Aller au contenu

Photo

Mirances


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 Loup-de-lune

Loup-de-lune

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 100 messages
  • Une phrase ::« Je suis la jeune leucémique des lisières, dont l'allure odysséenne et frêle tantôt se coule dans le rêve tantôt repasse le linéament du réel... la jeune érythrophore des confins, la féale étymologie des crépuscules, qu'intégralement la mort est impuissante à com-prendre et que la vie échoue à con-cerner entièrement... »

Posté 21 octobre 2021 - 08:32

Mirances


Je suis assise à une table ronde, blanche, hiéroglyphée de brun clair et ceinturée de noir luisant ; entre les taciturnités des escaliers s'arque un sol carrelé de cyan et d'écru. En face, dans l'encadrement d'une porte vitrée, quand bien même grisaillerait une terrasse dont le cailloutis serait surmonté d'un paysage lointain, c'est surtout, enchâssés dans l'espace, des croisements que je perçois : l'un d'entre eux, le plus complexe, opulemment radié, et comme le foyer des autres, sobres intersections soupirant pour la symétrie. Ils proposent une nuance exquisément bleu pastel, avec des velléités de lavande, en sorte qu'ils semblent informer à eux seuls la véritable nature du ciel. Félicité giboyeuse désemparant la meute de la logique, ont-ils émergé de la grande montagne boisée, à l'arrière-plan, après qu'un bain magique les eut ainsi imprégnés ? Se déchirant soudain, la nuée épanche une nitescence. Des gouttes d'eau étincellent pendant quelques minutes au-dessus des figures. Le moment où, en dépit de sa vertu adamantine, la perlure s'éteint, parce que s'est refermée la plaie, précède de peu la graduation de leur propre effacement.

Je ne me retournerai pas, comme s'il pouvait m'être accordé, d'une simple volte-face du buste passager, de livrer aux sens l'élucidation de toute la féerie. Aussi longtemps que possible je veillerai à l'anamorphosique et transportante victoire des contre-lumière sur la transformation et la fabrication qui ont concouru d'ahan à leur épiphanie. Et la navrure évincée sera cette lacune nageant comme une énigme dans les miroitements de ma lymphe et de mon plasma.

Déjà des oiseaux niellent de leur vol ondoyant la transparence de la porte. Déjà une confusion de larynx, de plus en plus tintamarresque, envahit les étages du bâtiment. Je la laisse atteindre l'acmé qui m'enjoindra de partir, comme la maturité détache le fruit de son épisode d'altitude afin qu'il roule sur l'humus, et vienne fleurer à l'huis des racines quelque chose de l'appétition et de l'assouvissement.


Extrait de 'Proses poétiques pour les jeunes leucémiques' par LIU Bizheng (Loup-de-lune). À paraître aux Éditions d'Autre Part (Suisse). Tous droits réservés.

Modifié par Loup-de-lune, 21 octobre 2021 - 09:05 .