Aller au contenu





Un silence éloquent

Posté par michelconrad, 09 septembre 2022 · 27 visite(s)

Je ne verrai jamais les lointaines Cyclades, les cerisiers en fleurs du Japon au printemps, la neige immaculée des plaines de Sibérie, et tous les océans d’où jaillissent, dans leurs jeux, les dauphins innombrables, mais je t’aurai aimée, fût-ce seulement en rêve, au creux de chaque nuit, fût-ce seulement en mots, dans cette langue ardente et secrète du poème, lorsque les mots s’efforcent de transcrire le manque, l’ardente nostalgie d’un corps qui est absent, d’un regard ou d’un geste qui remplacent les mots, d’un silence éloquent.


8/9/2022

 



Septembre 2022

D L M M J V S
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25 26 27282930 

Derniers billets

Derniers commentaires