Aller au contenu

Photo

PEINTURE POETIQUE


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 clemouchka

clemouchka

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 30 messages
  • Une phrase ::Tout est Amour, Dieu est pur Amour.

Posté 15 août 2019 - 06:43

Des abeilles bleues puisaient des cataractes silencieuses, ou rêvaient les vierges pâmoisons des sirènes, aux flagelles naissances, ô rêves des vivantes végétations traversées de lèvres accroupies, sus les crépuscules d’un regard d’esclaves, les rires plastiques des désirs d’yeux, au-delà des zéphyrs, la lumière des nuits de papillons, en semences des cristaux, les nourritures, aux sourires des flocons tordus, ô liquides des écumeux soleils tâchés, de complexions ou brûlent les chrysalides, en des larmes murmurant, des pétales acoustiques, ô montagnes des javels, aux puits de chairs stigmates, les photographies empourprées, de spectres intérieurs, ô charmes des paupières, aux rires monstrueux, des électriques clavecins, aux tourmentes, des doigts verticaux, ô larmes des horloges prohibant, des araignées abstraites, ô délires des pachydermes cultuels, ô ruptures, des baisers orageux, ou ruissellent les mains berceuses de diamants invisibles, ô langues des caravelles intuitives, ô parchemins des colonnes, les mémoires d’ongles déchaînés, les mathématiques bacchiques, des odeurs tristesses, les musiciens impénétrables, les superbes convalescences muettes, des pouvoirs noués, de reflets mécanistes, ô nébuleuses des néants associatifs, ô jasmins des astres éclectiques, ô inerties des réflexivités immatérielles, ô valses ô danses épileptiques, des contritions communicatives, les anges chagrinés, de raisins aux efflorescences, des crânes temporels, ô singes aliénistes, des natures sociologiques, ou les fruits éternels crèvent des symétries inextinguibles, les animaux linguistiques, ô souffles esthétiques, les cheveux divins des bouteilles châtiées, de désespoirs, les affres déchirées de meurtrissures, les souvenirs des identités aux signes peinturlurés, de peintures cycles, des orgueils biologiques, ô choir des chandelles, aux échos menstrues, des peurs dialectiques, ô ravissements, des lames flamboyants, des poings aux désirs pneumatiques, des cécités, en torches alimentaires, ô battements des ossements intemporels, ô vins pécheurs, des abstinences lépreuses, immobilismes, des fulgurances, ou les crimes voilés, déchus, accidentels, découvrent les voleurs imprégnés de cailloux grammaticaux, ô syncopes, des lactescences les soupirs les plaisirs des clefs d’arbres morcelés d’assemblements, les fumées fermentées d’incomplétudes théâtrales, ô volontés, des automnes perclus, de photosynthèses, les systèmes lavés de pellicules hypocrites, polyglottes, ô voûtes lacrymales érubescences, des génocides bus, ô ruches des cascades élastiques, ô ivresses, des accouchements vectoriels, ô irisations des cosmos sabliers, ô neiges poissonneuses croulants sur les éthers organiques, enflammés de bijoux déchiquetés, les vibrisses écrivant, des planètes aux trouées discriminants, des impuissances florales, des tordues roulements, ou des blondeurs d’éléphants positivistes, hurlent des visages, aux pharmacologies, des programmatiques hystéries contemplatives, les rouges bucoliques, des âges agricoles, ô consubstantiels fabuleux enfantements, des espaces aux couleurs dépersonnalisées, ô naissances des transparences respirant, des alcôves imaginaires, ô épaules des guitares efflanquées, de statues les candeurs, des poulies humaines, ô divergences des phosphorescences, aux réceptacles des feux drapés de lueurs Virides racines des gestations nerveuses, Providences, des azurs circonflexes… .



#2 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 648 messages

Posté 16 août 2019 - 06:12

Vision positive __

 

Combinaison et décloisonnement mosaïques  __ puissants et esthétiques

confirmant qu'il existe bien un souffle cérébral, donc un foisonnement,

et un essoufflement possible,

 

Ne demandant qu'à repartir, investir le champ (le chant) des possibles.

 

Je pense, en //, à Paul Valéry, et son ' introduction à la méthode de léonard de vinci '.



#3 claus

claus

    envers et contre tout

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 455 messages
  • Une phrase ::des mots pour soigner mes maux, chant des vibrations intérieures offert à tous, tous ceux qui y sont sensibles.

Posté 16 août 2019 - 05:10

Des mots qui tombent en cascades mais pas par un hasard incontinent, des mots que l'on boit sans réfléchir comme sous le charme des assonances et des images, ce poème est une goutte d'infini, on dirait qu'il essaye de traduire l'infini, de le capturer le temps d'une lecture avalanche.