Aller au contenu





Cet infini d’aimer

Posté par michelconrad, 05 avril 2021 · 108 visite(s)

Dans une rue, une boutique,
sur une place, dans un champ,
au bord d’une rivière, dans la forêt,
je vous rencontrerais, je vous dirais :
 
« C’est bien ainsi que je vous imaginais ».
Le temps s’arrêterait,
l’horloge de mon cœur marquerait une pause ,
deviendrait superflu le fleuve des paroles.
 
Dans un silence
plus léger encore que le poème,
le rêve prendrait chair
et la vie rejoindrait cet infini d’aimer.
 
 
 

11/3/21

 

 

 

"Le conciliabule des arbres" (23/10/17). Tous droits réservés.

 

Image IPB





Avril 2021

D L M M J V S
    123
45678910
1112131415 16 17
18192021222324
252627282930 

Derniers billets

Derniers commentaires