Aller au contenu

Photo

A mots couverts


  • Veuillez vous connecter pour répondre
8 réponses à ce sujet

#1 Anwen

Anwen

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 434 messages
  • Une phrase ::«La route vers l'inconnu est toujours bienvenue»

Posté 14 juillet 2019 - 10:20

Je te dirai sans mots les rouges
déserts d'Irak ou ceux blonds du Sahel
dans l'odeur âcre et profonde
d'ancienne terre brûlée que les grands vents sud-é
déposent--mystérieuse--
à l'incongru des chemins
et la nuit, dans les chambres,
par la fenêtre ouverte.
Fine poussière sur les carreaux
et l'amer, sur ma peau,
D'un sel étrange.

Je te dirai sans mots les îles sous le vent
dans la moiteur d'un air d'été
aux longs jours de brouillard
quand la sueur des jasmins enivre les ruelles
de blanches gouttelettes
mêlées aux embruns
et que l'océan ne sait plus
où traîner ses sargasses.
Grains de sable entre tes doigts
et le matin subtil
arôme de café.

Je te dirai sans mots une cité d'Orient
dans le frôlement sombre
de lents tissus discrets
derrière les volets clos
et la chaleur quand elle écrase
le roulis rocailleux des tourterelles
perchées sur quelque enceinte d'où ne jailliront pas
des ombres ? Des flammes ?
Accords imprévus d'oudh dans un parfum offert--
la mosaïque d'un rêve.
Et sur mes cils une larme.

Je te dirai sans mots les nuits afghanes
sur un marché dans le sourire
d'un vieil homme triste
dans son regard voilé perdu
et sur le trottoir en travaux
ces deux gamins assis dans la poussière
jetant des pierres au chien fuyant
un os entre les dents.
Long frisson dans l'obscure,
du sang sur l'oreiller,
et le goût du nân aux amandes.

Je te dirai sans mots les heures Darfour
dans ces gares où défilent
un millier de visages atones
traînant de lourds bagages
et les enfants derrière les grilles
qui rêvent encore de longues nuits
étoilées et du lit d'une rivière
dorée, Creusé dans le djebel Marra.
Litanie des herbes sèches
ployant sous le vent--canicule--
feulement lointain du tonnerre.

Je te dirai sans mots les rues de Port-au-Prince
sous le smog londonien en entendant les bus
grincer sur les cahots
des pavés ruisselants,
au bord des rivières limoneuses
qui charrient les décombres et tout
ce dont les riches se débarrassent--
pertes et profits... La terre qui gronde.
Nos mains sucrées collantes du jus des mangues
un merengue hurlant dans une voiture fanée
et le goût de l'exil.

Je te dirai sans mots les jardins du Liban
dans les exhalaisons nocturnes
des roses après la pluie
l'odeur chaude et tranquille
des cèdres en plein mois d'août
ou entre amis nos soir
de pistaches, le minéral rebelle
d'un vin blanc, ton sourire.
Plume d'oiseau oubliée sur le sable
l'argile entre tes paumes
lorsqu'elle prend forme.

mais

je ne te dirai pas
l'odeur des Blue Benson
sur mes habits dans mes cheveux
ni la saveur de gin
de mes baisers furtifs
ni pourquoi je t'oublie dans l'amour
ni mes colères pour rien, mes rêveries
distraites à chaque station
essence... chaque porte qui claque.
Ombre et silence perdus dans un miroir éteint.
Et la mémoire en bandoulière.

#2 hasia

hasia

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 635 messages

Posté 14 juillet 2019 - 01:42

Telle une vaste feuille de route raffinée:

A mots couverts
ressentis
fort précieux
où se découvrent
chants et parfums
en toute félicité d'une vie
somme toute
luxuriante
pour qui sait s'ouvrir
avec douceur et délicatesse
aux émotions inépuisables
du révélé
somptueux
de chacun des apostilles
livré
somptueux
et habité
d'une humanité sans fin
discrète
et délicate de retenue

au Poète,

hasia

Modifié par hasia, 14 juillet 2019 - 02:00 .


#3 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 648 messages

Posté 14 juillet 2019 - 04:05

Missive / mission ______  ce que l’on peut dire, écrire / ce que l’on ne peut dire.

Ce n’est le procès de ces sales guerres que nous ferons ici. Bien à l’abri d’un regard poétique.

 

Comme une lettre cachetée dans un brouillard de sables.
Avec des mots du quotidien, du beau, de l’exotique …, justes / juste (pour soi)
__  juste pour mieux ne-pas-dire l’indicible insensé inhumain... militaire

.

Et nous laisser poser notre regard sur l’humain  ___  dans un brouillard âcre de tabac :))

et une barbe de 4 /5 jours ...........

 

Très beau texte  __ nous y sommes.



#4 le hamster

le hamster

    A poil laineux

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 021 messages

Posté 14 juillet 2019 - 06:48

Souvenirs d'un baroudeur
Si imprégnés de l'humanité qui l'a baigné
La vie
La terre en lambeaux des hommes
Tout simplement
Et en mots d'homme poète

#5 DimDez

DimDez

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 150 messages
  • Une phrase ::Visiteur curieux

Posté 15 juillet 2019 - 01:01

Paroles, paroles, paroles, que de promesses non-tenues dans ces prétéritions et ces anaphores. L'horreur en creux dans les tableaux idylliques, forme de tourisme abominable. Pellicule sans positif, c'est l’illusion baroque qui se déterre comme un mort-vivant de Romero, qui s'extirpe de l'ironie dramatique, pour non pas dire, ni parler, mais bien hurler l'absence, toutes les absences, tous ces creux.

 

Tsss, ce brio ! 



#6 Anwen

Anwen

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 434 messages
  • Une phrase ::«La route vers l'inconnu est toujours bienvenue»

Posté 15 juillet 2019 - 09:22

Merci à tous pour vos lectures fines et encourageantes.
Belle soirée,
A.

PS Hattie, je me rase tous les jours... sauf les jours où je ne me rase pas ! :P

#7 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 648 messages

Posté 16 juillet 2019 - 05:19

... et ce sont ces jours-là qu'épiquent ! :P



#8 PaulMUR

PaulMUR

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 247 messages
  • Une phrase ::J'ai deux épaules pour ne rien porter du tout et un stylo pour écrire des bêtises.

Posté 17 juillet 2019 - 10:43

Petite ballade à travers une partie du monde sans dire un mot, mais en l'écrivant.



#9 Jped

Jped

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 121 messages
  • Une phrase ::Le voyage immobile après une vie de voyage

Posté 17 juillet 2019 - 06:41



" Je te dirai sans mots ... ".

Sans nos mots ordinaires ( de l'informationnel, du politique, du quotidien, ... ), avec ces autres mots qui permettent d' "imaginer le réel"?