Aller au contenu

Photo

Arabesques pour huit néologismes : seconde partie


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 En hoir de Loup-de-lune

En hoir de Loup-de-lune

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 137 messages
  • Une phrase ::_jadescence
    _libellulescence
    _opalescence
    _albescence
    _diaphanescence
    _ramescence
    _évanescence

Posté 06 mai 2020 - 11:40

Arabesques pour huit néologismes

Seconde partie




Boufart



Chacun de ses inassouvis larcins
était devenu une lacune
parmi les frondaisons du fruitier

qui renonça sa sève d'après

leur sporadisme laissait transparaître
la nuance terminale des verts et des cueillaisons


Roboré par l'enfilade des pulpes
qui agglutinaient en lui un presqu'adjoint
il partit à la recherche
des pièces qui ravauderaient...


Soies peintes et aquarelles auront fardelé son retour


Évidemment de tant de disparate son appétit
n'aura pas manqué de maléficier son sang


Il n'y eut plus pour lui qu'à gésir
sous l'irruption livide de la croissance

la quantité définitive étant délibérée
par le halètement de son épaisseur



Amourer



Ce soir-là
Angélique ne rentrait pas


Après une portion de nuit accordée à l'attente, il apprécia de plus en plus l'énigme qui sourdait de l'accoutumance inespérément frangible

Les jours qui s'écoulaient changèrent l'épouse en disparue et les hypothèses échancrées et les élucidations écliptiques désennuyèrent un peu son oisiveté

L'écriture d'un livre commença à l'occuper, que la suspecte entraperçue silhouetterait inlassablement

Prié de se rendre à la morgue il nia psalmodique au dévoilement de la dépouille les évidences du cardigan encore presque turquoise et de l'anneau presque noceux encore

tandis qu'à un autre roman
à un autre style
l'invitait peut-être
la lividité fantastique de la noyade



Melliloque



De la vieille fabuleresse
l'inflexion lente de la voix
étalait de syllabe en syllabe
les derniers jours de son premier amour


Il y avait en ses prunelles
ces brillances
qui jaillissaient sur chacun d'entre nous
mais pleurer n'en était pas le principe


Nous entendions tout un été
musicien de tisseuses aligères


Et nous avons vu enfin
la nudité magnifique
à travers son linceul d'ambre
couleur de miel périhélie
qui avait pour jamais remplacé les hardes



Tournevirer



Il ne savait rien du voyage des caravaniers
sinon qu'il avait commencé en ce point du faubourg
où ils furent cette causaille plurielle
et son secret l'exaltait...


Cependant que du donjon prévalant
la viole sporadique
exerça son ascendant sur la direction de ses pas...


Quand en face les bois vastes furent ramifiés par une présence hurleuse et flavescée
il tressaillit d'enquête
et fit bruire sous son allant
le bois mort de l'orée...


Jusqu'à ce que les saumons et les roseurs du ponant enluminent le manifeste privilège qui lui revenait

l'obsidiane de l'approche sertie dans le sombre
il se figea sous le ciel étoilé qui mirait le carat disséminé de sa destination...



Loup-de-lune
LIU Bizheng