Aller au contenu

Photo

PLAISIR FEMININ (interdit aux moins de 18 ans)

Plaisir sexe femme

  • Veuillez vous connecter pour répondre
25 réponses à ce sujet

#1 JMAP06

JMAP06

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 560 messages

Posté 21 mars 2020 - 09:41


Suspendue par sa chair
au milieu de la nuit
elle clamait sa prière
du fin fond de l'ennui

Planté en son milieu
sur une troisième jambe
elle invoquait son Dieu
de mouvements ingambes

Ses longs doigts griffant l'air
déchiquetaient le temps
les rideaux de misère
les envies de vingt ans

Transpercée par le fer
de ce bras bras dans sa viande
son âme prenait l'air
dans son corps en offrande

Jouant les ascenseurs
aux étages ambigus
elle variait les bonheurs
de profonds à aigus

En montant sur ce pieu
elle s'arrachait le ventre
tout en fermant les yeux
sur son bas épicentre

Puis en redescendant
la flamme refluait
sous ses beaux seins vibrants
en un long cri muet.

Son plaisir en armure
et ses désirs brûlants
s'éclataient sur les murs
en un tableau vivant

Vingts milles lieues sous elle
un monstre la fouillait
alors que dans son ciel
milles étoiles brillaient.

 

Cannes 2010



#2 PaulMUR

PaulMUR

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 393 messages
  • Une phrase ::J'ai deux épaules pour ne rien porter du tout et un stylo pour écrire des bêtises.

Posté 21 mars 2020 - 06:48

Je ne ferai AUCUN commentaire.



#3 JMAP06

JMAP06

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 560 messages

Posté 21 mars 2020 - 07:32

Je ne ferai AUCUN commentaire.


Dommage l'on pouvais dire beaucoup de choses,
c'est trop cru par exemple
Ou vulgaire
Ou ce draper dans la bienséance et dénoncer de la pornographie.
Ou bien, comme je le conçois arrêter de ce regarder le nombril machiste, pour reconnaître au femmes le droit au plaisir, si cru soit-il.
Non une femme qui aime le sexe n'est pas une P. Même comme disait ce grand penseur du 20ème siècle J. Haliday lorsqu'on elle " devient chienne".
La part d'animalité qui nous habite est bien ce qui reste de plus pur et de plus vrai en nous, d'ailleurs si nous étions resté de grands singes, aujourd'hui on ne serait pas confiné.
Plus que les hommes les femmes ont je pense cette capacité que je leur envie de s'oublier elle même dans le plaisir et le désir
Et d'éprouver un réel bonheur là où l'homme n'éprouve que satisfaction, voir soulagement.
Mesdames qu'en pensez vous?,,

#4 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 945 messages

Posté 22 mars 2020 - 06:56

Tout cela me semble relever davantage de fantasmes masculins _ poème et commentaire.

En tout cas le poème ne m'inspire absolument pas. Il y manque le silence, la pudeur, la tendresse...

 

Je ne crois en rien que ‘ la part d’animalité qui nous habite ‘ soit ‘ ce qui reste de plus pur et plus vrai en nous ‘.

Auquel cas on expédierait l’affaire, coïtus, menstrues obligent, vite fait !

Et on s'entretuerait encore plus ! !

 

Par ailleurs, il n’a jamais été prouvé que les animaux aient du ‘plaisir ‘, autre que celui des ‘ chaleurs ‘, besoin dans l’acte de reproduction.

 

 

Que chacun(e) exulte son plaisir comme il / elle l’entend ne dépend ( je pense ! :rolleyes:) d’aucune théorie métamorphique animale.

 

Et si ‘ animalité ‘ je voudrais bien y voir, je me pencherais bien davantage vers l’allaitement et son plaisir, vif, petits mammifères que nous sommes.



#5 Cyraknow

Cyraknow

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 5 150 messages
  • Une phrase ::La liberté est le tout dernier, le meilleur, espoir pour la Terre.

Posté 22 mars 2020 - 08:54

Que dire? Le doute m'habite :P

 

Trève de grivoiserie; je suis tout à fait d'accord avec Hattie. 

On sent le fantasme masculin à plein nez, à la lecture du texte.

 

Il n'empêche, comme tu le soulignes si bien si bien dans ton comm' , JMAP06, la femme a effectivement droit au plaisir, ce que beaucoup d'hommes semblent ignorer.

L'idée qu'une femme puisse éprouver un plaisir aussi évident que celui de la femme dans le texte leur est très déstabilisant.



#6 Sinziana

Sinziana

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 755 messages
  • Une phrase ::La vie en poésie, vivre en profondeur la légèreté, vivre avec légèreté la profondeur.

Posté 22 mars 2020 - 09:32

Poème original dans son genre, et travaillé, mais...

Oui c'est un peu cru. Pour moi l'érotisme en poésie mérite d'être évoqué de façon beaucoup plus vague qu'ici. Plus effleuré qu'appuyé (si je peux me permettre 😋).

Voir Le Grand Bleu de Minofabri (Au petit salon) qui en est un bel exemple.

#7 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 945 messages

Posté 22 mars 2020 - 10:48

Relisant, je vois une BD style Rahan __

 

Ce n'est pas désagréable mais cela reste une caricature, scénarisée, trop appuyée, oui.



#8 JMAP06

JMAP06

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 560 messages

Posté 22 mars 2020 - 10:53

[quote name="Hattie" post="373836" timestamp="1584856577"]Tout cela me semble relever davantage de fantasmes masculins _ poème et commentaire.
En tout cas le poème ne m'inspire absolument pas. Il y manque le silence, la pudeur, la tendresse...
 
Bonjour
C'est vrai que ce texte est très réducteur, j'ai voulu à tord sans doute passer l'étape des préliminaires qui sont pourtant, et de loin ce que beaucoup d'entre nous préfèrent, enfin, je crois.
J'ai choisi délibérément de ne dépeindre que le côté bestial du coït, cet instant où l'homme disparaît, il n'est plus pour elle qu'un instrument de plaisir, c'est quelque chose que l'on reproche souvent aux hommes pour pouvoir le concéder aux femmes.
Je conçois que pour celles qui ne croient pas qu'une femme puisse éprouver du plaisir dans la position décrite, ce texte ne soit qu'un fantasme masculin, pourtant, je parle d'expérience et mon épouse vous en parlerait mieux que moi.
Que cela soit déstabilisant comme dit Cyraknow était bien le sujet de cette approche poétique.
Histoire de secouer un peu le côté bisounours qui envahi le salon principal.
Si le fait qu'un homme et une femme puisse s'oublier eux même et l'un l'autre le temps d'une precieuse seconde pour se fondre dans un plaisir à la fois démoniaque et divin vous paraît un fantasme, alors je vous plains de tout coeur. C'est le sens du dernier quatrain.
Je n'aime pas que l'on discrimine le fantasme comme uniquement une pensée négative.. Qui peut vivre sans fantasme? Les puritains évangéliste? J'en doute. La poésie elle même est un fantasme, une manière de traduire virtuellement nos désirs, notre aspiration à un monde meilleurs. C'est la femme ou l'homme qui le projette qui va lui donner un sens.
Alors bien sûr j'aurais pu présenter la chose différemment et je l'ai déjà fait de manière plus consensuelle.

Oublier tout au long d'une infinie seconde
Qui je suis, qui tu es, et le ciel, et la terre
N'être plus rien enfin qu'une fraction d'éther
Exploser, se dissoudre et dériver sur l'onde

Ou alors

Car le corps, cet obstacle,
Le miracle accompli
S'accoupler au pinacle
Âme et chair en un lit
Et l'on voudrait mourrir
D'être la, d'être bien
Dans nos bras qui s'ouvrirent
N'être rien, n'être qu'un.

c'est toujours la même histoire, celle d'une fusion dans l'oubli de ce que l'on est ou de ce qu'est l'autre,
Une fusion qui n'est pas de l'amour mais le bonheur de satisfaire à la nature, et donc par-delà l'hypocrisie de nos éducations de renouer avec ces instincts, qui comme les fantasmes sont ce qui nous structure bien plus solidement que la morale ou la société.
C'est ce que j'entendais par animal, et j'adore les animaux LOL

#9 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 945 messages

Posté 22 mars 2020 - 11:15

Sérieux, ce n’est pas du tout une question de ' position ' !

A bisounours bisounours et demi !

 

 

Perso, le texte ne me déstabilise pas mais ne me fait pas frissonner.

Ne me plaignez pas ;-))

 

 

Sérieux encore, on ne va pas se lancer sur l’étude ou la dissertation du fantasme.

 

C’est vrai, j'aurais pu ne pas le genrer, le fantasme, mais il m'aurait alors fallu plus qu’un poème

et plus d’un… partenaire ! Affaire de lecture.

 

Vous vouliez des avis.............

 

 

 



#10 William Valant

William Valant

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 811 messages
  • Une phrase ::La poésie est un souffle de vie de l'âme,
    qu'elle l'inspire ou qu'elle l'expire.

Posté 22 mars 2020 - 12:03

Je ne sais pas si j'ose (?).

Mais si j'ose:

 

"Le plaisir masculin

Peut être comme Le Pépin,

Bref."

 

 

WV

 

PS : Cela m'a traversé l'esprit et m'a fait sourire ( et oui, mais ce n'est pas forcément vrai non plus ! )



#11 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 945 messages

Posté 22 mars 2020 - 12:40

Pamplemousse ? :P



#12 JMAP06

JMAP06

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 560 messages

Posté 22 mars 2020 - 01:19

Sérieux, ce n’est pas du tout une question de ' position ' !
A bisounours bisounours et demi !
 
 
Perso, le texte ne me déstabilise pas mais ne me fait pas frissonner.
Ne me plaignez pas ;-))
 
 

Merci de ne pas prendre mes réflexions à titre personnel.
Je ne réponds qu'aux idées, aux arguments, et non aux personnes.
A titre personnel bien que nous ayons des approches assez différentes de la poésies, je vous lis régulièrement pour mourrir du coronavirus moins bête.

CDT. Philippe

#13 JMAP06

JMAP06

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 560 messages

Posté 22 mars 2020 - 01:30

Je ne sais pas si j'ose (?).
Mais si j'ose:
 
"Le plaisir masculin
Peut être comme Le Pépin,
Bref."
 
 
WV
 
PS : Cela m'a traversé l'esprit et m'a fait sourire ( et oui, mais ce n'est pas forcément vrai non plus ! )


Cela va sûrement faire avancer le débat lol
Bref en la matière ne concerne que ceux qui considèrent qu'aimer physiquement une personne n'offre de plaisir que dans le coït.
Perso je renonce souvent à la cerise sur le gâteau rien que pour le bonheur de ma femme. Et ce plaisir peut être parfois très long....croyez moi!! Lol
CDT Philippe

#14 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 945 messages

Posté 22 mars 2020 - 01:38

Merci de ne pas prendre mes réflexions à titre personnel.
Je ne réponds qu'aux idées, aux arguments, et non aux personnes.
A titre personnel bien que nous ayons des approches assez différentes de la poésies, je vous lis régulièrement pour mourrir du coronavirus moins bête.

CDT. Philippe

En fait, vous ne souhaitiez pas de commentaire personnel _

 

Je disais bien que c'était une affaire de lecture !



#15 JMAP06

JMAP06

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 560 messages

Posté 22 mars 2020 - 01:39

Poème original dans son genre, et travaillé, mais...
Oui c'est un peu cru. Pour moi l'érotisme en poésie mérite d'être évoqué de façon beaucoup plus vague qu'ici. Plus effleuré qu'appuyé (si je peux me permettre ).
Voir Le Grand Bleu de Minofabri (Au petit salon) qui en est un bel exemple.


Merci de souligner le travail
Pour la crudité cela était assumé pour évoquer l'aspect "animal" d'un acte ou se confondent la belle et la bête qui sommeillent en nous.

CDT. Philippe

#16 patricia moles

patricia moles

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 995 messages
  • Une phrase ::La poésie vous traverse et coule vers son lecteur comme à travers un canal.














    LA poésie me traverse comme un canal qui coule vers son lecteur...

Posté 22 mars 2020 - 01:45

Je me reconnais plus dans ce que disent les filles, que dans ce qu'a écrit l'auteur du poème...
Quant à William, le plaisir masculin bref est un peu frustrant pour une femme s'il n'est pas accompagné d'autres choses...

On peut vivre vieux et de plus en plus faire l'amour avec son conjoint... Il y a les silences , la connaissance de l'autre , la tendresse, l'amour, et la chair
Dans la chaîr, les yeux dans les yeux, les petits mots chuchotes, et ça, ce n'est pas bisounours...

Le point g et toutes ces conneries, j'y crois pas !
J'ai peur que ta vision soit un peu mécanique... On est bien des animaux, mais qui aiment le sacré !

#17 JMAP06

JMAP06

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 560 messages

Posté 22 mars 2020 - 02:27

Je me reconnais plus dans ce que disent les filles, que dans ce qu'a écrit l'auteur du poème...
Quant à William, le plaisir masculin bref est un peu frustrant pour une femme s'il n'est pas accompagné d'autres choses...
On peut vivre vieux et de plus en plus faire l'amour avec son conjoint... Il y a les silences , la connaissance de l'autre , la tendresse, l'amour, et la chair
Dans la chaîr, les yeux dans les yeux, les petits mots chuchotes, et ça, ce n'est pas bisounours...
Le point g et toutes ces conneries, j'y crois pas !
J'ai peur que ta vision soit un peu mécanique... On est bien des animaux, mais qui aiment le sacré !


Non je ne crois pas que nous soyons des animaux,par contre j'ai l'intime conviction que renier la part animales de l'être c'est s'amputer d'une part essentiel du divin qui nous habite.
Ce qui compte vraiment , ce n'est pas l'amour, cette notion passive dont on habille tout et n'importe quoi, ce qui compte, c'est d'aimer, c'est actif. Je connais des babouins qui épouillant leur partenaire font plus preuve d'amour que bien des humains.
Tu as raisons de souligner l'importance des " préliminaire " de ces contacts de l'esprit et de la chair qui magnifient l'acte d'amour, mais une fois encore mon propos se limitait à l'instant magique ou l'on n'existe plus que dans le paroxysme du bonheur, tellement violent qu'il en fait culpabiliser plus d'une et plus d'un en ayant cette sensation de ne plus avoir été soi même. D'avoir l'espace d'un instant la sensation d'avoir appartenu à un autre monde, d'avoir basculé du côté obscur...... C'est cela qui est déstabilisant dans notre société tellement formaté.


PS :Bisounours c'était pour l'ambiance TLP

#18 William Valant

William Valant

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 811 messages
  • Une phrase ::La poésie est un souffle de vie de l'âme,
    qu'elle l'inspire ou qu'elle l'expire.

Posté 22 mars 2020 - 02:51

J'étais ironique (j'ai toujours été, on ne se refait pas). Pour l'histoire Pepin le Bref roi de francs, était ainsi nommé parce qu'il était ... petit (mais cela vient de l’encyclopédie des 12-13 ans - était-ce la véritable raison ?).

En prenant un peu de recul, effectivement parler d'amour physique n'est pas simple, parce que oui il y a une dimension "animale" (mammifère ?) et une qui relève de l'imaginaire (de l'esprit), et du coup cela devient extrêmement personnel. On voit plus que l'acte lui-même, il y va de l'estime de soi-même, de sa (son) partenaire, les fantasmes, la transcendance du ressenti, et en plus il y a des codes (culturel ou religieux ou autre ...) et nous ne nous arrêtons pas tous aux mêmes limites acceptables. Bref c'est un très délicat sujet, avec beaucoup de nuances et d'intimité (là ou le "moi" se révèle).

Décrire cette expérience n'est pas simple.

Mais néanmoins oui tenter de l'écrire pour que chacun puisse se de dire "j'aime" ou "je n'aime pas", permet sans doute de préciser ce moi. Et je pense que d'en parler trouver un moyen de communiquer "d'avouer ses désirs" permet de mieux s'accorder à l'autre (les autres?), puisqu'à la base c'est un partage.

Pour ma sensibilité - avis personnel -  je trouve que le texte manque effectivement de délicatesse de tendresse. Animal oui cru oui, mais pas de "monstre" cela tombe - pour moi - dans la SF.

 

WV



#19 Sinziana

Sinziana

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 755 messages
  • Une phrase ::La vie en poésie, vivre en profondeur la légèreté, vivre avec légèreté la profondeur.

Posté 22 mars 2020 - 03:21

Pamplemousse ? :P


20 gouttes tous les jours: c'est bon pour l'immunité 😋

#20 JMAP06

JMAP06

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 560 messages

Posté 22 mars 2020 - 03:21

J'étais ironique (j'ai toujours été, on ne se refait pas). Pour l'histoire Pepin le Bref roi de francs, était ainsi nommé parce qu'il était ... petit (mais cela vient de l’encyclopédie des 12-13 ans - était-ce la véritable raison ?).
En prenant un peu de recul, effectivement parler d'amour physique n'est pas simple, parce que oui il y a une dimension "animale" (mammifère ?) et une qui relève de l'imaginaire (de l'esprit), et du coup cela devient extrêmement personnel. On voit plus que l'acte lui-même, il y va de l'estime de soi-même, de sa (son) partenaire, les fantasmes, la transcendance du ressenti, et en plus il y a des codes (culturel ou religieux ou autre ...) et nous ne nous arrêtons pas tous aux mêmes limites acceptables. Bref c'est un très délicat sujet, avec beaucoup de nuances et d'intimité (là ou le "moi" se révèle).
Décrire cette expérience n'est pas simple.
Mais néanmoins oui tenter de l'écrire pour que chacun puisse se de dire "j'aime" ou "je n'aime pas", permet sans doute de préciser ce moi. Et je pense que d'en parler trouver un moyen de communiquer "d'avouer ses désirs" permet de mieux s'accorder à l'autre (les autres?), puisqu'à la base c'est un partage.
Pour ma sensibilité - avis personnel -  je trouve que le texte manque effectivement de délicatesse de tendresse. Animal oui cru oui, mais pas de "monstre" cela tombe - pour moi - dans la SF.
 
WV


Vous avez absolument raison de parler des limites à ne pas franchir et qui sont comme vous le soulignez une question personnelle, intime à laquelle je ne fait aucune allusion dans le poème ou dans mes coms.
La seule limite que j'évoque est celle du basculement fugace de l'être au moment de la jouissance.
Fugace! Fugace..... Comme vous nous l'avez fait remarquer avec humour cet adjectif est plus le propre de l'homme que de la femme, encore que n'étant pas une femme j'ai peur de m'avancer un peu cavalièrement sur le sujet.
Le monstre n'est qu'un symbole, une métaphore évoquant la bête, le diable, Bref une entité peu fréquentable.
Là encore il n'est question que d'un ressenti personnel et je conçois aisément que d'autres l'interprètent différemment.
C'est un peu l'idée de ce genre de poèmes de solliciter des réactions pour pouvoir en discuter.

Merci de votre lecture et de vos coms

#21 Sinziana

Sinziana

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 755 messages
  • Une phrase ::La vie en poésie, vivre en profondeur la légèreté, vivre avec légèreté la profondeur.

Posté 22 mars 2020 - 03:35

Non je ne crois pas que nous soyons des animaux,par contre j'ai l'intime conviction que renier la part animales de l'être c'est s'amputer d'une part essentiel du divin qui nous habite.
Ce qui compte vraiment , ce n'est pas l'amour, cette notion passive dont on habille tout et n'importe quoi, ce qui compte, c'est d'aimer, c'est actif. Je connais des babouins qui épouillant leur partenaire font plus preuve d'amour que bien des humains.
Tu as raisons de souligner l'importance des " préliminaire " de ces contacts de l'esprit et de la chair qui magnifient l'acte d'amour, mais une fois encore mon propos se limitait à l'instant magique ou l'on n'existe plus que dans le paroxysme du bonheur, tellement violent qu'il en fait culpabiliser plus d'une et plus d'un en ayant cette sensation de ne plus avoir été soi même. D'avoir l'espace d'un instant la sensation d'avoir appartenu à un autre monde, d'avoir basculé du côté obscur...... C'est cela qui est déstabilisant dans notre société tellement formaté.


PS :Bisounours c'était pour l'ambiance TLP


Je vous rejoins quand vous évoquez cet instant où tout bascule, où l'on n'est plus "soi même" c'est à dire conscient de son identité, ses limites physiques (et psychiques) . En ce sens l'orgasme est une expérience énergétique où l'être se dilate, qui peut être plus ou moins intense voire violente, appelée aussi "la petite mort".

#22 patricia moles

patricia moles

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 995 messages
  • Une phrase ::La poésie vous traverse et coule vers son lecteur comme à travers un canal.














    LA poésie me traverse comme un canal qui coule vers son lecteur...

Posté 22 mars 2020 - 04:31

Ceci dit, , après toutes ces réflexions je voulais préciser que moi, et bien j'aime bien l'ambiance bisounours de TLP..,
D'ailleurs ce n'est pas” bisounours", mais juste respectueux, poli, attentionné .,.
Amicalement, PM

#23 Sinziana

Sinziana

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 755 messages
  • Une phrase ::La vie en poésie, vivre en profondeur la légèreté, vivre avec légèreté la profondeur.

Posté 22 mars 2020 - 08:21

Ceci dit, , après toutes ces réflexions je voulais préciser que moi, et bien j'aime bien l'ambiance bisounours de TLP..,
D'ailleurs ce n'est pas bisounours", mais juste respectueux, poli, attentionné .,.
Amicalement, PM


Bisounours confinés
Ça rime avec CDDDD
Ou je me trompe ? 😊

#24 William Valant

William Valant

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 811 messages
  • Une phrase ::La poésie est un souffle de vie de l'âme,
    qu'elle l'inspire ou qu'elle l'expire.

Posté 22 mars 2020 - 09:43

Oui CQFD. CDDDD
Autant s'amuser !
WV

#25 JMAP06

JMAP06

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 560 messages

Posté 23 mars 2020 - 08:30

Bon bin j'crois qu'on à tout dit.
On peu lâcher ce texte et le laisser confiné aux archives d'où je l'ai sorti.

Bisounours n'était qu'une manière d'évoquer le peu de critiques si ce n'est négatives, au moins constructives sur ce forum.
Perso j'aimerais bien que l'on me corrige soit sur le fond, soit sur la forme, comme cela a été fait sur ce texte, dommage qu'il faille sortir des horreurs comme celle la pour avoir un vrai ressenti collectif.
La critique négative peut, je crois être respectueuse, et apporter au poète les moyens de progresser, même ironique elle le ramène à la réalité de ce qu'est l'écriture.
Mais bon...... C'est vous qui voyez

Confinez vous bien sur TLP

#26 Sinziana

Sinziana

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 755 messages
  • Une phrase ::La vie en poésie, vivre en profondeur la légèreté, vivre avec légèreté la profondeur.

Posté 23 mars 2020 - 08:57

OK, on a compris le message...

Le prochain poème de JMAP06 sur TLP n'a qu'à bien se tenir 😉