Aller au contenu

Photo

Melancholica artificia


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 En hoir de Loup-de-lune

En hoir de Loup-de-lune

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 169 messages
  • Une phrase ::_diaphanescence
    _jadescence
    _libellulescence
    _opalescence
    _albescence
    _ramescence
    _évanescence

Posté 22 juin 2020 - 12:14

(Notes : 1. Un mot, s'il en est, qui aura fasciné Loup-de-lune, celui que nous lisons au vers 17 dans le poème qui va suivre, "aigremore", d'autant plus que les étymologistes sont unanimement d'accord à son sujet : Origine inconnue ! Un mot donné donc, un mot "trouvé" par excellence (voir la note 1 du poème "Dédain" publié le 19/06/2020 dans le salon Sans commentaires). Il désigne "le charbon pulvérisé, préparé pour les feux d'artifice", mais le "Dictionnaire de Trévoux" précise : "Les Artificiers déguisent sous ce nom toutes sortes de charbon de bois tendres propres aux feux d'artifice, comme sont ceux de bourdaine ou puvine, de saule, de coudre, de tilleul et autres semblables, lorsqu'ils sont écrasés et tamisés." À partir de ce mot, à partir de la "poudre de tilleul" qu'il évoque, Loup-de-lune va développer son poème... Un artificier a manifesté le vif désir d'organiser au château du Louvetier un spectacle pyrotechnique. Or, c'est du haut de ce même château que sa fille, quelques années auparavant, se jeta pour mettre fin à sa jeune vie... Même s'il a soigneusement préparé l'aigremore, et avec le bois du tilleul si cher à son enfant, l'artificier ne fera pas ce qu'il est tenu de faire. Il bouleverse le programme au tout dernier moment, malgré les murmures impatients de la foule réunie. Loup-de-lune affectionne tout particulièrement ces intenses situations de "rupture de contrat", ces irruptions d'inattendu dans le déroulement des conventions et la logique des métiers, image de la surgie leucémique dans le cycle du sang et la santé du corps. L'écriture, ses mariages de mots insolites, ses néologismes, sa syntaxe chamboulée, veulent refléter ces révolutions qui embarquent véritablement l'auteure "tout portulan évanoui" : c'est l'enjeu des "Symphonies de Bruckner" (voir le blog Janvier-septembre 2019). En quelque sorte, le feu d'artifice est confié aux mots, à leurs sons, et aux influences étonnantes qu'ils exercent les uns sur les autres. L'acmé de la pression sociale sur l'artificier, est bien marquée par les vers 18-20 : "et croît/exaspérée/la clameur au pied du foyer invarié", avec le crescendo des syllabes 2-4-11, soit jusqu'au subversif hendécasyllabe ; avec l'allitération du son -K- dans "CRoît - eXaspérée - CLameur -" ; avec les répétitions des voyelles (souvent accentuées) -A- dans " - exAspérée - clAmeur - invArié -" renforcée par le son "wa" de "crOÎt", -É- dans " - ExaspÉrÉE - piED - foyER - invariÉ -". Mais rien n'y fait, l'artificier n'officie pas, et le poème témoigne de cette surprise, de cette disparate, de ce mystère, de cet inconnu, de ce nouveau... 2. Nous ne pouvons nous empêcher de ressentir également, comme les "affinités violies" du dernier vers nous y encouragent, une troublante allusion aux circonstances de la disparition de l'âme soeur, de Mademoiselle LIN, Linfabrice sur ce forum d'écritures l'espace du printemps 2013 (voir son blog). Certes, Mademoiselle LIN était auparavant tombée malade, et d'ailleurs peu de temps après avoir été ignominieusement harcelée pendant des jours et des jours, sur ce forum d'écritures poétiques, par un pervers dont un paltoquet aura cru judicieux de saluer le "plutôt bon boulot"... nous nous permettons de renvoyer les lectrices et lecteurs intéressés au poignant "SOS à la Communauté" publié le 08/06/2013 dans le salon Principal... Ce sera cependant au cours d'une escapade au coeur de hautes montagnes enneigées, sur un ancien bisse, que Mademoiselle LIN trouvera la mort. Toujours Loup-de-lune gardera au fond d'elle le doute que cette chute vertigineuse dans le pierrier puisse être seulement un accident... Le suicide de Linfabrice. Le départ volontaire de l'âme soeur. La mort volontaire de Mademoiselle LIN. . . Et de même que le sang de Meilihua a rougi la neige, de même la neige leucémique a blanchi le sang de Bizheng. Aussi, bien sûr, après le choc et la mutité, il fallait irrépressiblement, "afin que soit rejointe Mademoiselle LIN", le feu d'artifice du poème, qui rend à l'être le ciel illuminé de sa parole !)




Melancholica artificia




Son acharné désir
d'oeuvrer au château du Louvetier
avec la déclaration que ses résurrectionnistes brûlances
délinéamenteraient les bêtes fauves


Assis immobile depuis la sommation occidentale
les merlons lui lacunant la murmurière multitude
il commençait à se sentir nocturne auteur de la désheurée

pour que volcane la géométrie de la tour
où l'impulsion fatale mime encor la réponse
il avait mystique
pulvérisé et tamisé le tilleul
où furent appris à l'enfant le parfum l'âme et l'altesse


Mais quel tranquille éparpillement sur une aire
dont la ténèbre s'empare décisivement


Seule l'épiphanie du flambeau hurlé
comprend cette soudaineté vermeille
qui parsème l'aigremore

et croît
exaspérée
la clameur au pied du foyer invarié

un satellite en division
renonçant sa complicité
de nulle parcelle ignée ne douera
le possible de la girandole

en interminable parachèvement d'arc
il va
en image ameutée des affinités violies



Loup-de-lune
LIU Bizheng