Aller au contenu

Photo

Dimanche de Rameaux


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 olivier HEBERT

olivier HEBERT

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 266 messages
  • Une phrase ::La nostalgie et le romantisme qui m'habitent depuis ma plus tendre enfance, devaient un jour inévitablement me pousser à l'écriture !
    Au-delà de la joie et de la quasi-jouissance que j'éprouve à faire chanter les mots, cette musique que l'on appelle Poésie et qui embellit mon existence, n'est autre que le fruit de mon imaginaire et de rencontres avec quelques êtres que je qualifierais de "' Lumineux'" , ainsi que les belles choses qui composent mon univers.
    Rêveur en quête d'authentique et d'absolu je poursuis le parcours sur les chemins de mon initiation, en tentant de comprendre notre monde et les forces invisibles qui nous animent et nous relient les uns aux autres, afin de donner autant que faire se peut un sens à la vie.
    Ce voyage inspiré de mes rêves et de mes pensées n'est pas toujours de tout repos, souvent j'ai manqué du temps et de l'oreille attentive, encourageant une pleine expression, en effet dans la course effrénée pour se faire une place dans la société d'aujourd'hui, ce genre de sensibilité ne trouve plus toujours grâce aux yeux de certains de nos contemporains.
    Qu'importe l'indifférence, où même l'adversité, à chacun ses valeurs et sa
    Vérité, aussi, c'est sans prétention, pour la beauté du verbe et dans l'esprit d'amour, qui je le crois, doit élever notre humanité, que je propose de partager avec vous la lecture de ces quelques textes empreints de sentiments et d'émotions, qui je l'espère vous toucheront au cœur, en vous procurant autant de plaisirs que j'en ai éprouvé à écrire.
    Olivier HEBERT.

Posté 28 mars 2021 - 08:36

En ce Dimanche
Il faut plus qu'un rameau ,
Pour saluer de nouveau ,
Le printemps qui éclot ,
Là sur les blancs hameaux ,
Et dans un ciel pâlo ,
Au dessus des ormeaux ,
Pour voir monter là-haut,
De la pâque l'agneau,
Ô seigneur bénit nos oripeaux ,
Et ceux partis trop tôt ,
Le ciel et la terre pour le renouveau ,
Car pas une âme, pas un roseau,
les fusains, les sureaux,
Les oiseaux et tous les bestiaux ,
Ne s'éveillent sans être touchés de ton sceau,
Et même quand ils s'endorment sans un mot
Dans les prières qui montent en échos,
C'est dans ta gloire qu'ils aspirent au repos !

HEBERT Olivier

Fichier(s) joint(s)