Aller au contenu

Photo

Inachève


  • Veuillez vous connecter pour répondre
68 réponses à ce sujet

#1 Abxxx

Abxxx

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 271 messages

Posté 14 septembre 2014 - 08:27

~je voudrais tant que la maladie de l'infini 

ne soit pas

                           mortelle ~



#2 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 144 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 20 septembre 2014 - 08:48

~ dans la raffinerie à vertiges

             il n'y aurait plus de bords

       le lait piraterait l'or ~



#3 serioscal

serioscal

    Serialismo Rigoroso

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 121 messages
  • Une phrase ::All series are not red. But some are. They burn-speak.

Posté 20 septembre 2014 - 11:03

If i ever die

i want to know

when - and why

 

 



#4 Abxxx

Abxxx

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 271 messages

Posté 20 septembre 2014 - 02:22



#5 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 144 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 20 septembre 2014 - 05:56

  puis,   entre infini et néant

                ces choses légères et géantes

        -violently happy things

 

 

  fondre en frisson

          près les êtres magiques

     i'm grateful... grapefruit (Björk) <3



#6 Abxxx

Abxxx

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 271 messages

Posté 22 septembre 2014 - 08:54

O



#7 Abxxx

Abxxx

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 271 messages

Posté 22 septembre 2014 - 09:27

et gravite sur terre une mèche de travers -



#8 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 144 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 22 septembre 2014 - 09:34

je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle ~

         et gravite sur terre une mèche de travers

     de séquelles en mers miniatures



#9 Abxxx

Abxxx

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 271 messages

Posté 04 octobre 2014 - 08:49

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~

           et gravite sur terre une mèche de travers

      de séquelles en mers miniatures

                                    au canevas, curcumas noirs



#10 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 144 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 04 octobre 2014 - 11:49

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~

           et gravite sur terre une mèche de travers

      de séquelles en mers miniatures

                                    au canevas, curcumas noirs

                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or



#11 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 144 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 05 octobre 2014 - 06:17

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~

           et gravite sur terre une mèche de travers

      de séquelles en mers miniatures

                                    au canevas, curcumas noirs

                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or,

             le martyr des secondes ouvrirait d'insolents palais



#12 Victorugueux

Victorugueux

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 16 266 messages
  • Une phrase ::Savoir se taire c'est déjà beaucoup mieux que des bavardages incessants... Oui ! Le repos c'est une chose qui nous aide

Posté 06 octobre 2014 - 01:12

Quelques mélanges bizarroïdes là dedans!



#13 Abxxx

Abxxx

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 271 messages

Posté 06 octobre 2014 - 05:00

@Victorugueux

 

Astéroïde en plein

vide     -bizarroïde

brumes  d'univers,

où la vie s'agite

et ose

 

                                         à creuser

 

 

 

 

 

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~

           et gravite sur terre une mèche de travers

      de séquelles en mers miniatures

                                    au canevas, curcumas noirs

                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or,

             le martyr des secondes ouvrirait d'insolents palais

 il faudrait la halte malachite
                                 rouge farfelu et le brin coagulé


#14 Victorugueux

Victorugueux

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 16 266 messages
  • Une phrase ::Savoir se taire c'est déjà beaucoup mieux que des bavardages incessants... Oui ! Le repos c'est une chose qui nous aide

Posté 06 octobre 2014 - 05:04

Pour la gestion des divers temps

il faut savoir au minimum une chose

C'est qu'ils très loin de nos concept humains

Entre 10 milliards d'années pour le Soleil

Et 5 milliards pour  notre terre se forme

1 milliard d'année pour qu'il y ait de la vie

500 millions d'années pour des vertébrés

200 millions d'années pour des mamifères

6 millions pour un singe debout

50 000 ans pour l'homme moderne

6 mille ans pour les civilisation anciennes

Et  tout ça comparé à tout  notre quotidien



#15 AURE

AURE

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 532 messages

Posté 06 octobre 2014 - 06:58

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~

           et gravite sur terre une mèche de travers

      de séquelles en mers miniatures

                                    au canevas, curcumas noirs

                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or,

             le martyr des secondes ouvrirait d'insolents palais

 il faudrait la halte malachite
                                 rouge farfelu et le brin coagulé
l'amer friserait le brodeur
- au-dessus


#16 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 144 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 06 octobre 2014 - 07:52

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~

           et gravite sur terre une mèche de travers

      de séquelles en mers miniatures

                                    au canevas, curcumas noirs

                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or,

             le martyr des secondes ouvrirait d'insolents palais

 il faudrait la halte malachite
                                 rouge farfelu et le brin coagulé
l'amer friserait le brodeur
- au-dessus
        l'oeil satellite serait spectacle redoutable
                                                                 facture & factory


#17 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 144 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 18 novembre 2014 - 10:20

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~

           et gravite sur terre une mèche de travers

      de séquelles en mers miniatures

                                    au canevas, curcumas noirs

                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or,

             le martyr des secondes ouvrirait d'insolents palais

 il faudrait la halte malachite
                                 rouge farfelu et le brin coagulé
l'amer friserait le brodeur
- au-dessus
        l'oeil satellite serait spectacle redoutable
                                                                 facture & factory
         de meurtre nymphéa sur nos lèvres ruées
            


#18 AURE

AURE

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 532 messages

Posté 18 novembre 2014 - 11:01

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~

           et gravite sur terre une mèche de travers

      de séquelles en mers miniatures

                                    au canevas, curcumas noirs

                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or,

             le martyr des secondes ouvrirait d'insolents palais

 il faudrait la halte malachite
                                 rouge farfelu et le brin coagulé
l'amer friserait le brodeur
- au-dessus
        l'oeil satellite serait spectacle redoutable
                                                                 facture & factory
         de meurtre nymphéa sur nos lèvres ruées
- dors jardin de ruine
      au fil du jour de cire
les marches en feuilles tomberont


#19 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 144 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 23 novembre 2014 - 01:56

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~

           et gravite sur terre une mèche de travers

      de séquelles en mers miniatures

                                    au canevas, curcumas noirs

                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or,

             le martyr des secondes ouvrirait d'insolents palais

 il faudrait la halte malachite
                                 rouge farfelu et le brin coagulé
l'amer friserait le brodeur
- au-dessus
        l'oeil satellite serait spectacle redoutable
                                                                 facture & factory
         de meurtre nymphéa sur nos lèvres ruées
- dors jardin de ruine
      au fil du jour de cire
les marches en feuilles tomberont,
   lève ton armée de cygnes adolescents
                                   contre les grands glaciers de Magellan
        -inachève


#20 Abxxx

Abxxx

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 271 messages

Posté 23 novembre 2014 - 10:40

 

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~

           et gravite sur terre une mèche de travers

      de séquelles en mers miniatures

                                    au canevas, curcumas noirs

                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or,

             le martyr des secondes ouvrirait d'insolents palais

 il faudrait la halte malachite
                                 rouge farfelu et le brin coagulé
l'amer friserait le brodeur
- au-dessus
        l'oeil satellite serait spectacle redoutable
                                                                 facture & factory
         de meurtre nymphéa sur nos lèvres ruées
- dors jardin de ruine
      au fil du jour de cire
les marches en feuilles tomberont,
   lève ton armée de cygnes adolescents
                                   contre les grands glaciers de Magellan
        -inachève
                       la vallée de ses suds
pour des fragments stellaires 
de cratères
                               pour ne pas entrer les chevilles ouvertes
       -pupille posée, talon levé
 


#21 AURE

AURE

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 532 messages

Posté 23 novembre 2014 - 10:45

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~

           et gravite sur terre une mèche de travers

      de séquelles en mers miniatures

                                    au canevas, curcumas noirs

                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or,

             le martyr des secondes ouvrirait d'insolents palais

 il faudrait la halte malachite
                                 rouge farfelu et le brin coagulé
l'amer friserait le brodeur
- au-dessus
        l'oeil satellite serait spectacle redoutable
                                                                 facture & factory
         de meurtre nymphéa sur nos lèvres ruées
- dors jardin de ruine
      au fil du jour de cire
les marches en feuilles tomberont,
   lève ton armée de cygnes adolescents
                                   contre les grands glaciers de Magellan
        -inachève
                       la vallée de ses suds
pour des fragments stellaires 
de cratères
                  pour ne pas entrer les chevilles ouvertes
-pupille posée, talon levé
          encore 
un chant d'angle 
poudré d'infini
- insulte bleue épine


#22 Abxxx

Abxxx

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 271 messages

Posté 23 novembre 2014 - 10:58

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~

           et gravite sur terre une mèche de travers

      de séquelles en mers miniatures

                                    au canevas, curcumas noirs

                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or,

             le martyr des secondes ouvrirait d'insolents palais

 il faudrait la halte malachite
                                 rouge farfelu et le brin coagulé
l'amer friserait le brodeur
- au-dessus
        l'oeil satellite serait spectacle redoutable
                                                                 facture & factory
         de meurtre nymphéa sur nos lèvres ruées
- dors jardin de ruine
      au fil du jour de cire
les marches en feuilles tomberont,
   lève ton armée de cygnes adolescents
                                   contre les grands glaciers de Magellan
        -inachève
                       la vallée de ses suds
pour des fragments stellaires 
de cratères
                               pour ne pas entrer les chevilles ouvertes
       -pupille posée, talon levé
         encore 
un chant d'angle 
poudré d'infini
- insulte bleue épine
                                          encore
                                 un cri cerné
                                 de fumées cuivres 
                                - animant tes cendres


#23 AURE

AURE

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 532 messages

Posté 25 novembre 2014 - 10:44

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~

           et gravite sur terre une mèche de travers

      de séquelles en mers miniatures

                                    au canevas, curcumas noirs

                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or,

             le martyr des secondes ouvrirait d'insolents palais

 il faudrait la halte malachite
                                 rouge farfelu et le brin coagulé
l'amer friserait le brodeur
- au-dessus
        l'oeil satellite serait spectacle redoutable
                                                                 facture & factory
         de meurtre nymphéa sur nos lèvres ruées
- dors jardin de ruine
      au fil du jour de cire
les marches en feuilles tomberont,
   lève ton armée de cygnes adolescents
                                   contre les grands glaciers de Magellan
        -inachève
la vallée de ses suds
pour des fragments stellaires 
de cratères
                               pour ne pas entrer les chevilles ouvertes
       -pupille posée, talon levé
         encore 
un chant d'angle 
poudré d'infini
- insulte bleue épine
                                          encore
                                 un cri cerné
                                 de fumées cuivres 
                                - animant tes cendres
- et puis
un calme
que le sang étarque
 


#24 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 144 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 26 novembre 2014 - 11:02

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~

           et gravite sur terre une mèche de travers

      de séquelles en mers miniatures

                                    au canevas, curcumas noirs

                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or,

             le martyr des secondes ouvrirait d'insolents palais

 il faudrait la halte malachite
                                 rouge farfelu et le brin coagulé
l'amer friserait le brodeur
- au-dessus
        l'oeil satellite serait spectacle redoutable
                                                                 facture & factory
         de meurtre nymphéa sur nos lèvres ruées
- dors jardin de ruine
      au fil du jour de cire
les marches en feuilles tomberont,
   lève ton armée de cygnes adolescents
                                   contre les grands glaciers de Magellan
        -inachève
la vallée de ses suds
pour des fragments stellaires 
de cratères
                               pour ne pas entrer les chevilles ouvertes
 -pupille posée, talon levé
         encore 
un chant d'angle 
poudré d'infini
- insulte bleue épine
                                          encore
                                 un cri cerné
                                 de fumées cuivres 
                                - animant tes cendres
- et puis
un calme
que le sang étarque
 

                        ~allez rapproche-t o i,    oui mais beaucoup plus près~                                                                            

            fissile et déchaînée, hanche de chair à midi dévorée 

                             molécule Eyja fjalla jökull*                                                                            * eiya fiatla yƏ kutl

                 culte rénové, transparent

 

 
 


#25 FlyingK

FlyingK

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 448 messages
  • Une phrase ::fufu

Posté 02 décembre 2014 - 04:40

Oh! j’étais passé à coté de ça!

 

Je peux jouer aussi?    ~_~



#26 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 144 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 02 décembre 2014 - 07:00

ooh oui, oh oui... s'il-te plaît FlyingK !

 

(Abxxx ne peut plus accéder à son compte en ce moment, espérons que l'Administrateur pourra y faire quelque chose : )



#27 AURE

AURE

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 532 messages

Posté 02 décembre 2014 - 02:25

Bienvenue Flying K !

 

Je ne sais pas si le site a encore une modération et un admin, Bo.

 

Continuons ! Et vive la poésie !


~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~

           et gravite sur terre une mèche de travers

      de séquelles en mers miniatures

                                    au canevas, curcumas noirs

                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or,

             le martyr des secondes ouvrirait d'insolents palais

 il faudrait la halte malachite
                                 rouge farfelu et le brin coagulé
l'amer friserait le brodeur
- au-dessus
        l'oeil satellite serait spectacle redoutable
                                                                 facture & factory
 de meurtre nymphéa sur nos lèvres ruées
- dors jardin de ruine
      au fil du jour de cire
les marches en feuilles tomberont,
   lève ton armée de cygnes adolescents
                                   contre les grands glaciers de Magellan
        -inachève
la vallée de ses suds
pour des fragments stellaires 
de cratères
                               pour ne pas entrer les chevilles ouvertes
 -pupille posée, talon levé
         encore 
un chant d'angle 
poudré d'infini
- insulte bleue épine
                                          encore
                                 un cri cerné
                                 de fumées cuivres 
                                - animant tes cendres
- et puis
un calme
que le sang étarque
 

                        ~allez rapproche-t o i,    oui mais beaucoup plus près~                                                                            

            fissile et déchaînée, hanche de chair à midi dévorée 

                             molécule Eyja fjalla jökull*                                                                            * eiya fiatla yƏ kutl

                 culte rénové, transparent

 

l'indigo du lendemain

aux tripes vestibulaires

enfouit 

l'autel perplexe

- dévorant

le temps allège l'ombellifère

nocturne de ta joue 

                              ouverte

allons



#28 FlyingK

FlyingK

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 448 messages
  • Une phrase ::fufu

Posté 03 décembre 2014 - 01:31

(je me lance!)

 

 

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~
           et gravite sur terre une mèche de travers
      de séquelles en mers miniatures
                                    au canevas, curcumas noirs
                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or,
             le martyr des secondes ouvrirait d'insolents palais
il faudrait la halte malachite
                                 rouge farfelu et le brin coagulé
l'amer friserait le brodeur
- au-dessus
        l'oeil satellite serait spectacle redoutable
                                                                 facture & factory
de meurtre nymphéa sur nos lèvres ruées
- dors jardin de ruine
      au fil du jour de cire
les marches en feuilles tomberont,
   lève ton armée de cygnes adolescents
                                   contre les grands glaciers de Magellan
        -inachève
la vallée de ses suds
pour des fragments stellaires
de cratères
                               pour ne pas entrer les chevilles ouvertes
-pupille posée, talon levé
         encore
un chant d'angle
poudré d'infini
- insulte bleue épine
                                          encore
                                 un cri cerné
                                 de fumées cuivres
                                - animant tes cendres
- et puis
un calme
que le sang étarque

                        ~allez rapproche-t o i,    oui mais beaucoup plus près~                                                                           
            fissile et déchaînée, hanche de chair à midi dévorée
                             molécule Eyja fjalla jökull*                                                                            * eiya fiatla yƏ kutl
                 culte rénové, transparent

l'indigo du lendemain
aux tripes vestibulaires
enfouit
l'autel perplexe
- dévorant
le temps allège l'ombellifère
nocturne de ta joue
                              ouverte
allons

     retour en -arrière,

                                 trou noir.

                                 horizon des événements

 

                                 s'entrechoquent sans bruits       capsule de vie, pommette       corolle dimensionnelle

 

     - l'absolu tesseract 

terminant la bascule.



#29 bɔētiane

bɔētiane

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 144 messages
  • Une phrase ::"Les mots sont une peinture des choses"

    boetiane.com

Posté 06 décembre 2014 - 01:53

(1'05 -missing u Ab)

 

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~
           et gravite sur terre une mèche de travers
      de séquelles en mers miniatures
                                    au canevas, curcumas noirs
                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or,
             le martyr des secondes ouvrirait d'insolents palais
il faudrait la halte malachite
                                 rouge farfelu et le brin coagulé
l'amer friserait le brodeur
- au-dessus
        l'oeil satellite serait spectacle redoutable
                                                                 facture & factory
de meurtre nymphéa sur nos lèvres ruées
- dors jardin de ruine
      au fil du jour de cire
les marches en feuilles tomberont,
   lève ton armée de cygnes adolescents
                                   contre les grands glaciers de Magellan
        -inachève
la vallée de ses suds
pour des fragments stellaires
de cratères
                               pour ne pas entrer les chevilles ouvertes
-pupille posée, talon levé
         encore
un chant d'angle
poudré d'infini
- insulte bleue épine
                                          encore
                                 un cri cerné
                                 de fumées cuivres
                                - animant tes cendres
- et puis
un calme
que le sang étarque

                        ~allez rapproche-t o i,    oui mais beaucoup plus près~                                                                           
            fissile et déchaînée, hanche de chair à midi dévorée
                             molécule Eyja fjalla jökull*                                                                            * eiya fiatla yƏ kutl
                 culte rénové, transparent

l'indigo du lendemain
aux tripes vestibulaires
enfouit
l'autel perplexe
- dévorant
le temps allège l'ombellifère
nocturne de ta joue
                              ouverte
allons

     retour en -arrière,

                                 trou noir.

                                 horizon des événements

 

                                 s'entrechoquent sans bruits       capsule de vie, pommette       corolle dimensionnelle

 

     - l'absolu tesseract 

terminant la bascule.

              de soleils violents disloquant les pangées

                                                                    brin d'herbe parcheminé

                       tête ouverte, démontée

                                     into

                                          one continent of two



#30 AURE

AURE

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 532 messages

Posté 10 décembre 2014 - 09:11

~je veux que la maladie de l'infini ne soit pas mortelle~
           et gravite sur terre une mèche de travers
      de séquelles en mers miniatures
                                    au canevas, curcumas noirs
                 il n'y aurait plus de bords -le lait piraterait l'or,
             le martyr des secondes ouvrirait d'insolents palais
il faudrait la halte malachite
                                 rouge farfelu et le brin coagulé
l'amer friserait le brodeur
- au-dessus
        l'oeil satellite serait spectacle redoutable
                                                                 facture & factory
de meurtre nymphéa sur nos lèvres ruées
- dors jardin de ruine
      au fil du jour de cire
les marches en feuilles tomberont,
   lève ton armée de cygnes adolescents
                                   contre les grands glaciers de Magellan
        -inachève
la vallée de ses suds
pour des fragments stellaires
de cratères
                               pour ne pas entrer les chevilles ouvertes
-pupille posée, talon levé
         encore
un chant d'angle
poudré d'infini
- insulte bleue épine
                                          encore
                                 un cri cerné
                                 de fumées cuivres
                                - animant tes cendres
- et puis
un calme
que le sang étarque

                        ~allez rapproche-t o i,    oui mais beaucoup plus près~                                                                           
            fissile et déchaînée, hanche de chair à midi dévorée
                             molécule Eyja fjalla jökull*                                                                            * eiya fiatla yƏ kutl
                 culte rénové, transparent

l'indigo du lendemain
aux tripes vestibulaires
enfouit
l'autel perplexe
- dévorant
le temps allège l'ombellifère
nocturne de ta joue
                              ouverte
allons

     retour en -arrière,

                                 trou noir.

                                 horizon des événements

 

                                 s'entrechoquent sans bruits       capsule de vie, pommette       corolle dimensionnelle

 

     - l'absolu tesseract 

terminant la bascule.

de soleils violents disloquant les pangées
                                                                    brin d'herbe parcheminé 
                       tête ouverte, démontée 
                                     into
                                          one continent of two 

tout tombe

au grillage des zoos

      la bleue infectée de bruits

     jette les runes

de vents tordus

                                        au soir

                                        les bouches crachent

- oui la mort s'allonge    sur nos paupières

de papier