Aller au contenu

Photo

Et tu évites.


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 michel à franquevaux

michel à franquevaux

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 239 messages

Posté 15 mai 2020 - 06:24

Au plafond de verre, on entend loin, la bouche ouverte, le cœur ému, tout est à chanter, sommes-nous dessus ou dessous : les sentiments, les cœurs émus, les mains pleines.

Dessus-dessous les sentiments, la moitié du monde dans la certitude de l’incertain, plafond de verre, et cœur troublé, te retiens-tu.

Tu te penches et tu te donnes des envies, des illusions, les sens en éveil et tout en émoi, tu tournes, tu tiens et tu te donnes, sur le devant, encore, l’escalier encore, encore, des échanges et on en reste aux sentiments.

A la surface tout affleure, je tiens, je viens, je suis ici pour le reste, à l’infini du temps.

Tout commence à l’escalier, la joue sur le cuir, courroie et mât, un bateau sur les eaux assemblées, les jours heureux, les jours heureux, j’y suis, j’y tiens, on s’enferme, le monde est dit, redit.

Une erreur, le souffle, le vent, les jours, les uns après les autres, il y eut un soir, il y eut un matin, tout pardonné.

Au ciel pardonne et je te suis et je tiens la couronne, dans l’escalier le temps commence et suit toujours, toujours, l’absence éternelle, éternellement je te tiens, je me tiens, je suis ici et tout est en lumière.

D’éblouissement en éblouissement, dessus-dessous les sentiments, nous en sommes au monde sensible.

La peau effleurée, le cœur battu, et tout y bat, et dans la main tout tient, les sentiments à la surface, et dessus et dessous, il y a ce monde qui me tient, et je dis.

Ici commence un royaume ou seuls, seulement, nous sommes et nous et eux et moi enfin, enfin, sonne, sonne, cet escalier, la joue.

Sous le cuir, les eaux assemblées, l’heure sans fin de l’éternelle absence, et tout tient dans la main, et tout tient au corps même, un effort, un élan, tout saute et recommence, du sel et des chansons au soleil.

Au soleil, des yeux ouverts et des mains pleines, du calme et du repos, tient ici, tout ce tout.

Tout s’impose dans l’effort et dans le sacrifice, pour une guerre, pour une querelle, je me donne et je me tiens, j’en suis encore, encore et tout commence, tout ce tout, plafond de verre, sentiments à la surface.

Dessus-dessous, nous sommes, nous y sommes tout, encore tout, je deviens et je devine.

Comment dire, comment tenir entre le haut et le bas, les sentiments dessus-dessous, tout est à dire, tout est secret et secrètement je tiens, je donne et aussi j’attrape toutes les images, et un monde de chagrin et de joie.

De certitude et d’incertitude, ici s’ouvre un royaume et chantent les oiseaux sauvages.

Cœurs en partance, du dehors, du dedans, ensemble les cœurs sensibles, tout tient dans la main, et tout surtout et moi sur moi, le monde des merveilles, tout seul au soleil et d’éblouissement en éblouissement, je te cherche.

Je te trouve et je te chante, tout autre que toi même et tout accompagné.

Au ciel je tourne et je te donne, cœur dévoilé, le passage des oiseaux, du ciel et des nuages, sur eux même, plafond de verre, tendu entre le haut et le bas et dessus et dessous, tressé de sentiments, tu respires tous les reproches.

Tu entends ici le chant de ta gloire et de tes renoncements, peur tendue.

Joie sensible, tu tiens et tu deviens et tu évites.

27 Juillet 2016.


#2 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 4 178 messages

Posté 15 mai 2020 - 06:45

incessantes rondes, ascensions en partage,  __ et tu frôles



#3 RUDELLE Jean-Pierre

RUDELLE Jean-Pierre

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 516 messages
  • Une phrase ::Les mots nous offrent l'espérance. Combien de sagesse faudra-t-il gagner pour oublier notre ego et enfin arriver à les servir avec tout le respect qu'ils méritent.

Posté 15 mai 2020 - 08:47

Tout change ou tout s'éclaire comme un enchantement. Cette écriture que je trouvais jusqu'ici trop hermétique, s'ouvre d'un seul geste dans ce nouveau texte. Et pareil à la lumière, s'entend la musique d'une éclaircie comme un appel de liberté qui souhaite m'inviter. Merci



#4 patricia moles

patricia moles

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 261 messages
  • Une phrase ::Rien du tout !

Posté 15 mai 2020 - 09:58

Très étrange poème, qui tourne, retourne, et reviens sans cesse, dans un plafond de verre, un escalier fragile, qui monte vers la liberté , la lumière et l'amour .

Amitié,

PM.