Aller au contenu

Photo

Exquise liberté

classique anaphore liberté vers irréguliers

  • Veuillez vous connecter pour répondre
11 réponses à ce sujet

#1 Cyraknow

Cyraknow

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 5 364 messages

Posté 15 mai 2021 - 11:30

Exquise liberté

 

 

Exquise liberté, dont chacun est épris,

Toi qui régis le cœur des hommes ;

Exquise liberté, toi qui n’as pas de prix

Et fais de nous ce que nous sommes ;

 

Exquise liberté, pour laquelle on combat

Aux quatre coins de notre monde ;

Exquise liberté, dont on parle et débat

Avec esprit, verve et faconde ;

 

Exquise liberté, concept fondamental,

Toi si souvent revendiquée ;

Exquise liberté, discours sociétal,

Toi si souvent éradiquée ;

 

Exquise liberté, parfois prise en défaut,

Toi qui demeures perfectible ;

Exquise liberté que cache l’échafaud,

Toi qui peux être inaccessible ;

 

Exquise liberté, thème des chansonniers,

Des écrivains et des artistes ;

Exquise liberté, rêve des prisonniers

Enfermé dans leurs cœurs si tristes ;

 

Exquise liberté, fantasme, obsession

De chaque être humain sur la Terre,

Toi qui figures dans la composition

De notre intime caractère ;

 

Exquise liberté, substance du désir,

Ma pulsion la plus secrète,

Pourquoi te montres-tu difficile à saisir,

Toi si sauvage et si discrète ?

 

 

 

 

12 mai 2021



#2 Thomas McElwain

Thomas McElwain

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 634 messages
  • Une phrase ::Les poètes sont des arbres; les poésies sont les feuilles.

Posté 15 mai 2021 - 04:45

Je cherche ici chaque jour pour voir s'il y a un poème de Cyraknow.



#3 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 12 782 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 15 mai 2021 - 05:48

La liberté chantée dans les contraintes de la prosodie classique: liberté n'est pas licence...

#4 Cyraknow

Cyraknow

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 5 364 messages

Posté 15 mai 2021 - 06:04

La liberté chantée dans les contraintes de la prosodie classique: liberté n'est pas licence...

Et on en revient toujours à Baudelaire... "De la contrainte naît l'intensité", ce qui est également le point de vue des oulipistes de tout poil.

Merci pour ce compliment.


Je cherche ici chaque jour pour voir s'il y a un poème de Cyraknow.

C'est vrai? Vous m'en voyez flattée; Merci!



#5 Alfred

Alfred

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 787 messages

Posté 15 mai 2021 - 06:29

Je trouve que c'est très compliqué à analyser comme poème. Je trouve que c'est un poème très compliqué pour ce que je suis capable d’appréhender. Rien que concevoir la liberté comme substance me paraît déjà compliqué. Puis attribuer cette substance au désir me paraît encore très lourd de sens. Sans entrer dans la philosophie pure, je trouve que le terme liberté est ici très générique, ce qui porte tort au poème. Est-ce que la liberté à laquelle aspire un prisonnier est la même qui fait en sorte qu'on se batte : "Aux quatre coins de notre monde" ? D'ailleurs si tout le monde est épris de liberté, alors pourquoi y-a-t-il des conflits ? N'est-ce pas que la source d’un conflit vient d'une vision différente de la liberté ? Et si il y a une vision différente de la liberté par une multiplicité de partis, la liberté comme terme générique a-t-elle encore un sens ?



#6 Anwen

Anwen

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 821 messages
  • Une phrase ::«La route vers l'inconnu est toujours bienvenue»

Posté 16 mai 2021 - 07:07

Je trouve que c'est très compliqué à analyser comme poème. Je trouve que c'est un poème très compliqué pour ce que je suis capable d’appréhender. Rien que concevoir la liberté comme substance me paraît déjà compliqué. Puis attribuer cette substance au désir me paraît encore très lourd de sens. Sans entrer dans la philosophie pure, je trouve que le terme liberté est ici très générique, ce qui porte tort au poème. Est-ce que la liberté à laquelle aspire un prisonnier est la même qui fait en sorte qu'on se batte : "Aux quatre coins de notre monde" ? D'ailleurs si tout le monde est épris de liberté, alors pourquoi y-a-t-il des conflits ? N'est-ce pas que la source d’un conflit vient d'une vision différente de la liberté ? Et si il y a une vision différente de la liberté par une multiplicité de partis, la liberté comme terme générique a-t-elle encore un sens ?

Quelqu'un a du Doliprane ? :P

_

Cyraknow, tes entorses aux entraves classiques ne sont-elles pas un peu timides ici ? Vers irréguliers, dis-tu ? Hum... A quand le vers libre ?! Rire.

Car je suis d'accord, les meilleurs verlibristes sont ceux qui maîtrisent les règles et savent les dépasser pour faire une musique et non un amas de mots.



#7 Dad Allaoua

Dad Allaoua

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 8 721 messages

Posté 16 mai 2021 - 07:38

Sans liberté on devient des êtres morts

Amitiés



#8 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 12 782 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 16 mai 2021 - 12:29

Je trouve que c'est très compliqué à analyser comme poème. Je trouve que c'est un poème très compliqué pour ce que je suis capable d’appréhender. Rien que concevoir la[/size] liberté[/size] comme [/size]substance[/size] me paraît déjà compliqué. Puis attribuer cette [/size]substance a[/size]u [/size]désir[/size] me paraît encore très lourd de sens. Sans entrer dans la philosophie pure, je trouve que le terme [/size]liberté[/size] est ici très générique, ce qui porte tort au poème. Est-ce que la liberté à laquelle aspire un prisonnier est la même qui fait en sorte qu'on se batte : "[/size]Aux quatre coins de notre monde"[/size] ?[/size] [/size]D'ailleurs si tout le monde est épris de liberté, alors pourquoi y-a-t-il des conflits ? N'est-ce pas que la source d’un conflit vient d'une vision différente de la liberté ? Et si il y a une vision différente de la liberté par une multiplicité de partis, la liberté comme terme générique a-t-elle encore un sens ?[/size]


Sur le fond, vous avez certes raison: le concept de "liberté" est polysémique et il conviendrait de préciser le sens qu'on lui donne chaque fois que l'on utilise ce terme. Mais un poème n'est pas un article philosophique...

#9 Cyraknow

Cyraknow

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 5 364 messages

Posté 16 mai 2021 - 09:13

Je trouve que c'est très compliqué à analyser comme poème. Je trouve que c'est un poème très compliqué pour ce que je suis capable d’appréhender. Rien que concevoir la liberté comme substance me paraît déjà compliqué. Puis attribuer cette substance au désir me paraît encore très lourd de sens. Sans entrer dans la philosophie pure, je trouve que le terme liberté est ici très générique, ce qui porte tort au poème. Est-ce que la liberté à laquelle aspire un prisonnier est la même qui fait en sorte qu'on se batte : "Aux quatre coins de notre monde" ? D'ailleurs si tout le monde est épris de liberté, alors pourquoi y-a-t-il des conflits ? N'est-ce pas que la source d’un conflit vient d'une vision différente de la liberté ? Et si il y a une vision différente de la liberté par une multiplicité de partis, la liberté comme terme générique a-t-elle encore un sens ?

 

Merci de votre attentive lecture et de votre opinion, Alfred.

Bien sûr que le terme de liberté est ici générique! C'est un mot que tout un chacun emploie à tort et à travers, mais qui signifie tant de choses différentes! Bien sûr que non, un prisonnier n'a pas la même vision de la liberté que des gens qui se battent pour combattre l'oppression; pourtant, toutes ces visions de vie meilleure tombent sous l'appellation de "liberté". C'est bien ce que j'ai voulu montrer dans le poème: chacun parle de liberté, la désire, la revendique, mais chacun en a une interprétation différente. 

Pourquoi le fait de concevoir la liberté comme substance vous chagrine-t-elle? Je vous en rappelle la définition première: Ce qui existe en soi et par soi, qui possède une existence propre. N'est-ce pas la même le propre du concept de liberté? Vous remarquerez que la définition ne fait pas allusion à la substance dans son sens usuel, qui emploie le plus souvent ce mot à la place de "matière" et considère qu'une substance doit avoir corps pour exister.

Autre définition: "ce qu'il y a de meilleur en quelque chose". Je ne fais que vous citer là certaines des multiples définitions du CNRTL (Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales)

Pour répondre à votre dernière question: bien sûr que non; cela n'a aucun sens de donner une même appellation générique à quelque chose qui regroupe autant de visions différentes. Mais nous touchons là non pas à la philosophie, mais aux limites mêmes du langage et de la lexicographie. En anglais, il y a 2 verbes "aimer", en fonction du degré; chez les Inuits du Nunavuut (Canada), il y a dans la langue Inuktitut au bas mot 12 mots de base différents pour désigner la neige en fonction de sa qualité et, par agglutination et création de mots-valises, on passe à 93 termes au total. Alors pourquoi un seul mot pour désigner une chose aussi fondamentale que la liberté?

 

Cyraknow, tes entorses aux entraves classiques ne sont-elles pas un peu timides ici ? Vers irréguliers, dis-tu ? Hum... A quand le vers libre ?! Rire.

Car je suis d'accord, les meilleurs verlibristes sont ceux qui maîtrisent les règles et savent les dépasser pour faire une musique et non un amas de mots.

Mais, mon cher Anwen, les vers irréguliers sont partie intégrante du classique, de puis au moins Malherbe (voire plus tôt)!

Pour ce qui est du vers libre... je m'y suis frottée, je m'y suis encanaillée, mais je reviens toujours à mes premières amours... 

Merci d'être venu me lire. Pour ce qui est du Doliprane... voir la réponse que j'ai donnée à Alfred.

 

Sur le fond, vous avez certes raison: le concept de "liberté" est polysémique et il conviendrait de préciser le sens qu'on lui donne chaque fois que l'on utilise ce terme. Mais un poème n'est pas un article philosophique...

Merci de venir me lire, M. de Saint-Michel. Je vois que nous sommes sur la même longueur d'ondes...

 

Sans liberté on devient des êtres morts

Amitiés

Tout à fait d'accord, Dad. Merci de ce judicieux commentaire.



#10 Anwen

Anwen

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 821 messages
  • Une phrase ::«La route vers l'inconnu est toujours bienvenue»

Posté 16 mai 2021 - 09:50

Euh... je ferais bien une dissert de mathématiques sur la discrétisation poétique à partir de la variable liberté... Mais j'vais plutôt aller prendre deux tramadol ! :P

Je rattraperai mon retard philosophique à mon retour... ou pas ! :D

Tata, bonny lassie !

et honni soit qui mal y pense !

Toujours chouette de te croiser dans ces eaux. :)



#11 Cyraknow

Cyraknow

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 5 364 messages

Posté 16 mai 2021 - 09:55

Euh... je ferais bien une dissert de mathématiques sur la discrétion poétique à partir de la variable liberté... Mais j'vais plutôt aller prendre deux tramadol ! :P

Je rattraperai mon retard philosophique à mon retour... ou pas ! :D

Tata, bonny lassie !

et honni soit qui mal y pense !

Toujours chouette de te croiser dans ces eaux. :)

Disserter mathématiquement sur la poésie?? Faudrait être fou! :P

Avant que tu ne quittes le site, va voir ma dernière publication, que je te dédie.... en raison des vers irréguliers. Pour ce qui est d'un poème en vers libres, on verra... plus tard.

Nice to see you too, au détour d'un vers... :)



#12 Thomas McElwain

Thomas McElwain

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 634 messages
  • Une phrase ::Les poètes sont des arbres; les poésies sont les feuilles.

Posté 17 mai 2021 - 02:45

La liberté comme substance ? Il faudrait le dire à mon ami Baruch. Spinoza répondra que rien ne peut l'empêcher d'exister, donc, elle existe. Pourtant, elle n'existe plus dans la langue américaine. Ils n'ont que des libertés.





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : classique, anaphore, liberté, vers irréguliers