Aller au contenu

Photo

L'exil dans la mansarde improvisée


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 En hoir de Loup-de-lune

En hoir de Loup-de-lune

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 152 messages
  • Une phrase ::_jadescence
    _libellulescence
    _opalescence
    _albescence
    _diaphanescence
    _ramescence
    _évanescence

Posté 20 avril 2020 - 11:17

(Note : la thématique de l'exil est intrinsèquement liée au destin de Loup-de-lune, née plus de deux décennies après la mort de Mao Zedong, et peu encline, c'est le moins que l'on puisse dire, aux arcanes du Parti Communiste de la République populaire de Chine... L'exil ou l'entre-deux : entre l'Orient et l'Occident, entre le dialecte de Zhoushan et la langue française, entre 李白(Lǐ Bái) et boétiane... Écrire, pour Loup-de-lune, signifie aussi aspirer à s'exiler de la grammaire académique, de la syntaxe conventionnelle, de la métrique impérieuse, du poncif trop souvent confondu avec l'archétype, des images qui ont subi "l'attrition de siècles et de siècles de décalcomanies". À propos du texte qui va suivre, un certain Monsieur Kmar, lecteur et auteur sur un autre forum de littérature, laissa ce message : "Je trouve si compliqué... mais il y a l'odeur de la bonne poésie." Loup-de-lune lui répondit, tout de courtoisie - ainsi que c'était son habitude dans la plupart des cas ! - : "(...) Par-delà la dichotomie simple/compliqué, ou clair/hermétique, le plus clair précisément, le plus simple est encore de rester soi-même ! Et qu'y puis-je, voyez-vous, si ce sont ces mariages de mots-là qui me font sentir indéniablement moi-même, qu'y puis-je si c'est ce langage-là, et pas un autre, qui dé-clare authentiquement ma présence et mon identité (...)" Je précise que Monsieur Kmar et Loup-de-lune sont demeurés de fort bons amis, et des lecteurs attentifs l'un de l'autre...)




L'exil dans la mansarde improvisée




ainsi le lattis couru par le fauve

noire une droite

suspend les réfléchissements d'une lampe argyroïde


à ses bras levés pour mimer des exultations indéfinies

le comble boucané

oppose des perpendiculaires ruiniques


bifurque le tissu ce pendant qu'il s'épanche

jaune paille et blanc cassé

ondent en équerre le démurement


palinodiant leur provenance mille ombres ont contrefait midi


le pusillanime mêlement des crépuscules peut-être ces implicites roseurs tout le long des voilages

qu'une évanescence bleu de pastel élonge effleureurs de sol


étrangères pas moins de cinq campagnes encadrées par-dessus

se fondent en cette acuité de l'angle propice au déchirement


Loup-de-lune
LIU Bizheng

Fichier(s) joint(s)