Aller au contenu





La corde

Posté par seryeuse, 10 février 2018 · 334 visite(s)

               La corde
 
 
L’hésitation n’était pas de mise
Venait-il de se savoir malade
Dans l’obscur escalier de service
Et dans la tranquillité blafarde
D’une vide après-midi d’hiver
Il fit un nœud à sa vie trop vieille
Cet homme sage se suicida
Libéré d’un coup sec des tracas
Le fardeau à sa veuve il laissa
D’une vie qu’elle aimait moins que lui
Elle pleura cette vie perdue
Double officiellement de la sienne
Mais qui dans le noir fond des cœurs hurle
En silence sa désespérance
J’avais avec lui parfois parlé
Voisin plein de sagesse et discret
Dix ans plus tôt une fille aimée
Il avait de maladie perdu
Il disait pour ma femme c’est dur
Pour sa femme c’est dur aujourd’hui
Ses enfants de l’Essonne ce soir
Sont arrivés pour mieux l’entourer
Ce reste de la famille on soude
Il ne s’agit pas de désespoir
Plutôt de lassitude profonde
Un creux dans lequel on reste à vie
Le fil qui la retient à la vie
La serrera moins fort que la corde
Qui au mari la mort accorda
Chez le mari se trouvait la force
Il provoquerait la mort en face
Deux sous d’avenir elle n’a pas
Qui croirait que cela lui importe
                                                                      



Derniers billets

Derniers commentaires

Catégories