Aller au contenu

Photo

Aux amants de sable (Pantoum)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
6 réponses à ce sujet

#1 Emrys

Emrys

    Ambrosius

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 3 166 messages

Posté 17 mars 2024 - 01:59

Aux vents de sable en océans
En vers marins la dune chante.
Sont-ils toujours les mécréants
Perdus dans l'amour qui les hante ?

En vers marins la dune chante
Entre les roses tamaris.
Perdus dans l'amour qui les hante
Leur verbe peint les coloris.

Entre les roses tamaris
Rêve endormi le scarabée.
Leur verbe peint les coloris
De l' ineffable méharée .

Rêve endormi le scarabée
Ami de ces rochers salés.
De l'ineffable méharée
Il reste encor leurs cœurs brûlés.

Ami de ces rochers salés,
Regarde passer la légende !
Il reste encor leurs cœurs brûlés,
Tous leurs je t'aime en contrebande

Regarde passer la légende
De ces amants, de ces géants !
Tous leurs je t'aime en contrebande
Au vent de sable en océans !



#2 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 13 250 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 18 mars 2024 - 01:10

Après la sextine, le pantoum où la reprise régulière des vers berce l’esprit…



#3 Jped

Jped

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 201 messages
  • Une phrase ::Le voyage immobile après une vie de voyage

Posté 18 mars 2024 - 11:55

 

Vous nous entraînez - et on vous suit avec bonheur - dans un de vos univers favoris, océan autant que désert de sable, sur les traces de ces “mécréants/ Perdus dans l'amour qui les hante”, dans une méharée au rythme lent et obsédant du pantoum.



#4 Dad Allaoua

Dad Allaoua

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 8 937 messages

Posté 19 mars 2024 - 08:36

Merci pour ce magnifique poème

Amitiés



#5 Emrys

Emrys

    Ambrosius

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 3 166 messages

Posté 20 mars 2024 - 02:29

Voici le chant Kabyle d'Idir qui a inspiré ce pantoum (il y a longtemps déjà)

 



#6 balila

balila

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 386 messages

Posté 20 mars 2024 - 11:12

J'ignore ce que ce chant évoque en moi car il est un souvenir ancré mais non palpable d'un point de vue temporel. Cela dit c'est une chanson qui me bouleverse, je la sais rattachée à un souvenir mais j'ignore lequel et personne de vivant autour de moi ne peut m'aider à le retracer. De plus je l'aurais datée de l'année 1972.

 

J'admire ton travail poétique, Emrys, appliqué, varié, chantant les saisons de nos vies dans ce qu'elles ont de corps et d'esprit pour chanter nos chemins sinueux, et le tien tout autant...

 

Et puis ce pantoum me rappelle une autre époque de TLP où la diversité de la poésie nous apportait ce qu'elle peut avoir de classique, et la difficulté de s'y frotter, alors merci à toi de faire revivre celle-ci.

 

balila 



#7 Emrys

Emrys

    Ambrosius

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 3 166 messages

Posté 21 mars 2024 - 06:01

Merci pour ce magnifique poème

Amitiés

j'apprécie votre passage sur ces mots, Dad, d'autant plus que vos commentaires sont rares.

 

Amitiés sincères à vous Dad


Après la sextine, le pantoum où la reprise régulière des vers berce l’esprit…

sourire

 

oui cher poète, ce sont des formes très contraignantes, mais bon. Une fois les contraintes bien intégrées, le fond est libre


 

Vous nous entraînez - et on vous suit avec bonheur - dans un de vos univers favoris, océan autant que désert de sable, sur les traces de ces “mécréants/ Perdus dans l'amour qui les hante”, dans une méharée au rythme lent et obsédant du pantoum.

Vous avez le don cher ami poète de voir à travers la forme, le sens profond (qui d'ailleurs échappe souvent à celui qui écrit, presque malgré lui).

 

Le rythme lent des méharées ne vous a pas échappé.

 

Sourire


J'ignore ce que ce chant évoque en moi car il est un souvenir ancré mais non palpable d'un point de vue temporel. Cela dit c'est une chanson qui me bouleverse, je la sais rattachée à un souvenir mais j'ignore lequel et personne de vivant autour de moi ne peut m'aider à le retracer. De plus je l'aurais datée de l'année 1972.

 

J'admire ton travail poétique, Emrys, appliqué, varié, chantant les saisons de nos vies dans ce qu'elles ont de corps et d'esprit pour chanter nos chemins sinueux, et le tien tout autant...

 

Et puis ce pantoum me rappelle une autre époque de TLP où la diversité de la poésie nous apportait ce qu'elle peut avoir de classique, et la difficulté de s'y frotter, alors merci à toi de faire revivre celle-ci.

 

balila 

Balila,

 

sourire

 

c'est toujours un vrai plaisir de vous ,pardon, de te lire (tes textes comme tes commentaires).

 

Toujours heureux de te revoir à nouveau sur TLP où tu te fais rare, depuis cette époque où...

 

Toute mon amitié à toi et merci pour ce commentaire que j'apprécie vraiment

 

 

Médérick