Aller au contenu

Photo

Il était une fois


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2 réponses à ce sujet

#1 PaulMUR

PaulMUR

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 125 messages
  • Une phrase ::J'ai deux épaules pour ne rien porter du tout et un stylo pour écrire des bêtises.

Posté 13 mai 2019 - 05:09

Le temps sur le pavé a effacé tes traces.
Tes pas que je suivais sans savoir le chemin,
N'ont fait que m'emmener loin, très loin du gamin
Qui aimait sans raison, sans frontières et sans races.

 

Il était une fois Charleroi en automne.
Mais qui se souviendra de ce garçon perdu,
Croyant pouvoir cueillir de ses seuls yeux la pomme,
Comme si un curé fait revivre un pendu.

 

Il était une fois Charleroi en hiver.
Les rues sales et grises, neige avec de la boue,
Parfois un flocon blanc perdu sur une branche,
Qu'aussitôt une scie vient découper en tranches,
Laisse voir que la neige est le fruit de l'hiver ;
Que face au vent du nord, il faut couvrir la joue.

 

Il était une fois Charleroi au printemps.
Un sourire radieux, un peu tiré quand même,
Quand les restes de froid ne sortent qu'à mi-temps,
Quand la rue est peuplée de beaux couples qui s'aiment ;
Et que je marche à deux en regardant tes pas
Ne sachant s'ils suivront ou s'ils iront ailleurs,
Et si ton bras toujours se tiendra à mon bras.
Je marche sans savoir s'il faut m'arrêter là
Ou poursuivre tes yeux comme aveugle sans peur
Risquant sur un pavé de tomber bien plus bas.

 

IL était une fois Charleroi en été.
Une histoire d'amour, et de rêve, et de bière,
Celle que l'on boit bien sans y être obligé.
Toi, face à ton coca, tu paraissais peu fière,
Il manquait de la vie à cette liaison,
Ce n'est pas la sagesse qui nourrit la passion.

 

Et Charleroi by night
Ou Charleroi by day
Ou Charleroi tout court peuplé de ses cafés
Où les beaux dancings snobs sont face à des bordels
Et les cafés bourgeois aux cafés mal famés
Il faut si peu de temps
Pour qu'une rue soit traversée
Surtout si c'est un sens unique

 

Il était une fois Charleroi fin d'été.
Le soleil n'est plus là car porté déserteur,
La pluie a tant pleuré, les rigoles en pleurs
Se moucheront le nez dans la Sambre.  Pourquoi ?
On ne voit jamais l'eau souillée de détergents,
Il suffit de compter tous les poissons nageant
Sur le miroir pétrole que l'usine a jeté.
Il était une fois, mais pourquoi Charleroi ?
Peut-être que l'histoire a été vécue là.



#2 Julien Hoquet

Julien Hoquet

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 311 messages
  • Une phrase ::Je regarde un ciel étoilé et je me sens une grande humilité.

Posté 13 mai 2019 - 05:17

Au fil de la lecture, une atmosphère très agréable se dégage, peut-être, parce que la poésie est passée par là. 



#3 le hamster

le hamster

    A poil laineux

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 952 messages

Posté 14 mai 2019 - 10:35

Et Rimbaud aussi y passa...