Aller au contenu

Photo

(quand donc, jusques à quand)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1 réponse à ce sujet

#1 michel à franquevaux

michel à franquevaux

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 290 messages

Posté 24 septembre 2023 - 08:54

(quand donc, jusques à quand)

 

Du rêve, au plus profond, tu tournes et gambades, jambes ployées, corps à l’assaut, aux franges, au soleil, dans quelle partie du monde, quels confins où pourrait finir la terre, tout aux cieux accordés, dans la vertu, tu restes ici, attaché au-devant, au dehors, déporté, tu condamnes, tout est à supposer,

 

(quand donc, jusques à quand)

 

D’un autre bien, de biens d’autres aventures, tu oublies ici les bois et les vallons, collines tourmentées, fleurs jaunes, ajoncs, cytises et séneçons, de tant d’épines, une colère, tout ici commence, les yeux à entrouvrir, les éclats à supporter, je te retiens, tu examines, il reste à compter et peser les larmes, un temps à venir, un temps à combler, les yeux ouverts, les larmes une à une, du trouble, du repos, des histoires à merci, y aurait-il la grâce, y aurait-il un souvenir, les yeux entrouverts, histoire composée, l’action en attente, je te retiens, tu finis par oublier, un reste grave et clair, les ténèbres si lourdes, la vie amère, la vérité, tout te tient, la vertu, le paradis, l’oubli, les visages, choses mêlées, choses à revoir, tout te reprends, tu espères encore, la vie errante, les oreilles aveugles, oh, y voir encore et oublier à nouveau, je te retiens, tu mêles tes larmes, aux fardeaux, étrangement tout respire, sur le front, sous les yeux le charme, tu te reposes, je t’oublie, y sommes-nous encore, 

 

(quand donc, jusques à quand)

 

Comme pour oublier le bruit et la fureur, idiot sans charme, un poids insurmontable, je te retiens, tu forces le pas et le trait, d’une figure l’explication, entrevoir, raisonner, comprendre, achever, je te dois, tu m’entends, je murmure, tu clames,  depuis loin, fermement, du plus profond, l’oubli s’en vient, tu es à un point de l’éternité, tu figures, je sonne, métal brouillé, clair moment, printemps et abandon, fleurs et poussières, je te dois, tu me façonnes, nous sommes au-devant, j’entends le trépas, tressaillant, la montagne abandonne, le vent vient de loin, tu respires, j’ouvre un œil sur une larme, un flot sur un regret, campagne perdue, histoire aveugle, poison dans la poitrine, le calme à oublier, il te revient, il te condamne, depuis lors, pour un matin, pour une source, tu enjambes ce reste de pont, ce reste de plume, le calme des serpents, la vie abandonnée, tout ici le murmure, une heure, une heure à peine, et tout revient,

 

(quand donc, jusques à quand)

 

25 mars 2023.

 



#2 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 6 142 messages

Posté 03 octobre 2023 - 05:32

Soutenable(s)
Insoutenable(s)
La légèreté
La gravité
L’être
Les faits…

 

(Héraclite, Nietzsche, Kundera, etc.)

 

...de la 1ère seconde de la vie et / à toutes les suiv., ‘ quand et jusques à quand ‘, ‘ tout est à supposer ‘, tout reste à supposer, supporter, surseoir, points de l’éternité……………..

 

Sommes-nous sûrs que rien de ce que nous sommes et faisons ne reviendra ?
Quand le temps et le comment, peut-être, s'aligneront, ….dans un désordre infini.

 

Grand texte que vous nous offrez, Michel __