Aller au contenu

Photo

🔸🔹林🔸🔹


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Loup-de-lune

Loup-de-lune

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 128 messages
  • Une phrase ::« Je suis la jeune leucémique des lisières, dont l'allure odysséenne et frêle tantôt se coule dans le rêve tantôt repasse le linéament du réel... la jeune érythrophore des confins, la féale étymologie des crépuscules, qu'intégralement la mort est impuissante à com-prendre et que la vie échoue à con-cerner entièrement... »

Posté 01 février 2022 - 11:04

🔸🔹林🔸🔹



Quelques mots, écrits, il est envisageable que l'hémopoésie, encore une fois, s'essaime.



Tout lenteur, elle a replié en forme de boucle le signet sanguin sur la page du vers interrompu. Les yeux clos, elle a réinventé ses mains, jusqu'aux phalanges, jusqu'aux métacarpes, et elle les consacre à la fermeture du carnet.

Longuement, encore une fois elle s'absorbe dans le tableau qui kaléidoscope la couverture, ainsi strié par les pliures de l'usage.

Le visage, si lisse, couleur de bronze doux et de clair de miel où s'effuse infiniment un fantôme de cyclamen : c'est une jeune femme mélancolieuse ou grave, avec des lèvres étincelantes de carmin, avec des yeux de langueur, d'un brun foncé que développe la chevelure jusqu'au jais tiaré de roses grandes et d'oiseaux multicolores. Sa tête repose sur le squelette ivoirin du buste, à travers lequel épirhodophane un surcroît de corolles, qui jaillit de l'espace céladon, parmi tout un faisceau d'amarante et de corail, opulemment feuillé, et le bleu turquoise de la cueillaison suprême, phalaenoïde et acaule, cependant que tout autour flotte la délicatesse des mêlements de crânes candides et de petites roses rouge sombre.


Elle enveloppe le carnet dans une grande feuille de papier de soie bleu pastel.
Et s'en va.


Depuis l'enfance, elle a reçu le don de voir les immaculations interstitielles dans les épaisseurs du réel.
Et c'est dans le secret de l'une d'elles qu'elle jette la clef.
Elle perçoit, elle apprécie, elle aloie la fusion du métal. Elle sourit à tant de disponibilité... à la déprise qui renoue avec la puissance.


La distance parcourue
cette fronde qui lance le projectile urbain
et son gemmail inchoatif
dans la rosorangeure du vêpre


La proposition de l'inconnu des passages parmi la verticale qui sfumate son pluriel... Certains traversés par des soudainetés archanes qui magnifient le nouveau.


Or, la lisière a des angles affins des limites et des risques humains.

Le choix ira se confondant avec l'acmé de la lymphe et du sang.


À l'engouffrement
supplée la merveille du pas
telle une persuasion de s'ailer


Il reste un feu au fusil féal.
À sa lueur, quelle ipséité de l'espace !

L'enflammement du bris des ramilles et du papier bleu de lune emporte le manuscrit dans leur pétillement.

Des escarbilles étoilent la silhouette que considèrent les figures limbiques des trémulations ramescentes.



Plusieurs témoignages confirmeront les années suivantes qu'un timbre de voix peut être entendu à de certains moments, mais surtout lorsque se prononce le soir, au profond de la forêt. Une voix de femme qui a trouvé des phonèmes de cristal pour approcher le chant de la transparence. Ce qu'elle dit ressemble à un poème. Et le poème est sa présence. Et son miracle d'être. Il s'interrompt soudain. Mais ce n'est pas brisure. Il n'est pas repris par la voix dans laquelle il s'origine. Mais ce n'est pas renonciation. Il ne s'achève point. Et c'est relais.

La page laryngale, chaque fois, s'émince, se diaphanéise, s'évague, lancinamment, éperdument amoebée sur la braise multiforme des orées.



Extrait de 'Proses poétiques pour les jeunes leucémiques' par LIU Bizheng 劉 碧峥, Éditions d'Autre Part & Leukaima, Fribourg, Neuchâtel, Genève (Suisse), Zhoushan Zhejiang 舟山 浙江 (Chine 中国), 2022 二千〇二十二 (printemps 春天). Tous droits réservés.

Modifié par Loup-de-lune, 01 mars 2022 - 06:07 .