Aller au contenu

Photo

Syntagmes dédiés à la poésie de Loup-de-lune


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 clemouchka

clemouchka

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 31 messages
  • Une phrase ::Tout est Amour, Dieu est pur Amour.

Posté 12 février 2021 - 08:57

A l'attention d'une merveilleuse poétesse Loup-de-lune.

 

Poétesse des incorporéités à cristaux les tellurismes mysticités.

Biologiques invisibilités, poétesse dédoublement, des chairs de cristal.

Myriades d’yeux temporelles, voyances des transparences, à corps des syntagmes heureux, hiérarchiques.

Chairs d’ossements télégraphes, visions épileptiques, arrachées de divinités des ensembles religieuses, crucifiées, limbes des partages, des pouvoirs, des langues, des puissances, des présences.

Puits d’oiseaux génétiques.

Tes chevelures circonflexes, propédeutiques diapasons, des silences mentaux.

Silence en prière de cathartique, avec les mains, alcools invisibles.

Fragrances, des citrons plastiques.

Veines d’anges.

Aurores d’offrandes pâmées, ruisselant de pouls réflexologies, des soleils poétiques et plastiques.

Idéations d’abeilles théâtrales.

Paupières génétiques, des lèvres à miroirs d’échines incandescences, d’un style arraché, craché, intentionnel, poings d’araignées sociologiques, anthropologies, des impédances abstraites.

Planète poétique verticale, hybride, géométrique, d’une langue aux alimentations d’anges, à clavicules télépathes.

Pubescences fontaines, des corps à chevelures dissociatives, des météores créatures, des bouteilles angiologies, figements des déchirures consubstantielles, des degrés protéiformes, structuralismes d’ailes saintes, coquillages baignés, à ipséités des confitures hurlées, d’un génie bicéphale, ordinateurs des convolutions, d’une danseuse mariant les omoplates phosphores, évanouis.

Lavandes symétriques.

Etamines à écriture, des libellules théorétiques, sourires des chrysalides rouges.

Sépultures des bateaux métaphysiques, d’une poétique parcheminant les feux océans littéraires, les cryptologies d’humanoïdes hypostasiés. Devenirs des molécules.

Eveils alchimistes, créativités, des torches métamorphosées, des alcaloïdes mathématiques, des poétiques ou poudroient des « scintillorhéiques, » providences enchâssées, des pendules murmurant, des cicatrices ravissements.

Transfiguration polymorphe, des transfixions codéines, des océans de craies aux allumettes mordorées, d’une créativité poétique exhalant des syntagmes, à toilettage d’une pensée matricielle en décantation coulée de mendicité bénie, d’église fermentée en des voilures, des travestissements ou Loup-de-lune pleure des abeilles stigmates.