Aller au contenu





Toutes les frontières

Posté par michelconrad, 08 février 2019 · 320 visite(s)

Dans ma rue, que longe une rivière, deux jeunes mariés posent, debout près d'un arbre, pour un photographe, qui leur suggère des poses, des attitudes, au soleil de février. La mariée, japonaise, est en costume traditionnel japonais, de couleur rose. Elle tient un bouquet devant elle, – comme toutes les mariées du monde. Le marié, français, lui, a mis une cravate rose. Il semble, en cet instant, que toutes les frontières du monde ont volé en éclats : un peu de bonheur s'est posé dans ma rue.
 
 

6/2/19

 



... chose vue...
ces fleurs avec un ru de rose
près du dialogue cardiaque

poudre de bornes et d'interdits
atomes des défiances
pour l'irrésistible composition de l'affinité

la rencontre irise la rue
interstice où traverse...
où musarde l'infini

ici le poème de l'oeil
à la fête des différences

aux agapes de l'Orient
qui recèle un ferment d'Occident
et de l'Occident
qui possède une parcelle d'Orient

ici l'acquiescement de la parole et du regard
aux noces du yin et du yang

où pétille le vin secret de la plénitude


Avec mes respectueuses salutations,

Loup-de-lune

Loup-de-lune,

 

Merci pour votre très beau commentaire qui montre, à l'évidence, que vous avez saisi l'essence même de mon texte.

 

Les noces du yin et du yang se nouent, sans cesse, à tous les endroits de nos vies, comme se marient l'ombre et la lumière, lorsque le soleil joue avec les nuages. Et cette ombre, cette lumière, c'est aussi en nous qu'elles nouent un dialogue, sans cesse interrompu , sans cesse recommencé...

 

Amitié,

 

Michel Conrad

Juin 2019

D L M M J V S
      1
2345678
9101112131415
1617 18 19202122
23242526272829
30      

Derniers billets

Derniers commentaires