Aller au contenu

Photo

Terre plurielle, Rêve Singulier


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1 réponse à ce sujet

#1 olivier HEBERT

olivier HEBERT

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 271 messages
  • Une phrase ::La nostalgie et le romantisme qui m'habitent depuis ma plus tendre enfance, devaient un jour inévitablement me pousser à l'écriture !
    Au-delà de la joie et de la quasi-jouissance que j'éprouve à faire chanter les mots, cette musique que l'on appelle Poésie et qui embellit mon existence, n'est autre que le fruit de mon imaginaire et de rencontres avec quelques êtres que je qualifierais de "' Lumineux'" , ainsi que les belles choses qui composent mon univers.
    Rêveur en quête d'authentique et d'absolu je poursuis le parcours sur les chemins de mon initiation, en tentant de comprendre notre monde et les forces invisibles qui nous animent et nous relient les uns aux autres, afin de donner autant que faire se peut un sens à la vie.
    Ce voyage inspiré de mes rêves et de mes pensées n'est pas toujours de tout repos, souvent j'ai manqué du temps et de l'oreille attentive, encourageant une pleine expression, en effet dans la course effrénée pour se faire une place dans la société d'aujourd'hui, ce genre de sensibilité ne trouve plus toujours grâce aux yeux de certains de nos contemporains.
    Qu'importe l'indifférence, où même l'adversité, à chacun ses valeurs et sa
    Vérité, aussi, c'est sans prétention, pour la beauté du verbe et dans l'esprit d'amour, qui je le crois, doit élever notre humanité, que je propose de partager avec vous la lecture de ces quelques textes empreints de sentiments et d'émotions, qui je l'espère vous toucheront au cœur, en vous procurant autant de plaisirs que j'en ai éprouvé à écrire.
    Olivier HEBERT.

Posté 24 janvier 2021 - 09:26

J’aime à contempler les oliviers
Ils ont l'air sereins, altiers
En rangs serrés, l'écorce burinée
fixant le paysage de leur éternité,
Sur la terre de sienne, un souffle passe,
la poussière ocre colore les murs,
Tuiles romaines et jardins en terrasses ,
dans le patio ombragé quelques murmures,
Sur les créneaux des palais mauresques,
La lumière frappe brutalement,
Sidérale , coupante , dessinant des fresques,
Aux frontons , saillie et encorbellement,
Le pays d’où je viens,
est une lande verte de pluie,
ou dorment les âmes de nos anciens,
Nous laissant le gout de la liberté , de la vie,
Des fêtes nocturnes sur les places pavées
De l'encens que l’on brûle,
tous ces odeurs de la nature sacrée,
l'anis, la cannelle, d'une tasse de café qui fume ,…
Derrière la grille en fer forgé des jardins
chuchotement de l’eau dans les fontaines,
les coeurs éblouis d'espoirs des petits matins,
où les rêves s’éveillent sur des parterres fleuris,
Les horloges du temps ont soudain ralenti,
Aux clochers tintent les heures moroses,
et peu à peu les images se sont évanouies,
nous restent alors, les ocres, les verts, les mauves.
Mon voyage à prit fin avec le petit jour,
je songe à des pays nouveaux, toujours,
j'en ai retrouvé les parfums capiteux,
et sur mon oreiller les éclats subtils et lumineux..
Olivier HEBERT

Fichier(s) joint(s)



#2 Laurence HERAULT

Laurence HERAULT

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 098 messages
  • Une phrase ::Notre monde a besoin de plus de poésie
    Mais si l'on cherche bien, elle se niche partout.
    Il y a des fleurs sauvages au pied des grandes tours
    Et le chant des poètes embellit notre vie.

Posté 24 janvier 2021 - 09:38

Quel étonnant contraste avec la neige d'aujourd'hui ! Merci pour cette incursion au pays des couleurs, des ombres et des lumières, des parfums et des saveurs que la chaleur sublime...