Aller au contenu

Photo

Rhomboèdre pour améthyste


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Loup-de-lune

Loup-de-lune

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 95 messages
  • Une phrase ::« Je suis la jeune leucémique des lisières, dont l'allure odysséenne et frêle tantôt se coule dans le rêve tantôt repasse le linéament du réel... la jeune érythrophore des confins, la féale étymologie des crépuscules, qu'intégralement la mort est impuissante à com-prendre et que la vie échoue à con-cerner entièrement... »

Posté 09 août 2021 - 06:50

Rhomboèdre pour améthyste



Dépassant le symptôme qu'embuait le bain chronolyte
le soufre avait anuité son losange pour le reflet
en ove une veine et les violets de la silice en suspens
miroitocardièrent au nu relèvement du ruissel mendieur



Insensiblement de géodes nocturne toucheur il s'exilait
dans l'ovoïde son progrès irait frayant la traverse silenciée
aux luisels des réflecteurs une mère d'angle pour bateleuse des presses
hyaloïdement des cristaux qui violacent les baulmes de l'arcane s'est liquorisée



Moreau cruor un octuple éperduait sa diligence et le long
de l'accore hippolyse couleuvra la cassette fulgorée
or par l'anthologie des malandrins sera serti dans l'exuvie sépulturée
cet aster indivis au sein des anémonorients successeur de l'enfant sidérée



Ses abstracteurs facettages ensorcelant la fibule et le battant du similor
leurs extirpations en prodromes de ton clair partir pour l'humus à enquerre
par le croissant bouquet cette apocalypse de thalamiflores à tes phalanges qui sanguifièrent
et son crâne trésore le désir du regard pour fins de pleurer la viole des purs pardonnements



De mon désir verrier mêlant parmi l'or et l'encens pour munifices mages la lacune
or ensuite d'une décade l'écrin de palissandre était retourné des abysses
et ton chiffre impavide descella sa gravure sur l'intaille insondable
le sidère n'ayant pas désappris d'effluer ses orients à travers notre havre lilacé



Le regret paroxystique induisit une systole initiatrice de bleu minuit
et chaque angle sur l'aire rhombique allait lavandant sangs et cruors
de manière que spagyrique en bain la cueillaison mémoriale effluât l'été
à la faveur des lustrations effaceresses dans les eaux de la gemme