Aller au contenu

Photo

Vu d'en haut


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 Jped

Jped

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 308 messages
  • Une phrase ::Le voyage immobile après une vie de voyage

Posté 11 septembre 2020 - 10:47

( 5ème étape, en Provence : sous le soleil oblique de l'après-midi, les coureurs vus depuis l'hélicoptère se réduisent à des casques et des dossards sur les maillots, alors que leurs ombres s'étirent et s'animent sur la route en une bande dessinée géante : le reflet prend le pas sur le réel, l'ombre du coureur sur le coureur lui-même )

 

 



sous le soleil oblique du Midi
en cette saison brûlante,
loin des autoroutes vrombissantes,
la caravane d'ombres s'étire
sur des chemins désertés,
à travers des paysages immobiles

telle la chaîne des forçats muets
en partance vers une terre inconnue,
dans un temps en suspens,
avec pour seul accompagnement
le cliquetis des fers à leurs pieds

la grande saga de l'été se dessine
sous notre regard, depuis les airs,
tracée au crayon noir à même le sol ,
comme dans un dessin animé géant,
sur le grand écran de nos routes

ils chevauchaient leurs ombres,
déroulant sur l'asphalte brûlant
le film muet en noir et blanc
de leur folle aventure, unique,
avec une mécanique parfaite,
à l'image d'un train sur ses rails
dont on aperçoit le ruban noir
depuis une crête, livré à lui-même
et qui n'arrêterait jamais sa course

avec parfois des gesticulations
soudaines, des spasmes
perturbant le bel ordre établi,
des envolées vite avortées,
vite oubliées avec le retour
au rythme réglé d'une procession

oiseaux migrateurs en formation
parfaite, ils allaient, en cet après-midi,
perdus dans leurs songes
selon une trajectoire inexorable,
vers un lieu connu d'eux seuls,
au gré du mouvement d'un destin

avec cette question en chacun d'eux,
engagé dans le combat de sa vie,
tendu vers la victoire, d'une foi inutile
et pourtant si nécessaire :

" vingt-quatre heures de doute,

moins une minute d'espérance. »


un théâtre d'ombres sur la route,

un autre théâtre d'ombres

                             dans nos coeurs






George Bernanos : « La foi ? Cest vingt-quatre heures de doute, moins une minute despérance. »

Fichier(s) joint(s)

  • Fichier joint  image.jpeg   134,26 Ko   0 téléchargement(s)


#2 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 11 376 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 11 septembre 2020 - 12:50

Quel bel hommage aux "forçats de la route" - modernes conquérants que vient parfois effleurer l'aile de l'épopée...

(Et vive le Tour qui n'est "machiste" et "polluant" que pour un pauvre décérébré!)

#3 le hamster

le hamster

    A poil laineux

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 148 messages

Posté 11 septembre 2020 - 02:06

Le grand exil
Le grand exode
Plus poétique que "La grande boucle"
Dommage qu'ils ne voient que le bitume...
Ton oeil lumineux et éclairé enjolive ce laborieux périple

#4 Emrys

Emrys

    Ambrosius

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 2 657 messages

Posté 12 septembre 2020 - 08:17

"ils chevauchaient leurs ombres,
déroulant sur l'asphalte brûlant
le film muet en noir et blanc
de leur folle aventure, unique,
avec une mécanique parfaite,
à l'image d'un train sur ses rails
dont on aperçoit le ruban noir
depuis une crête, livré à lui-même
et qui n'arrêterait jamais sa course"

 

 

Comme sont justes ces mots !!

Ils collent aux impressions, aux émotions laissées sur l'asphalte.

 

Amitiés à vous ami poète