Aller au contenu

Photo

Les amours lunaires


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1 réponse à ce sujet

#1 Wei

Wei

    Tlpsien +

  • Membre
  • PipPip
  • 21 messages

Posté 22 novembre 2020 - 11:50

Laids maux, j’émaille.

Ce matin je drague le fond et la ferraille.

J’ai mal aux mots

Quand le convoi humain déraille.

Enfanter des rets, serrer les mailles.

Tout à refaire, vomir le bétail.

Charbon dans le gosier, salaire d’usine dans les entrailles.

De cause toujours en effet de serre

Où sont les fées

Qui dilueront le smog ?

Je me réveille à l’endroit

Où ma poitrine se serre.

On a beau serrer les rangs et l’étau, misère

Profil bas, chameaux

Les grands oiseaux désertent l’éther.

Devant le verrou je vois rond,

Véran, verrue, véreux

Vers eux… les embouchures,

Les embarquements pour Cythère.

Qu’attendre ? Un nouvel an ?

Une embellie, quelques oboles, une embolie pulmonaire?

Rouler fast _ plus de grand froid ni de famine

Foncer tout droit vers le Mur de Farine.

En bolide on craque la bulle

Pas blindé pour un sou de cochon

J’émaille, je vomis le fer et les mots du siècle.

D’abord des  montagnes de somnifères

Puis le chant rauque des bulldozers

Je trouve plus un bout de gazon

où scruter les fées

le moindre carré de terre à l’endroit

où naissent les mammifères.

 

 



#2 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 11 484 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 22 novembre 2020 - 01:46

Un poème pris entre désespoir et révolte...