Aller au contenu

Photo

L'ombre d'un doute


  • Veuillez vous connecter pour répondre
4 réponses à ce sujet

#1 balila

balila

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 374 messages

Posté 01 décembre 2022 - 10:22

Dans l’absence d’un pas qui précède le mien

Ou celui qui me suit et qui pourtant s’absente

 

Déracinée je suis, dans le jour qui s’éteint

Ou celui qui survient quand la nuit s’apparente

 

A chaque lendemain dont le jour m’éblouit

Parce que mon regard ne sait pas ne sait plus

 

Où chercher cette terre où j’ai pourtant grandi

Mais qui saura me dire où je me suis perdue…



#2 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 12 792 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 02 décembre 2022 - 12:46

Absence et déracinement : comment ne pas errer dans la vaine quête de soi?

#3 balila

balila

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 374 messages

Posté 06 décembre 2022 - 08:46

C'est assez juste M. de Saint-Michel, cependant j'ajouterai que cette errance est parfois salutaire dans le sens où elle permet justement de comprendre d'où l'on vient, ce que nous avons laissé, ou qui nous avons laissé, le plus difficile  étant de se trouver soi-même sans ce/ceux qui nous a/ont porté.

 

Pas sûre d'être très claire... :-).

 

Merci de votre passage sur ces ombres qui nous accompagnent.

 

balila



#4 Ariel

Ariel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 567 messages

Posté 10 décembre 2022 - 12:25

La version "téléphone" donne une écriture cursive italique qui va très bien au texte.

 

Je ne suis pas savant en prosodie, mais à la lecture c'est d'une métrique horlogère.

Et je dirais inéluctable alors que tu sembles rechercher quelque chose d'à contre-courant.

 

L'écrivaine se cherche, le lecteur se trouve...



#5 balila

balila

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 374 messages

Posté 13 décembre 2022 - 10:12

Merci Ariel pour ce commentaire qui me donne à voir ou entendre ce que je n'avais ni entrevu ni entendu, ou pas de la même manière. C'est tout l'intérêt des réflexions apportés aux textes.

Et j'aime particulièrement ce que tu suggères quant au ressenti de la métrique et du contre-courant. Je suis allée me relire avec cette notion, et elle me va bien, car j'aime particulièrement ce qui s'oppose mais se rejoint, les équilibres qui se cherchent, et oui, aussi, le contre courant ou les courants contraires.

balila