Aller au contenu

Photo

Repêcheur de détresses


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 En hoir de Loup-de-lune

En hoir de Loup-de-lune

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 169 messages
  • Une phrase ::_diaphanescence
    _jadescence
    _libellulescence
    _opalescence
    _albescence
    _ramescence
    _évanescence

Posté 26 mai 2020 - 01:09

(Note : Étant donné qu'après "Ensuite des alcools", nous proposons aujourd'hui "Repêcheur de détresses" que conclut le mot "chardonnay", c'est bien pour nous le moment adéquat de témoigner que Loup-de-lune n'aura jamais eu, loin, très loin s'en faut, au cours de ses vingt-deux années et presque deux mois de vie terrestre, le moindre problème d'alcool ! Mais nous la ressentons fortement charmée par l'origine arabe du mot lui-même, surtout au pluriel, "alcools", et par la "polychromie de minéraux liquides" que peuvent présenter les vins et les liqueurs. Elle trouvait dans cette gamme allant du rouge le plus foncé au rose le plus pastel, le miroir, ou mieux, la psyché du "sang nué de lucioles". Et "Repêcheur de détresses" nous fait immanquablement retourner à la table du restaurant de cet Hôtel de la Gare qui sait si bien, selon l'une des devises des puissants samouraïs, "harmoniser l'ancien et le moderne"... Une petite lampe cylindrique ajourée de cercles y était allumée, passant continuellement d'une couleur à une autre ; chaque retour du rouge sang attirait tout particulièrement l'attention de Loup-de-lune ; un reflet avec l'ombre d'une partie des petits jours perçant le métal projeta comme un filet, comme un "tramail" dans un reste de chardonnay... une authentique fantasmagorie ayant le pouvoir de "repêcher même la plus hauturière des détresses"... Nous nous permettons, en conclusion de cette note, d'adresser aux lecteurs qui pourraient être intéressés un renvoi au poème "Alcools" publié dans le blog le 15/02/2017, commenté par Hasia, et aussi par M. de Saint-Michel dont nous voudrions saluer ici la fidélité de l'énergie visiteuse, des tout premiers poèmes de la très jeune Linfabrice l'espace du printemps 2013, jusqu'à cette saison de l'hoir qui va publiant les manuscrits laissés par Loup-de-lune.)




Repêcheur de détresses



l'ivresse préméditée
a bifurqué sur la rumeur circonvoisine

la petite nappe de papier
décerne son angle aérien
à l'équation gueuse du verre à pied

parts du sortilège de relais
la lézardise des cristallins
la légère oblique du corps dégesté

et le plus hauturier de ses ligotages


vestiges des pénultièmes lieues
et des rescousses
un cylindre alliance tous les fanaux

le métal ajouré le gainant
promulgue des cercles diversidiamétraux
aux fins de composer ces danses rondant
en faveur du centre qui fée

le reflet tramail
enlumine sous la vacance inopérante
le remenant du chardonnay



Loup-de-lune
LIU Bizheng

Fichier(s) joint(s)