Aller au contenu

Photo

De l'imperfection des bons mots


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 gab

gab

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 653 messages
  • Une phrase ::"Les frontières de mon langage sont les frontières de mon monde", Ludwig Wittgenstein

Posté 17 décembre 2019 - 08:39

Peut-être que les bons mots sont imparfaits. Je veux toujours changer un mot qui sonne faux, un mot qui dérape, je veux ajouter le mot qui touche, le mot qui interpelle. Mais l’interpellation est imparfaite, tout autant que la fausseté. Le bon mot est celui qui fait transparaître sa profondeur, et sans sol, sans fond pour comparer, il se vide. Il peut être plus ou moins éclairé, plus ou moins éclairant, plus ou moins obscur, plus ou moins lumineux, toujours il est un contenant. Toujours il est imparfait, toujours il fait un chemin, de la bouche vers le cœur, de la main vers la bouche. Et un contenant vide, un chemin qui ne guide personne, c’est un oxymore, c’est un rien. Et la vie à horreur du rien ; et je vis de l’ardeur de l’un ; et mais je néant vide rien ?

Si le mot parfait existait, alors on l’utiliserait dans chaque bout de texte ; il serait ennuyant. La logique est si parfaite qu’elle repousse n’importe qui voulant être parfait. La satiété aura notre peau. Si je mange, je suis repu ; si je bois, je suis (de moi à moi) étanché ; si je parle, je suis fatigué ; si j’écris, je suis imparfait. Pourtant tous nous écrivons ; tous nous parlons ; tous nous buvons ; tous nous mangeons ; tous nous aimons l’imperfection et rien n’est parfait sinon le monde tout entier.

Finalement le mot qui m’écorche est celui qu’il faut, le mot qui me conforte est inutile ; jamais je ne sais quand en enlever un. Alors je couve mes mots comme des trésors, et j’en couve autant que ma maigre posture me stipule. La suppression est une possibilité, je préfère la collection. Et je compte le nombre de mots, le nombre de poèmes. Celui-ci est le 356ème. La belle affaire (on notera la triste contradiction de mon amour pour cette expression parfaite). Et, oui, depuis ma naissance ; ou depuis qu’il me prend d’aimer un peu, de vivre beaucoup. Alors, ce sont beaucoup de mots, presque autant sont mal placés, mal agencés, scabreux, odieux, idiots, vénéneux, puérils. Ce sont bien peu de poèmes, et je suis bien jeune pour cela. Ce sont beaucoup de bons cris, et je suis bien humain comme ça. Mais les mots sont imparfaits alors vive l’imperfection. Et je continuerai d’écrire. Et j’écrirai jusqu’à ce que l’univers en tremble. Et mes mots s’écriront tant que mes yeux y tremblent.



#2 Sinziana

Sinziana

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 472 messages
  • Une phrase ::La vie en poésie, vivre en profondeur la légèreté, vivre avec légèreté la profondeur.

Posté 18 décembre 2019 - 12:18

Je ne crois pas non plus au mot parfait, la vie est d'essence imparfaite, ce qui est parfait est figé, donc mort.

 

Mais je crois au mot juste. Celui qui nous fait bondir, celui qui nous fait trembler.

 

Comme le dit si bien Christian Bobin: il n'y a pas de joie plus grande que de trouver le mot juste.

 

Cela m'arrive, trop rarement, mais parfois.



#3 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 10 601 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 18 décembre 2019 - 02:25

Il n'y a pas, en soi, de mots parfaits. Le mot que l'on pourrait, à la rigueur qualifier ainsi, est celui qui, dans une phrase donnée, phonétiquement et sémantiquement, est à sa juste place...
  • gab aime ceci

#4 gab

gab

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 653 messages
  • Une phrase ::"Les frontières de mon langage sont les frontières de mon monde", Ludwig Wittgenstein

Posté 18 décembre 2019 - 05:13

Merci pour vos commentaires. Mais ne s'arrêtons pas au titre : je dis là notamment que c'est parce qu'un mot est imparfait, ou à une imperfection visible et caractéristique, qu'il est bon