Aller au contenu

Photo

A elle, qui m’a tant pardonné...


  • Veuillez vous connecter pour répondre
5 réponses à ce sujet

#1 baccala

baccala

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 321 messages

Posté 08 septembre 2022 - 08:49

Aux obliques pudeurs, son regard a osé

Et d’un émoi, n’a vu que réplique muette.

Deux ébauchoirs timides auront guilloché 

Du chanfrein des attraits, l’obscure silhouette.

 

Linéament sombre, lumière enténébrée,

Des pâleurs dans la nuit alanguissent la danse 

Jusqu’à son aube lente au ballant des reflets,

Ces franges sur la moire et ses vagues nuances.

 

Tourmenté par la veine en sa longue agonie,

C’est l'ange monstrueux qui d’entre ses gorgones

Aux larmes retaillées des lapis-lazuli,

Sous d’opaques paupières, épaufre les madones.

 

Chérir de cet amour, faut-il être un orfèvre,

Sous son duvet de cygne, il est le doux écrin,

Une coruscation, jaillie du bout des lèvres

Fondue sur le bougeoir de nos profonds chagrins...



#2 Ariel

Ariel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 565 messages

Posté 08 septembre 2022 - 10:22

Je ne sais pas précisément pourquoi, j'ai pensé à Naples.

Un baroque très expressif, ciselé, et sombre.



#3 baccala

baccala

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 321 messages

Posté 08 septembre 2022 - 11:16

Je ne sais pas précisément pourquoi, j'ai pensé à Naples.

Un baroque très expressif, ciselé, et sombre.

 

Une surprise d’y déceler une ambiance napolitaine, ville du clair-obscur, entre le Vésuve et sa baie, monumentale et exigüe et si excessive dans ses contrastes...Dorée et crasseuse, religieuse et profane. Baroque, en effet.

 

 

Naples, comme une belle âme...Cette vision me plaît. 



#4 balila

balila

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 368 messages

Posté 10 septembre 2022 - 07:12

 

Je ne cherche plus à tout comprendre de tes poèmes, (mais tu le sais déjà), je me laisse porter par l'étrangeté des mots que tu utilises, qui me projettent dans un autre monde, une autre époque, m'obligent à lire et à relire, et relire encore... 

 

C'est un vrai travail de chercher du sens ! :-). Finalement je m'abandonne à juste ressentir, peu importe la définition exacte du mot, c'est mon imagination qui prend le relais.

 

Et si j'ai trouvé un certain apaisement dans la deuxième strophe (j'adore ce vers "Jusqu'à son aube lente au ballant des reflets" pour ses sonorités et cette aube lente), la troisième m'a tourmentée. Cependant, ce vers m'a conquise "Aux larmes retaillées des lapis-lazuli" avant la lourdeur et l'opacité certainement volontaires du dernier vers qui m'a fait fuir :-).

 

C'est le titre qui m'éclaire le plus sur le sens de tous ces mots...

 

Heureuse de te relire baccala.

 

balila

 

ps : j'avais copié ton texte dans mon post pour l'avoir sous les yeux pendant que j'écrivais, je l'ai effacé ensuite mais il reste ces infos que je ne sais effacer... 



#5 baccala

baccala

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 321 messages

Posté 11 septembre 2022 - 10:31

Je ne cherche plus à tout comprendre de tes poèmes, (mais tu le sais déjà), je me laisse porter par l'étrangeté des mots que tu utilises, qui me projettent dans un autre monde, une autre époque, m'obligent à lire et à relire, et relire encore... 

 

C'est un vrai travail de chercher du sens ! :-). Finalement je m'abandonne à juste ressentir, peu importe la définition exacte du mot, c'est mon imagination qui prend le relais.

 

Et si j'ai trouvé un certain apaisement dans la deuxième strophe (j'adore ce vers "Jusqu'à son aube lente au ballant des reflets" pour ses sonorités et cette aube lente), la troisième m'a tourmentée. Cependant, ce vers m'a conquise "Aux larmes retaillées des lapis-lazuli" avant la lourdeur et l'opacité certainement volontaires du dernier vers qui m'a fait fuir :-).

 

C'est le titre qui m'éclaire le plus sur le sens de tous ces mots...

 

Heureuse de te relire baccala.

 

balila

 

ps : j'avais copié ton texte dans mon post pour l'avoir sous les yeux pendant que j'écrivais, je l'ai effacé ensuite mais il reste ces infos que je ne sais effacer... 

 

Bonjour poétesse,

 

Le temps d’une jeunesse en quête d’absolu et qui se dévoie, capable de tous les extrêmes...Entre l’adulation et le sacrilège, et les bonheurs, et les peines.

 

J’ai rajouté une strophe qui dit plus de la véridicité d'un regard porté sur le sentiment d’avoir échoué.

 

Mais autre époque, autres moeurs...Avec le pardon comme un soulagement. Et j’aime cette magnanimité. 



#6 balila

balila

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 368 messages

Posté 19 septembre 2022 - 09:32

Et que j'aime cette dernière strophe ! A la fois lumineuse et explosive, comme un éclair ou une étoile filante.

 

Et comme toujours, ce dernier vers, aux sensations indélébiles...