Aller au contenu

Photo

Pensées de solitudes...


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Victorugueux

Victorugueux

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 19 415 messages
  • Une phrase ::Savoir se taire c'est déjà beaucoup mieux que des bavardages incessants... Oui ! Le repos c'est une chose qui nous aide

Posté 26 juin 2021 - 09:12

Pensées de solitudes...

 

Vous savez Je vois un ami qui a fait une photo sur une plage

Là, Je ne sais que pouvoir vous dire sur moi-même,

Oui ! Vous savez ! Moi ! Je reste un  grand solitaire

Et je vais rarement, au bord de la mer, comme cet ami

 

Car Je suis beaucoup plus proche des gens de la montagne,

Quelques fois, Je me dis que je devrais aller dans la maison familiale

C'est  bien la grande maison  de la famille mais elle est plutôt  très isolée

Oui !  Moi, Je n'y vais plus maintenant, car je ne peux y vivre tout seul

 

Vous savez, le dépends trop de ma famille et cela pour les transports

Non ! Moi Je ne vais pas aux bords de la mer comme Denis l'a fait

Car j'ignore si je peux y aller tout seul, sans être accompagné

Se sont ces quelques petits riens dans ma vie de grande solitude

 

Des choix limités qui me disent toute mon incapacité de pouvoir choisir

Devoir rester seul pour se balader tranquille sur cette grande plage déserte

Se refaire un monde et oublier tous les livres qui sont écrits et qui sont lus 

Savoir regarder tous ces gens présents sur la plage; même si elle est immense

 

Pouvoir leur dire, toute la vie qui se partage entre nous, ces gens qui sont présents 

S'inventer des poèmes sur la mer très immense et refaire un monde nouveau

Faire des petits riens très sympathiques pour parler à ces mouettes

Voyager dans cette mer qui est immense et qui est, parait-il, assez froide

 

Savoir parfois tous ces riens qui nagent la dedans, des nageurs dans la mer 

Denis ! Tu sais tu as eu la chance de pouvoir échapper aux bouquins

Faire quelques pas sur le sable, celui qui est assez proche de la mer

Ne pas se baigner, il faut savoir toute la froideur de cette eau froide

 

Dans un livre commun, écrire et réécrire des histoires maritimes

Tous les jours que tu passes sur cette plage, qui est encore très libre

Aux bords de l'océan immense, celui là qui est parcourus par des marins en bateau

Oui ! ils sont très libres et très ouverts, avec un ciel gris et une mer très  grande

 

Denis ! Vas-tu nous écrire un livre nouveau sur cette plage immense

Il existe des marins qui se baladent au loin tout là bas sur la mer

Non ! Moi, je ne connais pas la marine et je vais peu dans les ports

Car Je ne sais pas si ces marins, ils pensent  toujours à un seul monde

 

Les histoires de cœur ou de cul....Non ! Elles ne sont pas toujours faciles

Là, Je souris, car je ne sais pas Où sont ils vraiment dans la mer ?

Toutes ces pensées pour toi qui rêve toujours ! Toi qui vas tout là-bas

Pour moi je reste un solitaire, celui  qui vit tout seul dans un petit studio

 

Paris qui est gris et qui n'est pas toujours très sympathique à vivre

Quelques voitures qui circulent dans la rue qui m'est proche

La nuit qui passe, je dors assez bien, les voitures ne sont plus là

Parfois, j'entends une moto ou un cyclomoteur, cela très tôt le matin

  

Oui ! La mer elles reste un monde qui m'est plutôt mal connu

Celui là, c'est ce monde; celui que je ne connais pas vraiment

Notre famille, elle va plutôt dans une grande maison entre frères et sœurs

Une maison qui est en Savoie dans un village de la vallée des Beauges

 

Moi Bruno ! Je n'y vais plus car je me sais beaucoup  trop dépendant

De ces autres membres de ma famille qui est maintenant très dispersée

Chez-moi je sais des multiples photos , celles que je vois sur mon ordinateur

Toutes celles là que j'ai faites depuis trente ans dans divers lieux

 
Ce sont quelques visages aimés et aussi quelques souvenirs,

Tous ceux là ,de ma famille, et aussi tous mes cousins et amis

De nos jours, à vrai dire je reste très seul, dans mon petit studio

Une vraie solitude, et aussi une certaine tranquillité de l'âme

 

Vous savez, non je n'aime pas la foule, et vous savez je vis mal certaines choses

Et je me sais télépathe, je vois aussi  de temps en temps quelques agacements

Pour tous mes contacts personnels, ça ne reste que des coups de téléphone

Cela entre tous ceux-là que j'ai choisis, entre vous tous, ceux que je garde

 

La vie sereine pour moi, ça reste un monde qui est plutôt bien vécu

Pout moi, mon choix, c'est choisir de pianoter, sur mon clavier d'ordinateur

De temps en temps, j'entends des vrais dingues, qui gueulent dehors,

Et qui me répondent en hurlant, des choses qui ne sont pas sympathiques

 

ça fait plus de quarante ans, dans ma vie; celle là qui est assez dingue

Oui je sais toute cette bizarrerie angoissante, dans ma vie et cela quoique je fasses

Oui j'étais bien, un grand dingue autrefois. Oui ! C'était bien de la grande folie

Vous savez de nos jours mon psy, il me cause encore de ces choses trop bizarroïdes

 

Mais je ne sais que dire sur mes pensées trop libres et parfois trop bavardes 

Ce ciel qui nous regarde de là-haut; il est fait de tous ces petits riens vécus 

Il y a un soleil qui brille là-haut et quelques nuages dans ce ciel lumineux 

Ce mois de juin, il est assez pluvieux, et il reste encore plutôt frais

 

Bruno Quinchez Paris le 25 juin

et remis en forme Paris le 26 juin 2021