Aller au contenu

Photo

Une quinqueparolie


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 En hoir de Loup-de-lune

En hoir de Loup-de-lune

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 154 messages
  • Une phrase ::_jadescence
    _libellulescence
    _opalescence
    _albescence
    _diaphanescence
    _ramescence
    _évanescence

Posté 08 mai 2020 - 11:16

(Notes : 1. Avec "Le jour de Leukaima victorieuse" écrit après "la décisive visite médicale et l'utopie d'un si lourd traitement encore", nous avons un exemple des plus frappants de l'utilisation des néologismes par Loup-de-lune : "déluis" et "effroident" respectivement placés à la fin du premier et au début du dernier vers... Les racines, les préfixes, les suffixes de la langue française sont confiés à la leucémie, créatrice plus autorisée que jamais des heures, des jours, des visions qu'il reste... 2. Avec "Loup-de-lune", nous apprenons que, dans le pseudonyme retenu par LIU Bizheng, le "loup" est bien davantage le "masque noir couvrant le haut du visage" que quelque "féroce et hurlant carnivore sauvage"... Nous le disons tout net : cela ne nous surprend pas !)



Une quinqueparolie



*
Bassin


Au-dessus de la sphère
que sanglent des fasces ajourées

en traces de turquoise
en reliquats d'aigue-marine
la symétrie des dauphins

porte

les arcades que filètent leurs paroles d'eau

à l'intersection solaire


*
Le voyage sur la transparence


En ces journées entières
de neige hématique

je m'abandonnai par degrés
à la candeur
qui a le don de muer les pierres angulaires

en gemmophanies


Et confluées leurs eaux
font traverser mes yeux

vers la contemplation

plus bâtisseuse que la transformation par les poignes


*
Le jour de Leukaima victorieuse


en éploiement des jais déluis
le corvidé s'envole
et toutes les cires cambriolées
à l'entour de la madone squameuse
effroident la polychromie de leurs stalactites


*
Naissance du rouge


Longtemps des oiseaux
auront noirs participé de la baie de la villa

ce midi sans briser
ils s'essorent
avec leurs décalques de verre

à travers l'indéfini des ciels
ils font fileter la sanguine
et désheurer l'éosine


*
Loup-de-lune


Sur le sol de cailloux et de poudre micacée
les ombres et les clairs
tout au long du chemin
éventent des loups frémissants

j'oscille

entre celui qui masquera
le visage météore
recru de ce qui a été traversé

et celui qui dérobera
le visage satellite
effrayé de ce qu'il reste de trajectoire

autour du foyer rémittent



Loup-de-lune
LIU Bizheng

Fichier(s) joint(s)