Aller au contenu

Photo

Les martinets noirs


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 Jped

Jped

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 265 messages
  • Une phrase ::Le voyage immobile après une vie de voyage

Posté 15 juin 2023 - 02:35

maîtres du ciel, comme autant de flèches noires

 

croisant en escadrille d'est en ouest, du nord au sud

 

au-dessus  des timides hirondelles au vol mou et capricieux,

 

de toute leur vie, jamais ils ne toucheront  le sol,

 

 

infirmes de leurs trop longues ailes effilées

 

qui les empêcheraient de reprendre leur envol

 

et les vouent à ne vivre que dans les airs,

 

où ils s'accoupleront même secrètement

 

loin des regards, dans de longues nuits d'ivresse 

 

 

le soir ils s'élèvent au gré des courants ascensionnels,

 

en de grandes spirales, à la poursuite  du soleil,

 

 

et comme libérés des lois de la pesanteur,

 

de leur nature terrestre et de leurs peurs,

 

fils d'Icare enfin tutoyant les Dieux,

 

ils s'en vont dormir là haut dans les étoiles,

 

bercés par les pulsations lentes de l'univers

 

et baignant dans les effluves de la Voie Lactée,

 

assurés de matins triomphants

 

                                   et de radieuses aurores



#2 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 13 342 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 16 juin 2023 - 12:03

Votre beau poème m’a fait penser à l’albatros (de Baudelaire) que « ses ailes de géant empêchent de marcher »… Vos martinets seraient-ils des poètes volant vers l’Idéal?



#3 Laurence HERAULT

Laurence HERAULT

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 2 600 messages
  • Une phrase ::Notre monde a besoin de plus de poésie
    Mais si l'on cherche bien, elle se niche partout.
    Il y a des fleurs sauvages au pied des grandes tours
    Et le chant des poètes embellit notre vie.

Posté 17 juin 2023 - 07:13

Quel bel hymne aux escadrilles de flèches noires de ces martinets qui exercent toujours la même fascination sur moi après des années à les contempler "de près" !

Par leurs sifflements joyeux et leurs courses vertigineuses, ils enchantent la belle saison, du lever jusqu'à la tombée du jour...