Aller au contenu

Photo

Les bancs sont faits pour s’y asseoir à deux


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 raymond bourmault

raymond bourmault

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 75 messages

Posté 11 avril 2019 - 09:29

______ . ______

 

 

Les bancs sont faits pour s’y asseoir à deux

Les bancs peints ou vermoulus

Toujours accueillants plus qu’on ne l’aurait voulu

Seul on craint de s’y asseoir

Aux doux instants il faut surseoir

Les bancs regardent le fleuve ou la mer

L’étang ou la rivière

On les occupe  gais ou amers

A l’ombre ou en plein soleil

Les sens en plein éveil

Seul on va sa route on les evite

Triste on adopte une mobilité réduite

 

 

 

Les bancs sont faits pour s’y asseoir à deux

De bois chauds ou de bétons froids

Ils sont confidents de doux moments

Mis au ban de la société

Un banc offre une belle amitié

On ne dénigre jamais un banc

Confortables ou instables

Accueillants ou douloureux aux ischions

Leur appel est assurance de communion

Un banc pour se reposer pour méditer

Pour penser et rêver

Introspection et décision

Le banc universel trait d’union

D’une pacifique position

Les bancs sont faits pour s’y asseoir à deux

Viens assieds-toi près de moi



#2 Louve.hianja

Louve.hianja

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 117 messages
  • Une phrase ::"J’écris ce que je vis, j'écris ce que je vois, j'écris lorsque je perds ma voix et je vais écrire tout au long de ma vie".

Posté 11 avril 2019 - 10:20

Merci! ces bancs supportent tout: nos joies- nos désespoirs! Si seulement, ils peuvent parler! Mais déjà leur écoute est rassurante!



#3 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 647 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 11 avril 2019 - 12:17

Votre poème me fait penser à la chanson de Brassens: Les Bancs publics.

#4 claus

claus

    envers et contre tout

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 962 messages
  • Une phrase ::des mots pour soigner mes maux, chant des vibrations intérieures offert à tous, tous ceux qui y sont sensibles.

Posté 11 avril 2019 - 02:40

Votre poème me fait penser à la chanson de Brassens: Les Bancs publics.

Comment ne pas penser à cette chanson ? Malheureusement, le banc est en voie de perdition, on préfère le café ou le "pub", dommage que le banc du parc n'ait plus la même séduction, mais les parcs se font rares proportionnellement aux constructions de tous poils qui poussent comme des champignons.