Aller au contenu

Photo

« Pardon, caporal ! »


  • Veuillez vous connecter pour répondre
Aucune réponse à ce sujet

#1 michelconrad

michelconrad

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 984 messages

Posté 20 août 2022 - 02:45

En 1968, j’étais sous les drapeaux, pour les dix-huit mois que durait le service militaire. A l’issue d’une formation, on m’avait octroyé les galons de « caporal ». Un dimanche, peut-être pour mesurer mes capacités de commandement, on me confia, dans un sous-sol, un groupe de soldats réfractaires, avec pour mission de leur faire éplucher un monceau de pommes de terre.


Ce fut ce jour-là que, pour la première fois, je mesurai les limites de ma force de caractère. Me sentant faible et indécis, les soldats, mécontents d’être consignés à la caserne, un dimanche, me dirent : « caporal, laisse-nous faire ! ». Et, joignant le geste à la parole, ils se mirent, au lieu de les éplucher, à les piétiner, à mon grand désarroi.


C’est alors que surgit, par une porte , derrière moi, un adjudant qui, voyant la scène et comprenant très vite cette sorte d’insurrection, interpella le groupe, mettant bon ordre à ce qui se passait.


Comme je portais mes galons de caporal sur la poitrine, collés sur ma veste de treillis, et que ledit adjudant ne m’avait vu que de dos, il m’interpella sévèrement : « et vous, vous n’êtes pas dispensé !  ». Je me tournai vers lui . Voyant mes galons, que nos appelions, en argot militaire, « des sardines », l’adjudant s’excusa : « pardon, caporal ! ». Les choses rentrèrent dans l’ordre, mais cette scène, ajoutée à d’autres scènes ultérieures, fit que je perdis, en un instant, toute chance de promotion. La carrière des armes ne m’était, visiblement, pas destinée !



16/8/2022