Aller au contenu

Photo

4 sonnets


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 N. G.

N. G.

    Tlpsien +

  • Membre sympathisant
  • PipPip
  • 20 messages

Posté 14 janvier 2023 - 12:44

Le Premier Sac de Rome

 

 

Brennos et ses guerriers ayant pillé Clevsin

Et reçu des romains un outrage servile

Alignent leur armée aux abords de la ville

Pour venger par le sang leur sinistre dessein,

 

Des plaines de l’Allia, le souffle du buccin

Délité puis fondu dans la terreur civile,

Les gaulois veulent jouir d’une appétence vile

Libérant sans pitié violeur et assassin,

 

Les derniers survivants, massés au Capitole,

Spectateurs affamés d’un monde qui s’étiole,

Abaissent leurs fronts ras devant ceux chevelus

 

Et le barbare, fier en faussant la balance

Pour peser leur tribut, tout auréolé lance

Aux patriciens furieux un : « Malheur aux vaincus ! ».

 

 

Hercule et Omphale

 

 

Hercule s’avança, le regard basaltique,

Encore inassouvi du torride labeur,

Pour déposer aux pieds de cette reine antique

Sylée, en ce jour là qui déchire tout cœur,

 

Omphale, contemple en songeant son domestique :

« Homme qui pour mon gré vient laver ton honneur,

Faudrait-il qu’à mon tour sans faillir je m’applique

Comme toi face au crime à tremper ton humeur ? » ;

 

L’oracle d’Apollon incitant de sa flamme

Le brave à s’ardre un temps au ressort d’une femme

Unit-il son destin à sa noble mission ?

 

Le héros, sans regret, repart vers l’aventure

Où Déjanire apprête à sa mâle nature

Une tunique toute enduite de poison.

 

 

Les Greniers de Mao

 

« Si les greniers du Henan et du Hebei avaient été ouverts, aucun ne serait mort. » Yang Jisheng, Stèle

 

Les paysans rompus à la force des bras

Menèrent le combat face aux nombreux nuisibles

Le Timonier ayant indiqué quatre cibles :

Les mouches, les moineaux, les moustiques, les rats,

 

Plusieurs milliers d’oiseaux dont on sonna le glas

Ne chassent plus dès lors auprès des comestibles,

Les bandes de criquets les passent à leurs cribles

Rationnant strictement de multiples chinois,

 

Au Henan, au Hebei, cadres et fonctionnaires

Dont l’esprit fut pétri de réformes agraires,

Travaillent sans ciller à déplacer leur flot

 

Et tous les affamés se pressant à la porte

Des entrepôts de grains crient d’une voix morte

Sans que personne n’ouvre : « Ô Président Mao ! » …

 

 

Laudatus sis

 

 

Krishna va sur son char et décoche ses flèches,

Cupidon se déplace une main au carquois,

Joseph bande son arc face au monde sans lois

Pour vaincre le démon qui médite ses brèches,

 

Sans fléchir un cortège enchanteur d’âmes rêches

Liant aux valeureux labeur et désarrois

Veut former des enfants plus forts, plus purs, plus droits

Et porter à chacun la vertu que Tu prêches ;

 

Qui donc t’estimerait si distant et si froid

Seigneur pouvant remplir nos rêves par l’effroi                                                                                                                

De n’être confortés avec tes flammes vives,

 

Amour, toi qui parfois interroge aux tisons

Sur le jour où tu vins visiter les maisons

Insufflant calmement : « Je voudrai que tu vives ! » ?

 

 

 

Par flèches, je serais tenté de parler de traits d'esprit non ?

 

CQFD



#2 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 12 797 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 14 janvier 2023 - 01:03

L'histoire et la mythologie sont magnifiées par vos sonnets impeccables...

#3 N. G.

N. G.

    Tlpsien +

  • Membre sympathisant
  • PipPip
  • 20 messages

Posté 14 janvier 2023 - 02:54

Merci M. si cela t'a ému, dans mon modeste référentiel, çà vaut déjà tout l'or du monde !

 

Après tu conviendras comme moi que cette jolie morale reste une hypothèse - mais elle mérite certainement d'être étayée : c'est bien aux jours de la "Paix de Dieu" que le savoir fuit l'occident pour lui être restitué a posteriori auprès des Mahométans.

 

Paix de Dieu — Wikipédia (wikipedia.org)

 

En toute honnêteté !