Aller au contenu

Photo

Se motter


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1 réponse à ce sujet

#1 gab

gab

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 833 messages
  • Une phrase ::Presque personne n'aime les vers, et le monde des vers est fictif et faux.
    Witold Gombrowicz

Posté 08 octobre 2020 - 07:43

Six heures
Trente
Le temps
Fond
La fenêtre
Noire
Et antipathique
Les oiseaux
Dorment
Tout le monde
Dort
Je me lève.

Mon corps
Se lève
Ma tête
Dans l'oreiller
Un pied
Avance
L'autre suit.

Motorisé
Par le froid insidieux
Cette machinerie
Infernale
Inferne
Avance
Recule
Fait le nécessaire
Nécessaire
Nécessaire puis
Mon esprit
décidément hésitant
Hésite.

Six heures
Vingt-cinq
Douze heures
De noirceur
Les oiseaux
Dorment
Les fenêtres aussi
Il est l'heure.

Mais mon esprit
Friand
De l'après
S'évade :
Il lance
Les derniers joules de sa carcasse
Dans une course impossible
Vers un
Congé
Cher payé.

Une fois le corps
Installé,
Étalé,
Écrasé,
Étendu,
Tout fondu dans
L'abris informe
Motté, formant
Une informité infirme
Si déréglée
Qu'elle disparaît dans chaque pli du matelas,
Une fois ce corps, dis-je
Disparu
Mon esprit
Friand, disais-je
Si friand de rêves et de discussions autonomes
S'en va poémer.


Mais seulement sans corps pour l'en empêcher
Sans manque de mots pour l'en fatiguer
Il gambade d'anaphore en comparaison comme
De vers en prose comme
Comme un enfant joyeux et gâté et délicat découvrant une prairie parfumée, qui caresse les hautes herbes de l'insouciance et rattrape les nuages accrochés sur ces rails circulaires dont les ombres semblent esquisser, dans ses cheveux immaculés : tout va bien.



#2 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 4 670 messages

Posté 09 octobre 2020 - 04:50

... en voilà un qui n'a pas queuté son poème :P!