Aller au contenu





« Quaerens quem devoret »

Posté par michelconrad, 13 décembre 2022 · 129 visite(s)

Le désir est un clandestin, il va, « quaerens quem devoret », par les chemins buissonniers. Le désir nous enrichit, nous éclaire, dicte notre route. C’est ainsi que je me consume de désir pour vous, que je suis dans l’abîme de l’absence, dans la quête éperdue de la douceur de votre corps, de sa fraîcheur de source. La seule vraie beauté de l’amour, sa seule force est ce pouvoir, ce pouvoir invisible qui est le sien : celui de nous jeter dans ses flammes.



13/12/2022


 

 

Miniature(s) jointe(s)

  • Image IPB
 



Février 2024

D L M M J V S
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526 27 2829  

Derniers billets

Derniers commentaires