Aller au contenu

Photo

(Anthologie permanente) Denise Le Dantec, Enheduanna, la femme qui mange les mots


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 642 messages

Posté 05 mars 2021 - 10:24

 


6a00d8345238fe69e20263e99487c1200b-100wiDenise Le Dantec publie Enheduanna, la femme qui mange les mots,
avec 4 dessins de Liliane Giraudon,
aux éditions LâAtelier de lâAgneau.






JE PEUX OFFRIR UN JARDIN

AVRIL en arc-de-triomphe grandiose

plus loin, câest le bleu   lâazur derrière les arbres (

lâherbe pousse sous la haie       les bourgeons sont ouverts
(mon crayon aiguisé)

Il fait bon
la gravitation sâéclipse
notre souffle est long le jour aussi (gorgé de pétales)

es animaux sont fabuleux  _______Kate Moss est une biche
derrière la colline
son visage doré avec pour fond le merveilleux champ de
phacélies//

)) Nous nous reposons sur des surfaces lumineuses

le forsythia livre ses inconférences
le rouge-gorge aspire la vapeur â les fluides aériens ; tout
comme nous...

nos perles se fracassent dans des ruisseaux de banlieue
(lâépée de lâange   la vache folle   le moteur de recherche
le seau en plastique   la cuvette cinématographique  la
photocopieuse du soir)

... et nous nous bornons à suivre la goutte dâeau dans
ses détours et ses chutes depuis son apparition dans
Kate lit

/ Câest la navigation des mondes         Câest mon enfance /


LâÉCHO GARDE-T-IL UN SECRET

Aujourd'hui, samedi 23 mai 2020
c'est l'été
l'été est l'été de toujours au bord de la rivière

une robe violette / trois mesures de chanson
(un doigt sur la flûte)

J'ai écouté un petit moineau à l'arrêt de bus 23...

c'était bien (

sous les néons d'un girlie bar coulait un fleuve
de tourterelles ((


... Je marchais ainsi le long des plates-bandes rouges
au-dessus flottaient trente-six chandelles fluo
Est-ce un taxi qui attendait la jeune femme au bord des
herbes folles, ou la jeune femme qui

ça ne fait rien

(un énorme cheval dormait sous la palissade, qui portait
un étrange capuchon blanc...

les fourmis dormaient, genoux pliés...

______dans une odeur de diésel brûlé

Jâai encore marché

Denise Le Dantec, Enheduanna, la femme qui mange les mots, Atelier de lâAgneau, 2021, 32 p., 30â¬

Sur le site des éditions :
Enheduanna, princesse mésopotamienne et poétesse, est considérée comme le premier auteur connu de l'histoire humaine. Elle a écrit 1 700 ans avant Sappho, 1 100 ans avant Homère, 500 ans avant Abraham. Elle a signé des milliers de vers parmi lesquels des poèmes dédiés à la déesse Ishtar, qui sont un hymne d'amour érotique d'une femme à une autre femme.



vGcaJizLCco

Voir l'article complet