Aller au contenu

Hattie

Inscrit(e) : 20 janv. 2014
Hors-ligne Dernière activité : févr. 10 2024 10:48

#399367 (comprimé)

Posté par Hattie - 04 décembre 2023 - 09:35

.

 

Que ce qui se ressemble  __ arrêt enchanté
Que ce qui  se pense   __ sédentaire

Il a mal celui qui marche  __ auprès
Auprès de ses pas

 

On en discute encore
Le temps  __ le temps d’être digne

Junte urbaine  __ hâte sociale
Ombre citoyenne  __ Sauter

 

Sauter le pas
Dans un enfoncement
Engoncé
Ne plus naître  __ n'être de noir
Qu'enfanté  __ Résister




#399339 (profils) (tombent les bombes)

Posté par Hattie - 29 novembre 2023 - 10:31

.

 

Par-dessus
Une main 
De la taille de sa tête
Terrifié un chat
Ses yeux
Sortis du monde




#399327 (otages)

Posté par Hattie - 23 novembre 2023 - 10:02

.

Je chercherais l’endroit
Je laisserais l’étau
La haine de l’orage
Aux rages funestes


Inextricable et ample
Sera l’ombre
Amovible ligne    aorte
Alertes offertes
Aux rêves


Mais tintent
Innocentes et larmes
Encore les premières
                      Lumières
Des tunnels


Ça rend la terre aphone
Commune sans voix
Énorme atome
Sangs caillés
Attachés   Arrachés

Amassés
Baisers de cire
Baisers de chaînes


Il faut partir
Du soleil pour se couvrir les yeux
Avaler papillons




#399284 Le Jour des morts

Posté par Hattie - 15 novembre 2023 - 11:17

La tonalité de ce poème est fort réussie, elle l'allonge d'un cri qui écoute...




#399281 Haïkus du dc

Posté par Hattie - 15 novembre 2023 - 11:06

Mais que fait l'AB ?




#399032 Guerre sourde

Posté par Hattie - 07 octobre 2023 - 04:41

Coloré, perceptif, kinesthésique, à lire tout haut, donnant à la fois sens et relâchement de la pensée..

 

Joli petit ballon de poésie ! j'adore _




#399031 Un oiseau au haut du cyprès

Posté par Hattie - 07 octobre 2023 - 04:29

... et puisque c'est le 'regardeur ' qui fait le tableau (ce que je partage totalement),  et le lecteur qui fait le poème..., je l'aurais davantage vu ainsi, ouvrant grand le champ, le libérant de toute connotation imposée (éternité / nos rêves)

 

 

 

un oiseau au haut du cyprès,

 

  comme une évidence,

 

comme s'il avait été écrit

 

qu'il devait être là,

 

               

 


un oiseau au haut du cyprès,

 

à peine posé, déjà envolé,

 

            

 

 




#399003 (quand donc, jusques à quand)

Posté par Hattie - 03 octobre 2023 - 05:32

Soutenable(s)
Insoutenable(s)
La légèreté
La gravité
L’être
Les faits…

 

(Héraclite, Nietzsche, Kundera, etc.)

 

...de la 1ère seconde de la vie et / à toutes les suiv., ‘ quand et jusques à quand ‘, ‘ tout est à supposer ‘, tout reste à supposer, supporter, surseoir, points de l’éternité……………..

 

Sommes-nous sûrs que rien de ce que nous sommes et faisons ne reviendra ?
Quand le temps et le comment, peut-être, s'aligneront, ….dans un désordre infini.

 

Grand texte que vous nous offrez, Michel __




#398926 (enclos)

Posté par Hattie - 24 septembre 2023 - 03:17

 .

 

une artère essoufflée
un rouge inversé
aller le chercher
enclos
entre l’éclair
et le fond
ombres feuilletées
cicatrices de lueurs

 

que ce ne soit
ni forges ni haines
ni ors dilatés
mais
larges esses…
enluminures indiennes


celles  de la Terre
de la Vie
celles de la Mère
rouges et mortes

approchantes bibliques




#398925 Les chiens perdus

Posté par Hattie - 24 septembre 2023 - 03:01

pour la simplicité de l'image des ' chiens perdus '... tout en regard _




#398924 (un croisement et des étoiles)

Posté par Hattie - 24 septembre 2023 - 02:57

... la 4ème dimension, celle du lecteur, car... ce qui fait le poème c'est le lecteur ;-)




#398909 (un croisement et des étoiles)

Posté par Hattie - 23 septembre 2023 - 04:47

' chaque jour " je dis, je forme" le même paysage ', oui...

 

quelle que soit la forme utilisée, on écrit toujours la même chose...

 

mais ' chaque jour ' est-il le même ? éternel recommencement ? peut-être bien ___




#398870 (un croisement et des étoiles)

Posté par Hattie - 17 septembre 2023 - 06:31

Vos textes :

 

Nonobstant tous les médiums artistiques supplémentaires possibles et enrichissants…, au service du fond et de la forme, le mot, lui-même, tel qu’il est choisi, traité, caractérisé, expérimenté, filé, apposé, frôlé, confiné, lié, relié, côtoyé, échappé, libéré..., les mots entre eux, dupliqués, animés, envahissants, vivants, synergies insoupçonnables, fonds et formes, musiques, reliefs, couleurs, équilibres, animations, phagocytoses, métamorphoses, potentiels incontrôlables, au service du corps (sens) et de la pensée (émotions)... Les mots entre eux, entre autres, se disent, se forment _




#398862 In Memoriam

Posté par Hattie - 16 septembre 2023 - 03:06

: prière de ne pas claquer la vague en sortant :rolleyes:)




#398850 (un croisement et des étoiles)

Posté par Hattie - 16 septembre 2023 - 05:21

la poésie est bien souvent (pour moi) tout ce que l'on ne sait, l'on ne peut, développer, décortiquer, avec les mots _

 

un effleurement, une intuition, un sens, une approche, un éclaboussement, un éclat, une sublime décompensation

 

comme me paraît ici centrale la cascade...