Aller au contenu

Photo

Les roses


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 gab

gab

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 593 messages
  • Une phrase ::"Les frontières de mon langage sont les frontières de mon monde", Ludwig Wittgenstein

Posté 22 novembre 2019 - 05:24

Le corps raidi par le gel
Le corps refroidi

Perdu dans la lumière
Ébloui

Jouit de sa misère
Profite de chaque instant

Rafraîchi par l'air froid
Refroidi par sa tête

Entend chaque bruissement
Attend chaque sifflement

De ces oiseaux du monde joyeux
De ces oiseaux qui font pleurer

Et les feuilles bruissent
Se frottent doucement sur le sol

Les souvenirs nagent ici
Se propagent dans l'air

Chaque bonne nouvelle est là
Chaque hiver se remémore

Le printemps parle de ses fleurs
L'été parle de sa chaleur

Et l'hiver se rappelle
Ne fais que se remémorer

L'automne frais l'automne froid
L'automne frisquet et roide

L'automne craquant l'automne neuf
Indescriptible et beau

L'automne qui teinte l'atmosphère
De ses frictions douces

L'automne bercé d'orange
Du rouge
Croquant
Des roses
Fanent
En automne
Mais l'inaction remplit des rêves et des heures de sereinité alcyonienne, plus de regrets et de défauts, juste le calme et le bonheur d'exister, saison de la tête et ta tête est rougie de sa grâce

Quand le rose le rouge
Les roses fanent en automne.

#2 Muriel Lacroix

Muriel Lacroix

    Tlpsien +

  • Membre
  • PipPip
  • 21 messages

Posté 23 novembre 2019 - 02:22

Plus on est ébloui,plus on est oublié


Merci de cette belle écriture
  • gab aime ceci

#3 gab

gab

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 593 messages
  • Une phrase ::"Les frontières de mon langage sont les frontières de mon monde", Ludwig Wittgenstein

Posté 23 novembre 2019 - 01:48

Plus on est ébloui,plus on est oublié


Merci de cette belle écriture


Quelle triste anagramme...

Et merci de lire :)

#4 Leclère michel

Leclère michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 503 messages

Posté 24 novembre 2019 - 06:34

Comme un phare qui passe dans la nuit, l'instant d'avant et l'instant d'après se ressemble.

A nous de surveiller la lanterne de la vie pour qu'elle ne s'éteigne pas.