Aller au contenu

Photo

Ton amour est une belle forêt.


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1 réponse à ce sujet

#1 khalid berrada

khalid berrada

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 215 messages

Posté 09 juillet 2019 - 01:11

Ton amour est une belle forêt.

Lorsque lamour sen va pleurer au fin fond dun cur
Réveiller en lui des souvenirs dun temps mémorable
Il se revoit cet anxieux traversant un certain bonheur
Où les paroles dansaient sur des musiques inoubliables.

Jagonise tel un moribond asphyxié par lair du temps
Où lignominie bien amère me baigne dans lincertitude
Jai beau caché mes maux qui mont brûlé longtemps
Je prie mon Dieu pour que demain soit que béatitude.

Jai lu entre les lignes des messages que nous avions échangés
Quelques mots damour que seul ton cur aurait pu me dire,
La sincérité en eux reflétaient une passion à toujours inchangée
Qui ne mourra jamais même si je ne pourrai plus jamais écrire.

Ton amour est une belle forêt qui cache mon arbre pourri
Il embellie ma vie par sa fraîcheur et son ombre oxygénée
Tes rires à mes gags resplendissent mon cur et lui sourient
Et sans toi moi mon amour je deviendrai un vieil aliéné.

Kb
8.7.19

#2 khalid berrada

khalid berrada

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 215 messages

Posté 02 août 2019 - 03:47

Bronzage à l’huile et au citron.


Rien n’est plus facile pour un poète que d’imaginer
Rendre ses rêves ultra-doux un moment d’extase,
Qui, pour chaque rêve, il le met dans son cœur-vase
Pour en faire la plus belle de ses phrases raffinées.

Son imagination s’en ira avec sa belle à la plage
Plus rayonnante que ce soleil qui sur eux brille,
Elle qui voudrait bronzer son corps au citron et à l’huile hhh
Pour être de ces belles dames qui se mettent à la page.

Et bien heureux qui comme lui accompagne sa belle
Chercher quelques temps d’intimité et de solitude
S’allonger sur le sable, cote à cote, dans toutes les attitudes
Et rendre ces instants des moments amoureusement rebelles.

Et sa main chatouillante tel un audacieux prospecteur
S’enlise joyeusement à chercher la joie de son bonheur,
Feignant badigeonner le corps de sa belle avec douceur
Avec cette ambre solaire artisanale de tout à l’heure hhhh.

Jamais telle merveilleuse sensation d’un toucher corporel
Ne fut aussi sensoriellement bien plus que attrayante
Par la doigté légère de ses mains qui furent si « brillantes »
A exécuter ce massage ou le rêve devint quasi sensoriel.

On ne pouvait douter le bonheur que cela procura à notre belle
Se laissant si « brillamment » se tripoter par son poète amoureux
Sans cacher sa joie il était lui aussi aux anges et très heureux
De pouvoir ENFIN réaliser même en rêve un souhait « corporel »


Le massage dura jusqu’à ce que tous les deux trouvèrent satisfaction,
L’un dans ce toucher aux allures de pure huile-citron badigeonnée
L’autre dans la sensation d’un fin amour dans toutes ses actions
Et où ce rêve devint ce poème raconté au lever dans la matinée.

Kb
1er août 19.les deux amoureux abritant

Un rêve sur une plage d'or.

L’allongement de leurs deux corps sur le sable si attirant se prolongea
Par une sensation de bien-être jamais encore au paravent ressentie
Rendant le temps si doux sous ce parasol des deux amoureux pressentis
A rêver à faire l’amour par leurs deux âmes en se tenant des bras.

Et la douceur de leurs pensées s’en allait conjointement chercher
Un jeu où leurs mains s’évertueraient à créer leur bon plaisir
Pour déguster ici allongés l’extase d’un amour et son doux élixir
Et étoffer leur soif de s’unir comme sur un lit de roses panachées.

L’amour dans leurs sens éveillés créa en eux un plaisir chaleureux
Alimentant leurs cœurs d’un émerveillement paradisiaque
Où la senteur exquise d’un parfum de musc et santal arabiques
Argumenta leur pensées pour d’autres attouchements savoureux.

Et leur mains plus que tremblantes à trouver le bon chemin
Qui les mèneraient vers les temples tant par le passé convoités
Où se nichent l’un, un oiseau de paradis, l’autre l’antre épatée
Pour ressentir en eux l’apothéose rire et applaudir des mains.


Ah ! L’amour, quand, si beau par tes deux mains tu nous tiens
Alléchant comme un pot de glace au chocolat et à la vanille
Fondant lorsqu’on le déguste et notre langue pendante et vacille
Le chatouillant allègrement jusqu’à y trouver son bon chemin.

Nos deux amoureux s’endormirent une fois leur plaisir atteint,
Sur cette plage d'or accueillante pour leur repos tant mérité,
Et lorsqu’ils se réveillèrent chacun dans son lit, amplement excités
Leur amour sur ce lit de roses panachées ne fut qu’un rêve malin.

KB.
2.8.19