Aller au contenu

Photo

(Anthologie permanente) Anca Vasiliu, Entre la gloire et la peau


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 tim

tim

    Administrateur

  • Administrateur principal
  • PipPipPipPip
  • 5 642 messages

Posté 10 mars 2021 - 09:21



6a00d8345238fe69e20278801ae031200d-100wiAprès la fin
(2000)

jardin de blanches empourprées
fleurit la mémoire

taches de sang sur la neige
laissant sâéchapper une fragrance de fille de pêche

Mon regard dans le sien, pétillant
sâest éteint
perdu dans la nuit
à lâinstant même où je lâai vu
tenter de rejoindre      
                                    dâici-bas
la cohorte vive
â corde tendue â
le fil
des Templiers

*

AVE

le vide résonne dans sa pureté translucide,
alors que les sons, les couleurs, les fragrances mêmes
dans leur éphémère ne peuvent plus approcher les bords
de cette vasque bouillonnante
et scellée sur elle-même.

sein muet â
paradoxe de la plus grande humilité,
espoir
de contenir
le contenant
et se défaire
du toucher
des nÅuds
du lien

*

Vivace,
le lierre étrangle la statue du souvenir, et la dépiaute,
la dévide,
rend son inventaire au soleil qui blanchit les pages,
le dé-visage, jusquâà la méconnaissance
lui enlève le dernier trognon de présence,
la transforme
plus une chose, plus un étant â
de sorte que le lierre devienne, lui, le sang
sa vie
            son désir,
lâos serf
de lâamant,
flamme, bouche
                                    et son glaive de regard

*

Contraste des temps
                        ou dernier décalage
            entre silence et timbre où résonne encore la voix,
                        lâabsence advenue et le sort qui sâen va
                        claudiquant au loin pour se hisser encore dâun pas au regard,
le rien
et lâespoir plein dâattente
quâun jour, soudain, le mot sâouvrira
comme une porte
là où il nây a ni mur dâenceinte
ni horizon

*

Lumière jaune accrochant sur la corde dâune voix
des abris,
des tentes,
des joues tendues,
des jouets blancs,
des yeux noués sur un fil,
des phares en pleine nuit,
braqués sur des nuées trempées par en-dessous,
des symboles rétrécis à la taille dâune fourmi,
des trous,
des onomatopée,
des cris aigus, si minuscules que leur douleur ne fait plus aucune signe,
            et le silence seul se charge de ce qui nâest pas exprimé
pour donner à comprendre que de ce désert qui sâéteint
lâétendue demeure la même,
indifférente à la distance parcourue

Lumière jaune qui sourd de nulle part et sâépanche
filet de sable
mémoire,
garde-à-vue
de ce qui nâest plus

Anca Vasiliu, Entre la gloire et la peau, revue Nunc / Editions de Corlevour, 2020, 144 p., 18⬠(version numérique, 7â¬), pp. 59-63.
En couverture, monotype de Josiane Torman.

Anca Vasiliu
Née à Bucarest en 1957, vit à Paris depuis 1990 et travaille au CNRS depuis 1998. Elle a une double formation : en philosophie et en histoire de lâart. Après des études dâhistoire de lâart byzantin et dix ans de travail comme chercheur à lâInstitut dâhistoire et théorie de lâart (Académie roumaine, Bucarest), elle a suivi une formation en philosophie ancienne en France dans les Universités Paris X-Nanterre (Doctorat de philosophie, 1996) et Paris IV-Sorbonne (HDR, 2005). Depuis 2000 elle dirige le séminaire de recherches portant sur la transmission des thèmes et des concepts philosophiques de lâAntiquité au Moyen Age.

â Du Diaphane. Image, milieu, lumière dans la pensée antique et médiévale, Vrin, 1997.
â Dire et voir. La parole visible du Sophiste, Vrin (2008 ; prix « Zôgraphos » des Etudes grecques en 2009).
â Eikôn. Lâimage dans le discours des trois Cappadociens, P.U.F. (2010).
â Images de soi dans lâAntiquité tardive, Vrin (2012)
â Divines techniques. Arts et langage homérique à la fin de lâAntiquité, Garnier (2016)
â Penser Dieu. Noétique et métaphysique dans lâAntiquité tardive, Vrin (2018).



6zQ1pqxBl-M

Voir l'article complet