Aller au contenu

Photo

Petite réflexion sans prétention


  • Veuillez vous connecter pour répondre
30 réponses à ce sujet

#1 gab

gab

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 781 messages
  • Une phrase ::Ce que je sais, c'est que je ne sais rien.

Posté 27 juillet 2020 - 08:50

J'ai une tenace impression qui me fait dire que plus je mets de temps, de travail, de coeur, d'originalité dans un poème, moins il est commenté. C'est un constat étrange ; pas que je coure après le message admiratif qui flatte l' ego, mais tout de même : le mieux pour faire réagir le lecteur (en tout cas celui de tlp), c'est un petit poème d'amourette sans prétention. Je ne suis pas particulièrement étonné (un fast food plait tout de suite en agressant les papilles, une chanson de pop se retient immédiatement et tourne dans la tête), ou peut être un peu sachant que vous êtes ici tous écrivains vous aussi. Mais je ne cherche pas les éloges et j'espère continuer à creuser dans l'originalité et le travail, ça c'est ce qui me plaît vraiment (il m'est peut être arrivé de tomber dans la facilité, d'où sans doute ce texte). J'écris ici également pour clamer qu'en poésie il n'y a pas que l'eau de rose ; au contraire toutes les sources sont bonnes pour s'abreuver :)
Joyeuse journée à tous.

#2 Anwen

Anwen

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 634 messages
  • Une phrase ::«La route vers l'inconnu est toujours bienvenue»

Posté 27 juillet 2020 - 09:45

Pas faux...

Je n'ai qu'un infime aperçu de ce qui se passe sur les forums de poésie, mais ce que je constate c'est que

-ceux où tu reçois une critique sont soit professoraux, soit tenus par des adeptes de telle ou telle forme qui rejettent systématiquement le reste, quel qu'il soit.

-Beaucoup pensent qu'une critique négative s'adresse à la personne et non au texte... commenter c'est s'exposer à devenir troll ! ;)

-Beaucoup pensent qu'ils ne sont pas là pour "juger" un texte, qu'ils n'en ont ni la capacité ni le "droit" et, après tout, chacun est libre d'écrire ce qu'il veut.

-Beaucoup écrivent pour s'exprimer, au sens premier du terme, sans recherche technique... malheureusement (ou pas?) la poésie ne se débarrasse que rarement de son aspect journal intime.

-Certains sont juste là pour se faire plaisir, pour la convivialité. 

-Certains se fichent des textes des autres (oups! j'ai rien dit).

J'imagine que si tu mettais les choses à plat en disant ce que tu attends du lecteur (oui, c'est lourd, mais bon!) tu obtiendrais plus de commentaires... ou des commentaires plus étoffés. Je connais quelques membres très doués pour le commentaire de texte et les conseils et sans doute que ce message attirera leur attention. Prépare le parapluie ! Nan, j'déconne, ceux auxquels je pense sont, en plus, bienveillants.

Continue à bosser! Tu sais ce qu'on dit: à peine 20% de génie et plus de 80% de travail! 

@+ sous tes textes, peut-être... :P



#3 gab

gab

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 781 messages
  • Une phrase ::Ce que je sais, c'est que je ne sais rien.

Posté 28 juillet 2020 - 05:49

"Beaucoup pensent quils sont là pour s'exprimer, au sens premier"
Ca a été longtemps ma conception de la poésie alors je les comprends bien! Cependant au bout du 50ème "je suis triste", je me suis dit qu'il y avait d'autres choses à voir en poésie :P

Certains sont là pour se faire plaisir : oui et cest tant mieux ! Je ne cherche pas grand chose de plus non plus

Je n'ai finalement pas d'attentes particulière envers mon lecteur,ce post n'est pas non plus un coup de gueule 😁 mais si ça peut permettre à certains d'être plus critique,pourquoi pas

Et tu sais moi le génie je ny crois pas... il ny a que le travaille et l'expérience qui paye !
Merci pour ce retour :)

#4 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 582 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 28 juillet 2020 - 07:11

Oui, je crois qu'il faut faire son deuil du commentaire sur les forums de poésie (en reste-t-il d'autres que tlp, au fait ?)

 

Cela ne tient pas seulement, je crois, à la socialité particulière des forums. Cela tient aussi à la nature particulière du poème, que le commentaire rate presque toujours.

 

J'avais dû essayer de faire une "typologie" également. Que peut-on faire quand on commente un poème ? Pas tant de choses que ça.

 

- La louange au poète : "Sublime ! Emouvant ! Tu écris de mieux en mieux" - marque souvent un lien d'amitié plus qu'une évaluation

- la critique technique : "Il manque une syllabe au vers 7", "Diable, quelle césure !" - est plutôt adaptée au vers métrique ou elle est aussi difficile que le même exercice demandé à un étudiant en Lettres (et le diable sait qu'il l'est !)

- la chamaille (le top de popularité) - mais la chamaille ne conduit qu'à elle-même, le poème n'y est souvent qu'un prétexte

- le poème qui répond au poème - c'est rarement réussi, ça peut être très frustrant car il y a rarement une grande compréhension derrière ces "réponses" (en revanche, on a de vrais poèmes collaboratifs qui naissent, en particulier dans les "notes de route")

- l'image, la musique qui répond au poème... même problème

- la dissertation philosophique sur le sujet traité - très bien mais on ne parle plus du poème, là

- le message empathique, qui prend le "je" du poème pour l'auteur ("allo les pompiers ? Il y a un gars sur un forum qui dit qu'il regarde couler les doigts de son cerveau insensible sous les puits de sa gorge, c'est peut-être grave ! Oui, oui. Il habite sur tlp, prenez votre gps)

- le commentaire radicalement "à côté de la plaque" qui peut être mal vécu s'il n'y a pas d'affinité préalable entre l'auteur et le commentateur ("tiens, j'ai regardé le Viager l'autre jour c'était super drôle !")

- j'en oublie sans doute...

 

Le plus pertinent a priori serait le commentaire technique. Mais il est très "excluant" car, j'y insiste, le commentaire d'un poème même pour quelqu'un qui a une solide formation littéraire n'est pas chose aisée. Et il peut intimider celui qui n'aurait pas ce bagage. Pire : il peut dériver en une sorte de pataugeoire narcissique où le commentateur, du haut de sa position, explique à l'auteur ce qu'il aurait dû faire, au lecteur ce qu'il doit comprendre.

 

Mais ce deuil terrible ne doit pas faire oublier qu'il y a de beaux et de sympathiques échanges dans ce biotope virtuel qui ne l'est pas tant que ça. Et puis il y a la fonction "like", que je n'utilise pas pour ma part mais qui, finalement, est peut-être une réponse pas la plus mauvaise à cette véritable difficulté du commentaire.

 

Au plaisir de te lire ;-)



#5 gab

gab

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 781 messages
  • Une phrase ::Ce que je sais, c'est que je ne sais rien.

Posté 28 juillet 2020 - 08:21

Je trouve cette typologie particulièrement véridique ! J'ai reconnu plein de monde par ici ^^
Et c'est vrai que parfois, un j'aime plutôt qu'un commentaire creux, c'est plus sobre, direct et ça évite de s'embourber dans des divagations infécondes.

#6 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 4 490 messages

Posté 02 août 2020 - 07:28

Nous ne sommes pas tous des ‘écrivains ‘ ici, mais des écrivants ___

 

Pour certains c’est ‘ le travail ‘, pour d’autres la spontanéité __ telement riche, vraie, en poésie.

Texte et commentaire __

 

Nuance qui déjà rectifie la portée du commentaire.

 

Ensuite, et par contre-coup, ‘ attentes ‘ ou attention ?

Et si l’on n’avait pas d’attente en poésie ?

On n’y verrait peut-être pas de ‘ commentaire creux ‘.

 

Reste à définir ‘ creux ‘.

 

 

J'aime bien les portes ouvertes ..................



#7 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 582 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 02 août 2020 - 07:38

Je me souviens d'avoir été très blessé un jour que je donnais un texte à lire à un ami et qu'il l'avait jugé "intéressant".

Ce mot fut pour moi le plus horrible des commentaires possibles !



#8 Alfred

Alfred

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 569 messages

Posté 08 août 2020 - 10:51

Il n'y a pas de non-poème dans la circonférence de l'ensemble du poème. Il serait absurde de penser que l'inattention du poème au poème peut atteindre l'intégrité du poème. On peut accorder au vivant d'agréger le poème, mais je crois que cela importe peu.



#9 Alfred

Alfred

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 569 messages

Posté 16 août 2020 - 01:34

J'essaie d'être plus clair : le poème est exigence. Une fois que l'on a compris cela, on ne peut que se taire. Mais se taire, c'est essentiellement écouter. Parler revient à ne pas savoir comprendre, ne pas savoir se taire, ou ne rien entendre.


  • gab aime ceci

#10 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 4 490 messages

Posté 16 août 2020 - 06:33

J'essaie d'être plus clair : le poème est exigence. Une fois que l'on a compris cela, on ne peut que se taire. Mais se taire, c'est essentiellement écouter. Parler revient à ne pas savoir comprendre, ne pas savoir se taire, ou ne rien entendre.

Ceci est la position face à un recueil  _ Je partage assez ce ' recueillement '.

 

Ceci étant, un forum est un lieu interactif sur la base de l'échange et du ' commentaire '. .

Commentaires extrêmement difficiles à faire, pour multiples raisons (énoncées, entre autres raisons).

J'en conviens tout à fait, le commentaire est très très souvent à côté.

__  car l'écoute et la perception sont mille fois plus complexes, libres et riches que le simple verbe.

 

Je suis à l'origine du ' salon sans commentaires ' créé il y a quelques années.

Car justement, je trouvais qu'il manquait sur le forum ce silence / exigence intrinsèque au poème.

Cela m'a été assez difficile de le faire admettre. Lors d'une énième évolution du site, cela s'est fait.

Je m'en suis beaucoup servi, fut un temps. Finalement, je m'en sers peu. Sans trop me poser la question pourquoi.

Peut-être que c'est également insatisfaisant. Autrement insatisfaisant  ___



#11 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 582 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 20 août 2020 - 12:52

Le vignoble seul importe.

#12 Alfred

Alfred

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 569 messages

Posté 21 août 2020 - 06:19

Si les poèmes d'un poète ne sont pas reconnus comme poèmes, peut-on parler d'artiste sans oeuvre ?



#13 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 582 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 22 août 2020 - 11:26

On peut parler de hors-d'oeuvre.



#14 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 582 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 23 août 2020 - 04:00

Si le livre résiste au micro-ondes, c'est que l'oeuvre n'est pas micro-ondable.

#15 Diane

Diane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 979 messages

Posté 24 août 2020 - 09:06

Bonjour.

Je prends la discussion en route.

Tout ce qui précède est sans doute juste.

 

Ce que je déplore surtout, et ceci n'est pas l'exclusivité de TLP, c'est partout pareil, est que les commentaires ( de plus en plus rares en outre ) ne s"intéressent qu'au fond du texte, à l'histoire racontée,

et répondent en effet à l'auteur comme s'il fallait compatir, approuver, moraliser, tomber dans l'ironie ou écrire une boutade...etc...., bref ne commenter que comme s'ils lisaient le journal. 

 

Plus personne ou presque ne commente la forme, qui est pourtant à mon sens complémentaire du fond et tout aussi importante. La forme a aussi sa signification.

 

IL y a effectivement comme le souligne Gab l'auteur de ce sujet, un manque d'attention au travail produit pour construire le texte, lui donner corps, quand bien entendu c'est le cas ^^ ( il y a des choses plus spontanées comme vous dites, écrites un peu n'importe comment ) !

Ou bien on se contente de liker sans commenter ( pourquoi ? paresse ? on ne sait pas quoi dire ? ) et on passe au suivant. Le pire est que j'ai dû le faire aussi.

 

Je suis sans doute mal placée pour m'exprimer ici car je n'y viens plus tellement aprés avoir beaucoup fréquenté l'endroit Comme d'autres.

Mais je continue de lire . Et je constate avec un peu de tristesse que ce site n'est plus très actif. Et c'est dommage..

 

Juste pour l'anecdote : un ami à moi a voulu s'inscrire il y a environ 3 semaines....

Message automatique reçu : " vous recevrez votre validation d'ici 10 minutes"

 

IL attend toujours. ( ou plutôt non, il n'attend plus)



#16 Diane

Diane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 979 messages

Posté 24 août 2020 - 01:12

Oh mais oui qu'il en existe encore d'autres ! et plein !  

 

Certains sont des usines à gaz, où on n'a pas le temps de voir passer un texte qu'il est déjà enfoui dans les fins fonds du site

d'autres sont en déshérence totale 

d'autre encore sont comme ici, à moitié en survie ^^ (désolée hein mais c'est ce que je ressens et constate )   

 

Mais partout les commentaires (quand il y en a )

-sont peu intéressants mais de convenance ou complaisance sans juger du travail réalisé;

et un poéme c'est un travail.

-soit dithyrambiques ( tout le monde il est beau tout le monde il est sublime forcément sublime) 

-soit ils répondent par ce que j'ai signalé plus haut : un impression à la va vite, concernant l'histoire racontée

 

 

 

Oui, je crois qu'il faut faire son deuil du commentaire sur les forums de poésie (en reste-t-il d'autres que tlp, au fait ?)

 

                                                              



#17 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 582 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 25 août 2020 - 01:25

Franchement, je trouve que tlp vit à un bon rythme en ce moment.

Il y a une bonne production, très variée. On peut regretter un manque d'interactions mais l'expérience montre que le surcroît d'interactions a des incidences néfastes (soit copinage, soit trolling en gros).

Les interactions ne sont pas nulles pour autant mais plutôt respectueuses. Nous avons un excellent Président en la personne d'Alfred et un Prix Nobel de la Paix en la personne de Bibi.

La difficulté du commentaire, ce n'est pas seulement sa pertinence, c'est ce qu'elle induit comme représentation de la lecture. Le commentaire technique favorisera assez mécaniquement une approche "universitaire", ce qui exclut du monde sauf à être élégamment mené. Mais là, la difficulté devient extrême : rendre un discours technique accessible au plus grand nombre, d'une fluidité telle qu'on oublierait la technicité, demanderait la force d'un Jean Starobinski... Mais qui lit Starobinski ?

On revient donc au point de départ. Il faut laisser vivre les choses de leur vie propre et ne pas forcer leur évolution plus que de raison, me semble-t-il.

Qu'on soit heureux de s'y retrouver, après plus de quinze ans d'aléas de tous ordres, cela a de quoi faire plaisir, non ?


  • gab aime ceci

#18 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 4 490 messages

Posté 25 août 2020 - 04:24

Les enfants sont de très grands poètes et pourtant ils ne travaillent pas ou très peu leur poésie ___



#19 Diane

Diane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 979 messages

Posté 26 août 2020 - 09:24

Les enfants sont de très grands poètes et pourtant ils ne travaillent pas ou très peu leur poésie ___

 

Ne mélangeons pas tout.

 

Ou bien on ne parle pas de la même chose.

 

Les enfants - du moins certains - sont des poètes dans l'âme certes , de même que beaucoup de gens,

mais il est ici question je crois de poésie ECRITE avec des mots sur des sites de poèsie . 

 

Et cette poésie-là est un travail sur le langage tendant à exprimer, par son auteur, des émotions, des ressentis, etc...

au moyen de diverses techniques:

images, rythmes, sonorités, musicalité, jeux de mots, disposition artistique...

 

Donc il s'agit bien de forme qui permet d'accéder à un fond .

 

Evidemment il y a différentes formes de poèsie non structurées et moins élaborées : libre, prose....mais cela demeure toujours selon moi un "travail". 

 

@serioscal ; assez d'accord avec vos propos, juste sur la difficulté des commentaires :  oui en effet, cela réclame surtout de faire un effort ;-)



#20 Emrys

Emrys

    Ambrosius

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 658 messages

Posté 27 août 2020 - 05:50

J'ai une tenace impression qui me fait dire que plus je mets de temps, de travail, de coeur, d'originalité dans un poème, moins il est commenté. C'est un constat étrange ; pas que je coure après le message admiratif qui flatte l' ego, mais tout de même : le mieux pour faire réagir le lecteur (en tout cas celui de tlp), c'est un petit poème d'amourette sans prétention. Je ne suis pas particulièrement étonné (un fast food plait tout de suite en agressant les papilles, une chanson de pop se retient immédiatement et tourne dans la tête), ou peut être un peu sachant que vous êtes ici tous écrivains vous aussi. Mais je ne cherche pas les éloges et j'espère continuer à creuser dans l'originalité et le travail, ça c'est ce qui me plaît vraiment (il m'est peut être arrivé de tomber dans la facilité, d'où sans doute ce texte). J'écris ici également pour clamer qu'en poésie il n'y a pas que l'eau de rose ; au contraire toutes les sources sont bonnes pour s'abreuver :)
Joyeuse journée à tous.

Quelque fois, un poème est une forme littéraire intimement liée au fond; dont nous maîtrisons difficilement la portée, tant celui qui l'écrit que celui qui le lit.

Par conséquent, commenter est risqué mais toujours enrichissant, pour l'auteur comme pour le commentateur.

Les commentaires que j'apprécie faire ou avoir, sont ceux qui ajoutent de la lumière, une sorte d'apprpriation éclairante.



#21 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 4 490 messages

Posté 27 août 2020 - 06:27

 

Ne mélangeons pas tout.

 

Ou bien on ne parle pas de la même chose.

 

Les enfants - du moins certains - sont des poètes dans l'âme certes , de même que beaucoup de gens,

mais il est ici question je crois de poésie ECRITE avec des mots sur des sites de poèsie . 

 

Et cette poésie-là est un travail sur le langage tendant à exprimer, par son auteur, des émotions, des ressentis, etc...

au moyen de diverses techniques:

images, rythmes, sonorités, musicalité, jeux de mots, disposition artistique...

 

Donc il s'agit bien de forme qui permet d'accéder à un fond .

 

Evidemment il y a différentes formes de poèsie non structurées et moins élaborées : libre, prose....mais cela demeure toujours selon moi un "travail". 

 

@serioscal ; assez d'accord avec vos propos, juste sur la difficulté des commentaires :  oui en effet, cela réclame surtout de faire un effort ;-)

 

 

Je ne crois pas tout mélanger (!) quand je dis que les enfants sont de grands poètes…. (certains enfants, je l’accorde, la généralité étant souvent mauvaise).

Je vais dans le sens d’un ‘ sans prétention ‘ du titre par une mise en parallèle : fraîcheur, spontanéité, intuition. Innocence. C’est ainsi que j’aime le plus la poésie.

Mais pas que (comme on dit).

 

Qui fait de la poésie ? Les poètes disait Machado. Simple, non ? Qu’est-ce que la poésie ? ’ C’est autre chose ‘ disait Guillevic. Outrepassant, j’adore !

Entre ces deux tuteurs, il y a de la place pour chacun, et chacune des pousses de la poésie ; poésie qui va, de toute façon, là où elle veut…,

 

tel le poète, tel le lecteur, tel le poème  ___ libres.



#22 Alfred

Alfred

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 569 messages

Posté 27 août 2020 - 11:17

Plus il y a de paroles, moins il y a d'actes. Moins il y a de poésie, plus il y a de commentaires. En réalité sur TLP personne ne s'entend vraiment sur la poésie. Il y a un ensemble de démarches individualisés. Un ensemble de bouteilles à la mer. Une mer pleine de bouteilles à un certain charme.

 

 

Ne mélangeons pas tout.

 

Ou bien on ne parle pas de la même chose.

 

Les enfants - du moins certains - sont des poètes dans l'âme certes , de même que beaucoup de gens,

mais il est ici question je crois de poésie ECRITE avec des mots sur des sites de poèsie . 

 

Et cette poésie-là est un travail sur le langage tendant à exprimer, par son auteur, des émotions, des ressentis, etc...

au moyen de diverses techniques:

images, rythmes, sonorités, musicalité, jeux de mots, disposition artistique...

 

Donc il s'agit bien de forme qui permet d'accéder à un fond .

 

Evidemment il y a différentes formes de poèsie non structurées et moins élaborées : libre, prose....mais cela demeure toujours selon moi un "travail". 

 

@serioscal ; assez d'accord avec vos propos, juste sur la difficulté des commentaires :  oui en effet, cela réclame surtout de faire un effort ;-)

 

Le poème est tout sauf le travail, sauf si on entend travail comme artisanat. Commenter un travailleur, c'est commenter un salarié. Le principe de l'artiste c'est d'échapper au salariat, à savoir une organisation du travail dans le système économique donné du capitalisme. Le "style", le "fond", est devenu une question de danseuse, question à la laquelle on peut néanmoins reconnaître le talent d'avoir engrossé des générations d'universitaires. Ces universitaires se feront un plaisir d'évacuer la question sociale chez Rimbaud en gnostiquant à propos de l'origine du vers libre. La question de la "forme" qui donne le "fond" va également servir à nourrir les galeristes de la FIAC. Ils se feront également un plaisir de vous justifier, pseudos-lectures philosophiques à l'appui, un clou dans un mur.

La seule forme qui convient c'est le statut de la parole émancipée à un moment donné. Ça ne pose aucun problème qu'elle dispose des "images, rythmes, sonorités, musicalité, jeux de mots, disposition artistique..."



#23 DimDez

DimDez

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 249 messages
  • Une phrase ::Visiteur curieux

Posté 28 août 2020 - 01:24

Définir LE Poète, LE Poème, LA Poésie. Quel combat d'arrière garde. Tellement 20e siècle.

On pourrait se dire aujourd'hui qu'il y a autant de poèsies que de poétes* et autant de formes que d'auteurs. Mais non, on en est encore à se demander comment on a fait pour faire disparaitre une activité artistique.

En revanche, le fond reste le même : angoisses, amours, sentiments variés, dinosaures, pertes, paysages, impressions. Toujours la même soupe depuis des siècles et dans toutes les langues. Mais par bonheur, bientôt plus en français.

Artisanat, génie, hasard, absurdie, théorie, musicalité, tout ça, c'est du folklore. Pas une seule anthologie** n'est sortie depuis 20 ans. Les poëtes ne se lisent plus entre eux, sauf pour se comparer.

Encore quelques décennies, et il y aura enfin plus d'auteurs que de lecteurs. Mais que l'agonie est longue... Heureusement qu'elle est (presque) silencieuse.

 

 

* l'inversion des accents est volontaire

** en dehors de recueils de textes originaux, créés pour l'occasion



#24 Diane

Diane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 979 messages

Posté 28 août 2020 - 08:44

 

 

 

Le poème est tout sauf le travail, sauf si on entend travail comme artisanat. Commenter un travailleur, c'est commenter un salarié. Le principe de l'artiste c'est d'échapper au salariat, à savoir une organisation du travail dans le système économique donné du capitalisme. 

 

La seule forme qui convient c'est le statut de la parole émancipée à un moment donné. Ça ne pose aucun problème qu'elle dispose des "images, rythmes, sonorités, musicalité, jeux de mots, disposition artistique..."

 

Si le mot "travail" vous horripile à ce point, remplacez le par distraction, occupation, loisir...peu importe; et ne faites pas semblant de ne pas comprendre de quoi je parle ^^

La poésie - pour moi, on va vous exclure de cette conception - est un art, oui, et tout art inclut un certain travail.Que vous le vouliez ou pas.

 

L'art poétique est d'abord une intention, un projet poétique auquel viendra se soumettre un travail poétique. L'art poétique englobe donc le travail poétique et lui donne un sens.

 

 

Définir LE Poète, LE Poème, LA Poésie. Quel combat d'arrière garde. Tellement 20e siècle.

On pourrait se dire aujourd'hui qu'il y a autant de poèsies que de poétes* et autant de formes que d'auteurs. Mais non, on en est encore à se demander comment on a fait pour faire disparaitre une activité artistique.

En revanche, le fond reste le même : angoisses, amours, sentiments variés, dinosaures, pertes, paysages, impressions. Toujours la même soupe depuis des siècles et dans toutes les langues. Mais par bonheur, bientôt plus en français.

Artisanat, génie, hasard, absurdie, théorie, musicalité, tout ça, c'est du folklore. Pas une seule anthologie** n'est sortie depuis 20 ans. Les poëtes ne se lisent plus entre eux, sauf pour se comparer.

Encore quelques décennies, et il y aura enfin plus d'auteurs que de lecteurs. Mais que l'agonie est longue... Heureusement qu'elle est (presque) silencieuse.

 

 

 

 

Justement, vous n'avez pas tort, et en effet, il y a plus d'auteurs que de lecteurs.

Prenez ici sur le site ;  un grand nombre de publications , et quasiment pas de lectures et encore moins de commentaires;

 

Pourquoi à votre avis ?

 

Bonne journée à tous, et au revoir, je ne crois pas que je reviendrai. ;-)  



#25 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 4 490 messages

Posté 28 août 2020 - 10:20

A mon sens, la poésie ne prétend à rien _

Et surtout, elle ne quête pas les ' compteurs '.



#26 gab

gab

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 781 messages
  • Une phrase ::Ce que je sais, c'est que je ne sais rien.

Posté 28 août 2020 - 10:39

Qu'il y ait plus d'écrivains que de lecteurs, c'est peut-être vrai mais ce n'est pas un problème ! Je trouve que la meilleure chose dans l'art, c'est le processus créatif ; les restes sont des détails. Alors si nous pouvions tous être artistes...



#27 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 4 490 messages

Posté 28 août 2020 - 01:36

'' Un poème efface plus qu'il ne trace

  Un poème doit nous laver de tous les mots. ''

 

  Jacques Goorma

 

(j'adore cette perception ambivalente d'un peut-être ' processus créatif ')



#28 Alfred

Alfred

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 569 messages

Posté 29 août 2020 - 08:39

 

Si le mot "travail" vous horripile à ce point, remplacez le par distraction, occupation, loisir...peu importe; et ne faites pas semblant de ne pas comprendre de quoi je parle ^^

La poésie - pour moi, on va vous exclure de cette conception - est un art, oui, et tout art inclut un certain travail.Que vous le vouliez ou pas.

 

 

 

 

Ma diatribe n'a rien contre vous. Hormis cela, je suis désolé de paraître abrupt mais justement les mots ont un sens. Le mot "travail", ce n'est pas le mot "distraction" ou le mot "loisir". Ils renvoient à des usages différents du temps, donc du faire.

Je comprends sans comprendre ce que vous dites, mais je pense que cela vient du fait que l'on entend pas par poésie la même chose, et ce qui rend les choses encore plus compliquées c'est que je n'ai pas de réelle définition de la poésie à vous donner hormis que la poésie est une "représentation esthétisée du réel", définition que j'emploie pour arriver à une définition a minima de la création artistique.
 

 

L'art poétique est d'abord une intention, un projet poétique auquel viendra se soumettre un travail poétique.

 

Excusez-moi je n'ai pas très bien compris. Qu'entendez-vous par projet poétique et en quoi est-ce qu'il se distingue du travail poétique ? C'est une intention à former, formuler ? Et selon quelles formes ?

Personnellement, la question de la forme est une question que je me pose toujours. Mais c'est une question extrêmement complexe auquel je ne peux pas répondre. Elle est mêlée de préoccupations historiques, anthropologiques et même parfois ésotériques. J'ai l'impression qu'on ne peut déjà qu'avec peine la situer dans l'histoire. Exprimer son essence me semble encore bien plus compliqué.



#29 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 4 490 messages

Posté 30 août 2020 - 07:04

L’intention poétique ‘ (sujet très à la mode) me paraît davantage le sujet des universitaires et ‘ littérateurs ‘ que l’objet réel, intérieur et poétique de celui que l’on va appeler ‘ poète ‘.

Le poète, à mon sens, ne se connaît pas. D’autant plus quand celui-ci écrit dans l’urgence et / ou l’indétermination…

Le pourquoi de la spontanéité (contraire du travail) qui me tient tant à cœur.

 

A ' intention poétique ' je préfère ' pensée poétique ' __

 

‘ La représentation esthétisée du réel ‘ ne me paraît pas non plus l’approche suffisante. Car il y a déjà là, a priori, défini, un projet  __ / selon l’esthétisme.

 

Donc, je ne sais pas quoi dire de la poésie, à part que c’est dedans. Vivant. Vif. En tout cas, c’est tout sauf de la littérature, selon moi.

 

Et j’aime assez votre ‘ dystopie ‘, Alfred, au sens de ‘ se séparer du texte ‘. Reste à définir, encadrer, absorber l’effacement __

 


 



#30 Diane

Diane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 979 messages

Posté 30 août 2020 - 12:23

Alors à tous, car je ne vais pas répondre individuellement  :-)

 

comment désignez vous ce que font, par exemple :

- le sculpteur qui taille sa pierre

- le compositeur qui remplit des pages de notes sur les portées

- le peintre qui calcule les différentes parties de sa toile et compose ses couleurs

etc....

si ce n'est un TRAVAIL ? et c'est pourtant bien de l'art !

Et l'art poétique c'est la même chose pour moi.

 

Il ne suffit pas juste de créer, il faut aussi savoir présenter son travail, même s"il y a une importante part de spontanéité, de liberté, appelez cela

comme vous voulez, mais tout le reste un travail !

 

Je ne crois pas, pardonnez moi, à l'expression purement instinctive en poésie, qui consisterait à écrire directement un truc auquel 

on n'aurait pas réfléchi avant au mois trois secondes...

Evidemment quand on écrit deux lignes ça peut se comprendre.

 

Mais même un haiku se pense. 

 

PS / et non je ne suis pas une universitaire, même si j"y suis allée.