Aller au contenu

bɔētiane

Inscrit(e) : 04 avril 2014
Hors-ligne Dernière activité : hier, 07:47

Publications sur Toute La Poésie

Hverandre

01 décembre 2021 - 09:05

pour visualiser le texte dans son habitat, cliquez >>> ici

 

r435.png

 

et pour le texte en mode linéaire >>>

 

shadowland skjaldmø krlighet <<< lagune obsolète sans sol sans sable ni krill démenstruée laitage saturne baratté en l'urne du jour squelette de lune avalant une algue oubliée bégayant hertz et quartz au vent défiguré   regard mercuriel avec au dedans aldebaran _sablier dessoudé  yggdrasil après l'attentat aux fleurs fleur de cloître imprimée en 3D   prunes piétinées comme les martyrs   mareritt sans abri méridien dans la main matrice s'éclipsant dans un bal d'osselets et de lait frais

 

                          oiseau défenestré dans le bleu amnésique

 

frisson tétrapélagique seul un dauphin d'éther   météorite-mère ourson ombilic saillie poitrail dent de lait avec les galets > ouvrir les noix de cajou palais de la bouche qui goûte glotte griotte globule groseille artériel rouge mendiant voisement naissant & lava lamp   fondrière du crustacé tarse manoeuvrière bivalve byzance   hey, est-ce que tu vois de la couleur dit-elle avec liqueur   l'estuaire bâille _corail farenheit >>> passe par la mer ouvr' hier au bord il y a toujours de l'or et l'auroch et l'arène _l'aleph A

ginger city o' syzygy

30 juillet 2020 - 06:09

pour l'intégrale en HD + music by Aphexia (A.ffective Cure), cliquer ici

 

GINGER-CITY-OF-SIZYGY3.png

 

réécriture en français >>>

 

XX-GINGER-V-FRA-colour3.png

 

(ou bien cliquer sur l'image pour agrandir)

 

music by aphexia (A.ffective Cure), 2017

 

L'horloge de demain

01 janvier 2018 - 12:19

L'horloge de demain   (G. Apollinaire)

encre et aquarelle   mars 1917   version "manuscrit"

adressée à Francis Picabia pour la revue N° 4 de son journal barcelonais "391"

 

 

 

mini_190612082052331880.jpg

 

mini_190612082139249742.jpg

Transcription du calligramme :

 

Le bonheur et le malheur

marchent de compagnie

 

il te revient des parfums passés

mais tu vois des êtres qui vont exister

qui se préparent

 

Ecoutez-moi bien

 

il y va de la vie

 

et tant de nouvelles

 

Je me souviens de la Provence

Du danseur du Nord

Cette Anglaise qui riait qui riait

Et le boulevard Séguin à Oran

Hélas où est ton cœur

 

Mon cœur plein de tous les printemps

 

Ecoutez-moi tous

 

« De son enfance à sa mort, Guillaume Apollinaire dessine, écrit. Chez lui, le signe est image, le mot est une figure, la lettre est un dessin. On est aux antipodes de la linguistique, pour laquelle le langage est arbitraire et abstrait. L'écriture manuscrite d'Apollinaire est possédée par son élan vital. C'est le sang du poète, sa sève dans son ébullition lyrique. Certaines lettres d'Apollinaire à Lou sont des jungles où les phrases se pressent, serrées, avec soudain l'enjambée de grands mots sveltes tels des étendards au-dessus de la mêlée crépitante des signes. Et ces légions verbales sont flanquées d'innombrables dessins ! Partout le désir invente ses calligraphies de chiromancie, ses cadences et ses croquis propitiatoires. Ses derniers mots sur son lit de mort auraient été :           « Sauvez-moi, je veux vivre ! J'ai tant de choses à faire ! »         Jusqu'au bout, on reconnaît son chant lancinant. Sa poésie est le résumé de notre errance ».

 

"Ma sensibilité est devenue

aussi aiguë

que celle des écrevisses

au moment du renouvellement de sa carapace"

 

"C'est l'heure ou jamais

d'être sensible à la poésie

car elle domine

 

    tout terriblement"

 

 

Guillaume Apollinaire (1880 - 1918) meurt deux jours avant l'Armistice

2018 commémore le centenaire de sa mort

 

bonne année à tous

bɔē

Tar pit _berries

30 novembre 2017 - 08:00

texte   à part

XX-TAR-PIT.png

 

 

             pour retrouver le texte dans son habitat, cliquer ici^^

Sea of yoldia / M42

29 août 2017 - 01:06

XXX-M42-sea-of-yoldia-shapecolor.png

 

>>> cliquer ici pour le texte

 

                                              >>> puis ici pour la vidéo