Aller au contenu

Photo

Concours : les 4 éléments


  • Veuillez vous connecter pour répondre
104 réponses à ce sujet

#61 dragon dé-bridé

dragon dé-bridé

    Rime eMBalLAnTE

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 547 messages
  • Une phrase ::Je m'en allais de TLP

    Et puis un arc en ciel m'a rattrapé.

    Je poste à nouveau (mais au lieu de descendre ici mes textes, maintenant j'essaie de les élever partout... RE-BONJOUR TOUT LE MONDE !!! 😎 )

Posté 28 novembre 2008 - 09:06

Bonjour drageon

Derrière chaque mot où même chaque virgule, de poésie, il y a l'homme ou la femme ou l'enfant qui l'a écrit; quel que soit le sujet chacun peut porter sa vue là ou l'intérêt se trouve pour lui... on regarde l'image ou l'oeil qui a vu l'image ou la sensibilité qui a décrit l'image, ce n'est pas de la philo, c'est de la psycho ..
Il ne faut pas désespérer de l' Homme c'est dans les circonstances les plus délicates qu'il se réveille, qu'il se révèle..foi de Souris sans citation sans digression..


tu as raison , a un point que tu maîtrises mal, car en me disant que c'est de la psycho et non de la philo tu ne vois pas que la philo à besoin de la psycho, que la psycho est essentielle mais insuffisante , si pour viser une dimension plus grande elle ne se sert pas de la philo

mais tu as raison, tout à fait raison...
la question que se pose la psycho
"que fait l'homme en danger ou que font tout les humains en danger?"
question de la philo
"Que fait l'homme en danger et que font tout les humains en danger?"

Amicalement
Lambert

#62 Gardia

Gardia

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 955 messages

Posté 28 novembre 2008 - 09:41

</B>
4 conclusions sur mes dissertations:
_Jetés toute seules dans le monde, elles sont fausses
_Pour ce topic et notre problème elles sont essentielles (relisez les!)
_un seule phrase est vraie, je l'ai écrite au hasard, je la trouve géniale "les oreilles ne s'agitent pas pour écouter le monde, c'est le monde qui s'agite pour s'offrir aux oreilles"

_Je m'attendais à vos réactions qui se résume, même de façon très édulcoré à tu as tord je te le montre en te montrant (comme si je ne le savais pas) que les choses sont relatives et ben moi je dis non

Je vous remercie

ce que tu tords est seul en toi-même à te donner tort
ton poème-problème m'a paru dès le départ un peu plus plus la lubie :) d'un excès d'énergie qu'un souci de recherche d'expression autre (mais ce souci est réel en toi)
(un peu plus d'énergie que de support - mais je me trompe sans doute, je me borne à dire ce que je ressens dragon.)
alors j'ai posé mes quatre éléments-éléphants chamberriens, qui sont lourds !!!

Mais j'aime ce vrai-faux concours qui est - plaise à Victorugueux - beaucoup moins faux que les vrais
Alors voici mes trois autres copies :
Poème (!) d'Edmond Jabès :
Une seule fissure
et tout l'édifice s'écroule
inaugurant la lecture de ses ruines

Poème de Pierre-Jean Jouve :
Où donc est l'ombre de l'objet
posé contre le mur ?

Poème de Gardiablesse :
Nous les couchés les pas debout
Dans quel bourbier croupissons-nous
allez, vite accroupissons-nous
Puis mettons-nous sur les genoux
Puis sur nos pieds enfin debout
Mettons les bouts foin des tabous

J'attends impatiemment la sanction éléphantesque méritée :)
je pars bosser
ps non non Lambert tu n'as pas tort, tu rejoins un problème ancien et question réponse, vraiment sur le FEU toujours

Bonjour drageon

Derrière chaque mot où même chaque virgule, de poésie, il y a l'homme ou la femme ou l'enfant qui l'a écrit; quel que soit le sujet chacun peut porter sa vue là ou l'intérêt se trouve pour lui... on regarde l'image ou l'oeil qui a vu l'image ou la sensibilité qui a décrit l'image, ce n'est pas de la philo, c'est de la psycho ..
Il ne faut pas désespérer de l' Homme c'est dans les circonstances les plus délicates qu'il se réveille, qu'il se révèle..foi de Souris sans citation sans digression..

souris quelle justesse
nous ne parlons jamais que de nous
nos jugements ne jugent que nous-mêmes

#63 Invité_souris_*

Invité_souris_*
  • Invité

Posté 28 novembre 2008 - 09:51

tu as raison , a un point que tu maîtrises mal, car en me disant que c'est de la psycho et non de la philo tu ne vois pas que la philo à besoin de la psycho, que la psycho est essentielle mais insuffisante , si pour viser une dimension plus grande elle ne se sert pas de la philo

mais tu as raison, tout à fait raison...
la question que se pose la psycho
"que fait l'homme en danger ou que font tout les humains en danger?"
question de la philo
"Que fait l'homme en danger et que font tout les humains en danger?"

Amicalement
Lambert


Re-bonjour Drageon,

Je ne maitrise rien, là-dessus je suis totalement d'accord, mais qui maitrise le quoi, le pourquoi, le jusqu'à quand etc... QUI QUI
Tout celà pour te dire que les questions ne manquent pas pour qui aime réfléchir..

Pour celui qui aime résoudre les questions elles vont certainement se transformer en :
les questions sont-elles toujours les mêmes, d'ou vient la mutation des questions ? c'est le monde qui transforme l'homme, c'est l'homme qui transforme le monde...c'est l'homme qui pense ou sa chimie ?

Bonne journée y'a du pain sur la planche..!!

Amicalement
Souris



#64 dragon dé-bridé

dragon dé-bridé

    Rime eMBalLAnTE

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 547 messages
  • Une phrase ::Je m'en allais de TLP

    Et puis un arc en ciel m'a rattrapé.

    Je poste à nouveau (mais au lieu de descendre ici mes textes, maintenant j'essaie de les élever partout... RE-BONJOUR TOUT LE MONDE !!! 😎 )

Posté 28 novembre 2008 - 09:57

ce que tu tords est seul en toi-même à te donner tort
ton poème-problème m'a paru dès le départ un peu plus plus la lubie :) d'un excès d'énergie qu'un souci de recherche d'expression autre (mais ce souci est réel en toi)
(un peu plus d'énergie que de support - mais je me trompe sans doute, je me borne à dire ce que je ressens dragon.)
alors j'ai posé mes quatre éléments-éléphants chamberriens, qui sont lourds !!!

Mais j'aime ce vrai-faux concours qui est - plaise à Victorugueux - beaucoup moins faux que les vrais
Alors voici mes trois autres copies :
Poème (!) d'Edmond Jabès :
Une seule fissure
et tout l'édifice s'écroule
inaugurant la lecture de ses ruines

Poème de Pierre-Jean Jouve :
Où donc est l'ombre de l'objet
posé contre le mur ?

Poème de Gardiablesse :
Nous les couchés les pas debout
Dans quel bourbier croupissons-nous
allez, vite accroupissons-nous
Puis mettons-nous sur les genoux
Puis sur nos pieds enfin debout
Mettons les bouts foin des tabous

J'attends impatiemment la sanction éléphantesque méritée :)
je pars bosser
ps non non Lambert tu n'as pas tort, tu rejoins un problème ancien et question réponse, vraiment sur le FEU toujours


souris quelle justesse
nous ne parlons jamais que de nous
nos jugements ne jugent que nous-mêmes


Je ne sais pas de quel manière lire le premier poème, ce qui me pose un problème pour le noter...(j'attends deux trois pistes)
le second est très drole, mais il s'eloigne de la solution en me parlant d'un objet
le troisième à soit 20 soit 0, tout dépendra si tu as comprit la règle ou si tu as ecris ça au hasard...(c'est marrant, en mp j'en parlais à Manon qui à très bien comprit, le poème peut résoudre le problème sans que le poète ne l'ai résolu)

Quand à mon énèrgie, Jolie Gardia, tu emploies ici un raccourci très pratique pour la pensée, on dit "énèrgie et on a résolu le problème"
si je me définnissait uniquement par mon énérgie, d'abord ce serais géniale ensuite je tomberais dans une impasse.
Une énèrgie à bien une origine !
je te répond deux fois par la négative(même si ce n'est pas grave ):
_Je n'ai aucune énèrgie qui n'apparaisse toute seule (ou vous génez surtout pas , branchez moi des fils que j'éclaire la ville)
_C'est justement ma recherche d'expression (n'en doute pas une seconde, je ne suis pas qu'un esprit brouillon , anarchique et cultivé, il se trouve que j'ai même un peu d'intelligence, c'est à dire d'ordre et ça c'est a accepter de manière arbritraire, merci), c'est donc justement ma recherche d'espression qui produit mon energie, et c'est mon energie qui va satisfaire ma recherche

CQFD
bise

#65 dragon dé-bridé

dragon dé-bridé

    Rime eMBalLAnTE

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 547 messages
  • Une phrase ::Je m'en allais de TLP

    Et puis un arc en ciel m'a rattrapé.

    Je poste à nouveau (mais au lieu de descendre ici mes textes, maintenant j'essaie de les élever partout... RE-BONJOUR TOUT LE MONDE !!! 😎 )

Posté 28 novembre 2008 - 12:17

Re-bonjour Drageon,

Je ne maitrise rien, là-dessus je suis totalement d'accord, mais qui maitrise le quoi, le pourquoi, le jusqu'à quand etc... QUI QUI
Tout celà pour te dire que les questions ne manquent pas pour qui aime réfléchir..

Pour celui qui aime résoudre les questions elles vont certainement se transformer en :
les questions sont-elles toujours les mêmes, d'ou vient la mutation des questions ? c'est le monde qui transforme l'homme, c'est l'homme qui transforme le monde...c'est l'homme qui pense ou sa chimie ?

Bonne journée y'a du pain sur la planche..!!

Amicalement
Souris


et je t'invite à la reflexion...il n'y a que la solution qui nous manquera, (et toi aussi)
il n'y aura pas de dernière solution...(les solutions finales ont toujours été de grosses conneries!)

Un orgasme fou
voyage de la peau crue
je vis simplement!



bah...aolors? tu ne fais pas plus (ndlr le com que je t'ai déjà laissé :P )

#66 dragon dé-bridé

dragon dé-bridé

    Rime eMBalLAnTE

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 547 messages
  • Une phrase ::Je m'en allais de TLP

    Et puis un arc en ciel m'a rattrapé.

    Je poste à nouveau (mais au lieu de descendre ici mes textes, maintenant j'essaie de les élever partout... RE-BONJOUR TOUT LE MONDE !!! 😎 )

Posté 28 novembre 2008 - 01:06

- Valéry définit l'amour un commerce de liqueurs
- si l'on se tient à la description physique (scientifique) du trou noir c'est le portrait exact d'un être humain
- enfin comme tout finit par des commencements il se peut que le crush devance le gnab
Reste Bruce... :)
le verrais-tu remplacer Georges ?



ça dépend du Georges!

#67 Gardia

Gardia

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 955 messages

Posté 28 novembre 2008 - 03:33

(...) Quand à mon énèrgie, Jolie Gardia, tu emploies ici un raccourci très pratique pour la pensée, on dit "énèrgie et on a résolu le problème"

bon ok je ne me trouve pas super moche merci pour "jolie" :) :) :) vil flatteur mâle
mais pour la pensée mienne
oh non Lambert l'anxiété seule préside à la pensée - comme à celle d'au moins deux des êtres qui me sont le plus proches. Je tiens que si l'anxiété n'y préside pas elle est morte
En revanche oui j'ai brûlé une étape - j'ai parlé comme les enfants qui ne comprennent pas... qu'on ne les comprenne pas. J'ai fait comme si mon univers t'était familier.
Le mot ενέργειας se marie à l'έρως - eros energumene source extrême d'énergie je t'en ai déjà parlé - chez les Orphiques il préside à la création chez Hésiode l'intelligence et la sagesse lui sont soumises
remarque : je t'ai souvent parlé de ma hâte à te voir lire Mon Faust (il y aurait le Monsieur Teste aussi à connaître, c'est une oeuvre de jeunesse mais prolongée beaucoup plus tardivement dans la vie de Valéry - Paulus Valerius un petit de très grande valeur)
Donc je le redis, je redis les deux choses :
- je n'ai pas cru à ton problème "méta-métaphorique", ou plutôt
- j'en ai trouvé le fond moins convaincant que l'énergie (fabuleuse - tu comprends maintenant ?) que je te crois, avec ou sans origine

si je me définnissait uniquement par mon énérgie, d'abord ce serais géniale ensuite je tomberais dans une impasse.
Une énèrgie à bien une origine !

Le point d'exclamation a bien la force d'une énergie. Mais la volonté de trouver une origine à toute chose - y compris soi - est inhérente à l'esprit humain, elle témoigne notre incompréhension naïve et, en revanche, notre foi dans la forme-question. Nous sommes persuadés que nos questions, que l'acte de questionner à un sens. Nous sommes persuadés que le sens a un sens.
Qu'ils s'exclament ou parlent doucement, les "mais enfin", les "il faut bien", et les coups de poing sur la table de nos esprits sont marques de limite et d'impuissance. Nous nous tenons toujours à la causalité.
"Mais enfin, il faut bien que les choses aient commencé !"
Ce sont nos limites.

je te répond deux fois par la négative(même si ce n'est pas grave ):
_Je n'ai aucune énèrgie qui n'apparaisse toute seule (ou vous génez surtout pas , branchez moi des fils que j'éclaire la ville)
_C'est justement ma recherche d'expression (n'en doute pas une seconde, je ne suis pas qu'un esprit brouillon , anarchique et cultivé, il se trouve que j'ai même un peu d'intelligence, c'est à dire d'ordre et ça c'est a accepter de manière arbritraire, merci), c'est donc justement ma recherche d'espression qui produit mon energie, et c'est mon energie qui va satisfaire ma recherche

là c'est cocasse coq ask !
tu sais qu'il y eut des gens pendant des siècles pour se demander si l'oeuf faisait la poule ou bien si la poule faisait l'oeuf ?
Es-tu assez confiant dans la mécanique du langage pour pénétrer ce genre de terrain ?

NB. une des questions encore plus absurdes comme dit ton ami A.C. (mais absurde=merveille, le signe "égal" " = " signifie est à la hauteur, au degré de) est celle-ci :
"Pourquoi y a-t-il quelque chose, et non rien ?"

elle est bien là, l'intelligence humaine, et cette saleté de foi dans le Verbe (pardon pour l'emportement... je t'en dirai aussi la cause si tu t'en soucies) Pardon (bis) pour l'emportement dragon, un dragon peut comprendre toi je t'en prie comprends

ps alors tu le notes le poème n.3 :) ? oui ? non ?

le troisième à soit 20 soit 0, tout dépendra si tu as comprit la règle ou si tu as ecris ça au hasard...

hihi
le questeur à la question
tu as interrogé j'ai répondu
c'est à toi - l'exégète - de sonder et démêler l'objet de ton étude ;)
sors tout seul des réponses aux questions que tu poses

c'est marrant, en mp j'en parlais à Manon qui à très bien comprit, le poème peut résoudre le problème sans que le poète ne l'ai résolu

pire, le poème peut résoudre le problème sans que le correcteur en soit trop sûr

Image IPBhttp://www.metacafe....many_vs_greece/

(montre ça à ton prof il va se marrer :) )

#68 claricorne

claricorne

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 099 messages

Posté 28 novembre 2008 - 08:28

et je t'invite à la reflexion...il n'y a que la solution qui nous manquera, (et toi aussi)
il n'y aura pas de dernière solution...(les solutions finales ont toujours été de grosses conneries!)




bah...aolors? tu ne fais pas plus (ndlr le com que je t'ai déjà laissé :P )


Rrrroooo comme tu y vas!

#69 Gardia

Gardia

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 955 messages

Posté 29 novembre 2008 - 07:54

</B>fixons ici un absolu arbitraire "l'évocations des éléments nous éloignent de la poésie"
Et ce, pour ne satisfaire qu'une seule raison, ne pas se désordonner


la poésie est concept de manipulation difficile ; elle peut sembler chose encore toute virtuelle, chose à concrétiser, chose à faire compte tenu de ce que nous en connaissons déjà.
Et même du peu que nous en connaissons, car la poésie humaine dépasse la culture franco ou eurocentrique contemporaine et d'histoire plus ancienne.

Les arts les magies de tous ordres, manifestations publiques ou privées, les prêches religieux, les meetings politiques, les concerts de l'art pop, toutes pratiques où les officiants tirent des spectateurs plus ou moins actifs des émotions sensibles - de la transe collective à l'émotion intime - relèvent du dégagement poétique, à quoi l'homme recourt par moments pour briser la monotonie inhérente au déroulement des jours.
Par analogie la poésie peut faire penser au travail d'une matière dont nous tentons de tirer des formes nouvelles.

Je comprends Isabelle quand elle reprend "nous écrivons de la poésie pour faire rêver".
"Rêver" est dans l'acception courante du terme un état flottant plus passif qu'actif. Divagation par chemins buissonniers.
Mais l'analyse du mécanisme neurophysiologique du sommeil et du rêve, son rôle dans la maturation, la restauration, la gestion de nos comportements éveillés ne peut que vous donner raison.

Je vois l'objet de l'art comme tentative d'élargissement de l'univers des sensations humaines. Les modernes études réalisées en psychologie de la perception donnent à mon sens des leçons plus pertinentes car plus objectives et instructives, que les siècles de sempiternelles contestations littéraires.
"L'évocation des éléments nous éloigne de la poésie" je vous cite, est une proposition aussi vraie et aussi fausse que tout ce que les infinies possibilités de développement d'ordre purement verbal voudront lui faire d'écho. Aussi vraie et aussi fausse, puisqu'elle est d'ordre littéraire.
je me sens moi plus à mon aise dans une proposition inverse, "la poésie nous éloigne de l'évocation des éléments".
Proposition elle aussi vraie et fausse, littéraire aussi bien, mais j'essaie de l'objectiver

Proposition vraie, en cela que les mots feu, air, terre, eau, (ajoutons bois pour les Chinois) n'ont de sens que pour des Français ou des francophones.
Proposition fausse, en cela que la poésie à faire (mais dont maint poète de mainte culture, y compris la "nôtre", offre déjà l'exemple ou l'ébauche) travaille sur les éléments purs, les micro-éléments dont le langage est fait. Cela relève du domaine de l'acoustique, de la micro-acoustique, et précisément de cet élargissement de l'univers de nos perceptions et sensations qui me paraît l'objet de l'art.

La poésie à quoi je songe est faite de mots agencés en phrases soumises aux lois de la syntaxe - quelle grande nouveauté !!! - c'est la moindre des politesses que de respecter ses semblables en jouant le jeu du sens - mais dans un ordre de sensibilité plus développé, le travail portant en premier lieu sur le corps du son, la distribution phonétique. J'ai essayé de rendre compte de cet effort dans un article paru il y a quelques années, excusez je vous prie une auto-citation :

Le vers s'avance, progresse, à chaque instant semé de phonèmes nouveaux et malgré tout semblables, de syllabes différemment les mêmes, et fécondé enfin de leurs résonances comme rétroactives. Les ondes sonores sont renvoyées épouser la forme de l'objet qui leur a donné naissance. L'oreille ne sait que décider d'entendre, du propos initial ou des mots de surface…

Une séquence versifiée à tel degré de profondeur peut produire, sous-jacent, souterrain, quelque rythme second infiniment lent, caché sous celui de la succession pleine des syllabes, et propre à créer une sourde mesure du gouffre - celui de la vanité de l'expression orale courante, celui des brumes d'avant notre naissance etc., tout ce que je sens que nous avons de plus vrai. Nos langues n'ont pas plus de corps que chacun d'entre nous : à supposer que le mot de réalité ait un sens, la parole en rend mieux compte par son bruit que par ses velléités sémantiques. Seul ce bruit composé la peut faire entrer en résonance avec elle-même d'abord, et par conséquence espérée avec son objet ou avec autrui. Et pourquoi pas ? avec les arbres, les rochers, les hommes les plus farouches…


La poésie alors ne nous éloigne nullement, mais fait corps avec ses éléments verbaux devenus étonnamment sensibles. La poésie évoque les éléments plus ardemment que jamais. (Ardemment oui, je n'ai pas la froideur que l'on dit scientifique.)
Après tout les éléments du langage font bien partie du feu de l'air, de l'eau et de la terre, tout comme les hommes

voilà je devais vous écrire cher Lambert, je n'y renonce pas - mais, urgences tous azimuts j'ai préféré la facilité d'un message matinal via le Net, merci de ne pas m'en vouloir
cordialement
Louis
(j'ai essayé de vous dire ce que je ressentais, et bien sûr l'expression d'une sensation liée à une direction de travail toute personnelle est à relativiser, à lier à son seul auteur - rien d'absolu !)

#70 dragon dé-bridé

dragon dé-bridé

    Rime eMBalLAnTE

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 547 messages
  • Une phrase ::Je m'en allais de TLP

    Et puis un arc en ciel m'a rattrapé.

    Je poste à nouveau (mais au lieu de descendre ici mes textes, maintenant j'essaie de les élever partout... RE-BONJOUR TOUT LE MONDE !!! 😎 )

Posté 29 novembre 2008 - 10:20

la poésie est concept de manipulation difficile ; elle peut sembler chose encore toute virtuelle, chose à concrétiser, chose à faire compte tenu de ce que nous en connaissons déjà.
Et même du peu que nous en connaissons, car la poésie humaine dépasse la culture franco ou eurocentrique contemporaine et d'histoire plus ancienne.

Les arts les magies de tous ordres, manifestations publiques ou privées, les prêches religieux, les meetings politiques, les concerts de l'art pop, toutes pratiques où les officiants tirent des spectateurs plus ou moins actifs des émotions sensibles - de la transe collective à l'émotion intime - relèvent du dégagement poétique, à quoi l'homme recourt par moments pour briser la monotonie inhérente au déroulement des jours.
Par analogie la poésie peut faire penser au travail d'une matière dont nous tentons de tirer des formes nouvelles.

Je comprends Isabelle quand elle reprend "nous écrivons de la poésie pour faire rêver".
"Rêver" est dans l'acception courante du terme un état flottant plus passif qu'actif. Divagation par chemins buissonniers.
Mais l'analyse du mécanisme neurophysiologique du sommeil et du rêve, son rôle dans la maturation, la restauration, la gestion de nos comportements éveillés ne peut que vous donner raison.

Je vois l'objet de l'art comme tentative d'élargissement de l'univers des sensations humaines. Les modernes études réalisées en psychologie de la perception donnent à mon sens des leçons plus pertinentes car plus objectives et instructives, que les siècles de sempiternelles contestations littéraires.
"L'évocation des éléments nous éloigne de la poésie" je vous cite, est une proposition aussi vraie et aussi fausse que tout ce que les infinies possibilités de développement d'ordre purement verbal voudront lui faire d'écho. Aussi vraie et aussi fausse, puisqu'elle est d'ordre littéraire.
je me sens moi plus à mon aise dans une proposition inverse, "la poésie nous éloigne de l'évocation des éléments".
Proposition elle aussi vraie et fausse, littéraire aussi bien, mais j'essaie de l'objectiver

Proposition vraie, en cela que les mots feu, air, terre, eau, (ajoutons bois pour les Chinois) n'ont de sens que pour des Français ou des francophones.
Proposition fausse, en cela que la poésie à faire (mais dont maint poète de mainte culture, y compris la "nôtre", offre déjà l'exemple ou l'ébauche) travaille sur les éléments purs, les micro-éléments dont le langage est fait. Cela relève du domaine de l'acoustique, de la micro-acoustique, et précisément de cet élargissement de l'univers de nos perceptions et sensations qui me paraît l'objet de l'art.

La poésie à quoi je songe est faite de mots agencés en phrases soumises aux lois de la syntaxe - quelle grande nouveauté !!! - c'est la moindre des politesses que de respecter ses semblables en jouant le jeu du sens - mais dans un ordre de sensibilité plus développé, le travail portant en premier lieu sur le corps du son, la distribution phonétique. J'ai essayé de rendre compte de cet effort dans un article paru il y a quelques années, excusez je vous prie une auto-citation :

Le vers s'avance, progresse, à chaque instant semé de phonèmes nouveaux et malgré tout semblables, de syllabes différemment les mêmes, et fécondé enfin de leurs résonances comme rétroactives. Les ondes sonores sont renvoyées épouser la forme de l'objet qui leur a donné naissance. L'oreille ne sait que décider d'entendre, du propos initial ou des mots de surface…

Une séquence versifiée à tel degré de profondeur peut produire, sous-jacent, souterrain, quelque rythme second infiniment lent, caché sous celui de la succession pleine des syllabes, et propre à créer une sourde mesure du gouffre - celui de la vanité de l'expression orale courante, celui des brumes d'avant notre naissance etc., tout ce que je sens que nous avons de plus vrai. Nos langues n'ont pas plus de corps que chacun d'entre nous : à supposer que le mot de réalité ait un sens, la parole en rend mieux compte par son bruit que par ses velléités sémantiques. Seul ce bruit composé la peut faire entrer en résonance avec elle-même d'abord, et par conséquence espérée avec son objet ou avec autrui. Et pourquoi pas ? avec les arbres, les rochers, les hommes les plus farouches…


La poésie alors ne nous éloigne nullement, mais fait corps avec ses éléments verbaux devenus étonnamment sensibles. La poésie évoque les éléments plus ardemment que jamais. (Ardemment oui, je n'ai pas la froideur que l'on dit scientifique.)
Après tout les éléments du langage font bien partie du feu de l'air, de l'eau et de la terre, tout comme les hommes

voilà je devais vous écrire cher Lambert, je n'y renonce pas - mais, urgences tous azimuts j'ai préféré la facilité d'un message matinal via le Net, merci de ne pas m'en vouloir
cordialement
Louis
(j'ai essayé de vous dire ce que je ressentais, et bien sûr l'expression d'une sensation liée à une direction de travail toute personnelle est à relativiser, à lier à son seul auteur - rien d'absolu !)



#71 au fil des mots

au fil des mots

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 453 messages

Posté 29 novembre 2008 - 10:37

Bien sur , il viendra l'heur de la fin de ce topic ou l'on se dira, tout est relatif, vous verrez a ce moment là que ce que nous avons trouvés dans nos perseverations bornées sera de la plus grande utilité

Je vous remercie
[/quote]

Oui oui oui, là je suis complètement d'accord !!!!

Entre nous dragon, tes réponses me conviennent bien. Surtout celles qui correspondent à la question masquée : :P es-tu celui qui paraît .... ou est-ce qu'au travers de ton concours tu te poses d'autres questions, cette fois -ci je le sais. :)
Note que je n'ai rien affirmé te concernant, je n'ai fait que transmettre une des interprétation de ton com (au conditionnel, c'est pour cela que je t'ai demandé d'uinfirmer ou de confirmer, ce que tu viens de faire ).

Suite à tout cela, je me pose une autre question : n'est-ce pas absurde pour l'écrivain de composer pour l'autre , vu que l'interprétation d'un texte varie selon chaque personne suscseptible de la lire et que l'auteur n'a aucune emprise là-dessus? Dès lors que ce dernier a un message à transmettre sachant pertinement que lui seul détient la complète compréhension . Je ne prétends pas par là qu'il ne doit pas partager ses créations, ce qui est une toute autre démarche.

#72 claricorne

claricorne

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 099 messages

Posté 29 novembre 2008 - 10:40

L'expression poétique a-t-elle besoin de tout cela pour exister.
Allons vers la nudité...


#73 Invité_souris_*

Invité_souris_*
  • Invité

Posté 29 novembre 2008 - 10:44

L'expression poétique a-t-elle besoin de tout cela pour exister.
Allons vers la nudité...



Moi, je demande le strip-tease total de Claricorne, musique...!!

Amicalement
Souris


#74 au fil des mots

au fil des mots

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 453 messages

Posté 29 novembre 2008 - 11:03

L'expression poétique a-t-elle besoin de tout cela pour exister.
Allons vers la nudité...



Bien sûr que non, et heureusement du reste ! J'ai le sentiment que la poésie doit rester spontannée, ce n'est qu'un point de vue qui en vaut un autre.

Cependant , je trouve intéressant de découvrir la sensibilté de certaines personnes face à un domaine, là : dragon et la poésie ! Et je le remercie d'avoir osé se lancer dans cette joute d'explications. :)


Bon passons aux choses sérieuses !

Moi, je demande le strip-tease total de Claricorne, musique...!!

T'as raison souris! Qu'elle s'y colle ! C'est celui qui dit ...qui fait ! :D :D :D

Quel Georges va être choisi pour accompagner Clari ??? :lol: j'veux aussi du spectacle pour le public féminin :P


#75 dragon dé-bridé

dragon dé-bridé

    Rime eMBalLAnTE

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 547 messages
  • Une phrase ::Je m'en allais de TLP

    Et puis un arc en ciel m'a rattrapé.

    Je poste à nouveau (mais au lieu de descendre ici mes textes, maintenant j'essaie de les élever partout... RE-BONJOUR TOUT LE MONDE !!! 😎 )

Posté 29 novembre 2008 - 11:10

Bien sur , il viendra l'heur de la fin de ce topic ou l'on se dira, tout est relatif, vous verrez a ce moment là que ce que nous avons trouvés dans nos perseverations bornées sera de la plus grande utilité

Je vous remercie


Oui oui oui, là je suis complètement d'accord !!!!

Entre nous dragon, tes réponses me conviennent bien. Surtout celles qui correspondent à la question masquée : :P es-tu celui qui paraît .... ou est-ce qu'au travers de ton concours tu te poses d'autres questions, cette fois -ci je le sais. :)
Note que je n'ai rien affirmé te concernant, je n'ai fait que transmettre une des interprétation de ton com (au conditionnel, c'est pour cela que je t'ai demandé d'uinfirmer ou de confirmer, ce que tu viens de faire ).

Suite à tout cela, je me pose une autre question : n'est-ce pas absurde pour l'écrivain de composer pour l'autre , vu que l'interprétation d'un texte varie selon chaque personne suscseptible de la lire et que l'auteur n'a aucune emprise là-dessus? Dès lors que ce dernier a un message à transmettre sachant pertinement que lui seul détient la complète compréhension . Je ne prétends pas par là qu'il ne doit pas partager ses créations, ce qui est une toute autre démarche.


Tu me vois obligé de te répondre ce que mon prof de philo, de ma première terminale, m'avait apprit sur le langage :

Image IPB

A noter, suite à ce schéma qu'un comique ne lance des blagues qu'apres avoir obéit a un certain protocole, et dans une situation très particulière,
Il ne le fait que devant un public, rameuté par une campagne de pub, après être passé a la tv. Tandis que dans son quotidien, ce comique vit plus de moment ou il a besoin de ne pas rire (banquier, contrat, faire ses courses, sortir son chien, faire l'amour...).

Il est d'ailleurs étonnant que sur un "forum", on dévie souvent de la poésie, pour "relativiser", chose admirable que cette inconséquence... relativiser , pour ne pas se tromper, regarde ce que je mets en haut au message de Louis, je lui ecris que je me suis trompé,
en fait je l'avoue, c 'est vrai, je me suis trompé, je suis dans l'erreur,

cependant , même si mon travail est erroné, j'aimerais, par simple curiosité, le mener à son terme...
je ne me suis pas trompé sur un point, au moins , celui ci est méthodique et cartésien:
je ne suis pas du tout sortit du cadre de mon concour, je l'ai approfondit, mais je ne m'en suis pas extrait
et la question est toujours là, qui cherche une réponse fausse
peut on ecrire de la poésie, sans référence aux éléments

Je rappelle que Manon à 20 , il y a donc une possibilité de réussir
allez bonne chance!

et merci a tous ( a louis, gardia, souris, toi...) de venir m'accompagner et me tenir compagnie dans mon erreur


#76 Invité_souris_*

Invité_souris_*
  • Invité

Posté 29 novembre 2008 - 11:11

Bien sûr que non, et heureusement du reste ! J'ai le sentiment que la poésie doit rester spontannée, ce n'est qu'un point de vue qui en vaut un autre.

Cependant , je trouve intéressant de découvrir la sensibilté de certaines personnes face à un domaine, là : dragon et la poésie ! Et je le remercie d'avoir osé se lancer dans cette joute d'explications. :)


Bon passons aux choses sérieuses !

Moi, je demande le strip-tease total de Claricorne, musique...!!

T'as raison souris! Qu'elle s'y colle ! C'est celui qui dit ...qui fait ! :D :D :D

Quel Georges va être choisi pour accompagner Clari ??? :lol: j'veux aussi du spectacle pour le public féminin :P


Bonjour Au fil des mots,

Pour un strip masculin, je n'ai pas vu de volontaire, je ne me sens pas le droit de désigner d'office, mais on pourrait faire un appel.
Double strip-tease pour la soirée du jour de l'an ,hein ? qu'est-ce que tu en dis ?
Je m'excuse, j'ai écrit fin car j'ai des toutes petites pattes, mais le coeur y est..

Amicalement
Souris


#77 dragon dé-bridé

dragon dé-bridé

    Rime eMBalLAnTE

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 547 messages
  • Une phrase ::Je m'en allais de TLP

    Et puis un arc en ciel m'a rattrapé.

    Je poste à nouveau (mais au lieu de descendre ici mes textes, maintenant j'essaie de les élever partout... RE-BONJOUR TOUT LE MONDE !!! 😎 )

Posté 29 novembre 2008 - 12:03

Bonjour Au fil des mots,

Pour un strip masculin, je n'ai pas vu de volontaire, je ne me sens pas le droit de désigner d'office, mais on pourrait faire un appel.
Double strip-tease pour la soirée du jour de l'an ,hein ? qu'est-ce que tu en dis ?
Je m'excuse, j'ai écrit fin car j'ai des toutes petites pattes, mais le coeur y est..

Amicalement
Souris


j'accepte a condition d'avoir beaucoup d'argent

c'est beau un dragon nu!

#78 claricorne

claricorne

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 9 099 messages

Posté 29 novembre 2008 - 12:12

Moi, je demande le strip-tease total de Claricorne, musique...!!

M'enfin tu trouves que la crise c'est pas suffisant?
Je ne veux traumatiser personne (j'ai plus l'âge de strip teaser moi!!!)
:unsure: :lol:

#79 dragon dé-bridé

dragon dé-bridé

    Rime eMBalLAnTE

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 547 messages
  • Une phrase ::Je m'en allais de TLP

    Et puis un arc en ciel m'a rattrapé.

    Je poste à nouveau (mais au lieu de descendre ici mes textes, maintenant j'essaie de les élever partout... RE-BONJOUR TOUT LE MONDE !!! 😎 )

Posté 29 novembre 2008 - 12:13

Moi, je demande le strip-tease total de Claricorne, musique...!!

M'enfin tu trouves que la crise c'est pas suffisant?
Je ne veux traumatiser personne (j'ai plus l'âge de strip teaser moi!!!)
:unsure: :lol:



paix et amour, découverte du corps de l'autre et de nouveaux plaisirs.....(je suis un obsédé :lol: )

#80 Invité_souris_*

Invité_souris_*
  • Invité

Posté 29 novembre 2008 - 12:34

paix et amour, découverte du corps de l'autre et de nouveaux plaisirs.....(je suis un obsédé :lol: )


Bonjours à tous,

ERREUR, je ne demande pas l'image du corps....
Si les mots sont nus, on est bien au-delà..
En ce sens il n'y a pas d'âge, rien que de l'audace... et certains poètes n'ont déjà plus grand chose à enlever!!! :unsure:

:P :P
Amicalement, presque sérieusement..
Souris


#81 dragon dé-bridé

dragon dé-bridé

    Rime eMBalLAnTE

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 547 messages
  • Une phrase ::Je m'en allais de TLP

    Et puis un arc en ciel m'a rattrapé.

    Je poste à nouveau (mais au lieu de descendre ici mes textes, maintenant j'essaie de les élever partout... RE-BONJOUR TOUT LE MONDE !!! 😎 )

Posté 29 novembre 2008 - 12:37

Bonjours à tous,

ERREUR, je ne demande pas l'image du corps....
Si les mots sont nus, on est bien au-delà..
En ce sens il n'y a pas d'âge, rien que de l'audace... et certains poètes n'ont déjà plus grand chose à enlever!!! :unsure:

:P :P
Amicalement, presque sérieusement..
Souris

et en se sens du mot nu
moi
suis je un vers ?
ou l'égérie de la dernière création de coco, colection automne hiver, manteau de vison sur peau de buffle?

:lol:

#82 Invité_souris_*

Invité_souris_*
  • Invité

Posté 29 novembre 2008 - 01:39

et en se sens du mot nu
moi
suis je un vers ?
ou l'égérie de la dernière création de coco, colection automne hiver, manteau de vison sur peau de buffle?

:lol:



Bonjour Drageon,

Manteau de vision sur un peu de bluff... B)

Oui, je te vois ainsi...

Amicalement
Souris


#83 dragon dé-bridé

dragon dé-bridé

    Rime eMBalLAnTE

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 547 messages
  • Une phrase ::Je m'en allais de TLP

    Et puis un arc en ciel m'a rattrapé.

    Je poste à nouveau (mais au lieu de descendre ici mes textes, maintenant j'essaie de les élever partout... RE-BONJOUR TOUT LE MONDE !!! 😎 )

Posté 29 novembre 2008 - 01:42

Bonjour Drageon,

Manteau de vision sur un peu de bluff... B)

Oui, je te vois ainsi...

Amicalement
Souris


sigh!
alors je ne serais qu'un mensonge ou...qu'un menteur?

#84 Invité_souris_*

Invité_souris_*
  • Invité

Posté 29 novembre 2008 - 01:47

sigh!
alors je ne serais qu'un mensonge ou...qu'un menteur?



Un visionnaire est un menteur ? c'est celui qui dit avant de penser....

Allez tu devrais dormir, la semaine fut fatigante ,
laisser reposer ses idées est une façon d'analyser,
BON DODO DRAGEON !!
Souris


#85 dragon dé-bridé

dragon dé-bridé

    Rime eMBalLAnTE

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 547 messages
  • Une phrase ::Je m'en allais de TLP

    Et puis un arc en ciel m'a rattrapé.

    Je poste à nouveau (mais au lieu de descendre ici mes textes, maintenant j'essaie de les élever partout... RE-BONJOUR TOUT LE MONDE !!! 😎 )

Posté 29 novembre 2008 - 01:51

Un visionnaire est un menteur ? c'est celui qui dit avant de penser....

Allez tu devrais dormir, la semaine fut fatigante ,
laisser reposer ses idées est une façon d'analyser,
BON DODO DRAGEON !!
Souris



je suis au travail ( à ma clinique et je profite d'une connexion internet et des pauses incessantes qui viennent lorsqu'il y a des opérations pour ecrire)
je ne peux pas dormir maintenant!

#86 dragon dé-bridé

dragon dé-bridé

    Rime eMBalLAnTE

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 547 messages
  • Une phrase ::Je m'en allais de TLP

    Et puis un arc en ciel m'a rattrapé.

    Je poste à nouveau (mais au lieu de descendre ici mes textes, maintenant j'essaie de les élever partout... RE-BONJOUR TOUT LE MONDE !!! 😎 )

Posté 29 novembre 2008 - 02:35

Plus simplement:

_Concours : ne pas évoquer les 4 éléments

Solution : parler de soi , de sa vision des choses (pour manon le temps),

mais je suis modeste pour ce qui est de ma reflexion si quelqu'un a une meilleur idée pour parler d'autre choses que des 4 éléments aucune thèse ne peut en exclure une autre... (et comme dit très bien Gardia le correcteur peut ne pas être sur de sa réponse)


#87 Invité_aquarella_*

Invité_aquarella_*
  • Invité

Posté 29 novembre 2008 - 06:25

Souris, Ptite Souris
Voilà un texte intéressant
Tu as tout intérêt avant
d'y répondre de gouter
au Beaujolais, cela contre toute relativité
n'en fais que ta thèse!
A relire!
A cela près qu'il est Constant d'Etre dans
l'incertitude, cela permet le mouvement!
Mais cela j'en ferai ma thèse.
Aquarella

#88 Gardia

Gardia

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 955 messages

Posté 29 novembre 2008 - 10:21

Eloge de l'incertitude et de l'inconstance

Pour Louis

on a trouvé un interlocuteur plus digne de soi drago ? on zape mes coms ?

et mon
philofoot ? :angry: GGRR tu n'aimes pas le sport paresseux


en représailles je n'ai que survolé ton Pour en finir avec Descartes et carrément zappé ta
Critique de la critique de la

critique de la raison pure
, le plus drôle est que tu recoupes sans le savoir des points que je dois travailler ces jours-

ci (pour tâcher d'exposer clairement)
,

mais au peu que j'ai daigné en déchiffrer <_< <_< <_< tu m'as fait penser à Feyerabend qui reprendrait Feyerabend. Mettre


l'anarchie dans l'anarchie afin de donner sens épistémologique.

Tu mets ton coup de poing sur la table tu signes l'arrêt de mort d'une thèse ! Attitude cartésienne assez pure non ?
Le

coup de force
du cogito je panse (mes doutes) donc j'essuie (mon front).

dragon fou je crains que tu ne philosophes, celui qui t'y incite te trompe sans le vouloir. En parlant, en écrivant, il te fait

croire qu'il croit à la vertu du langage philosophique mais moi aussi, je peux souvent penser qu'il y croit or c'est autre chose.

Le propos ne le concerne pas, je ne sais pas comment l'exprimer.

Un seul exemple, si tu dis si le monde n'a aucun sens, qu'est ce qui nous empêche de lui en donner un je l'ai déjà

entendu me dire qu'il ne comprenait pas les oppositions les antithèses. En l'occurrence : Notre cerveau est ainsi fait que

nous nous demandons si le monde avait été créé, ou bien s'il s'était fait tout seul, c'est dommage. Nous ne pouvons

concevoir que deux modes de production, qu'est-ce qui prouve qu'il n'y a que deux modes de production ? Nos questions les

plus profondes ne démontrent que la foi, l'indéfectible l'aveuglante foi que nous mettons dans le pouvoir du langage. Nous

sommes persuadés - notre façon constante et quasi inconsciente d'utiliser la parole le montre - que le langage verbal peut

rendre compte d'une réalité extérieure à lui-même. Ca c'est sa lubie - (mais il ne s'en prend à personne de cette conviction).

Pour la question du sens il a beaucoup d'échanges avec plusieurs, j'ai lu ceux avec Michel Gauthier - poéticien mallarméen

"La question du sens est une question qui rend fou". mais la plupart lui répondent un peu comme toi c'est pour cela qu'il faut

donner sens
. Il attribue ces réponses au manque de soif (désolée, je ne doute pas une seconde de l'intensité de ta soif à

toi !).

Domaine des choses de l'esprit toujours... Il ne croit même pas aux questions, la seule que je l'entende poser est : Comment

l'intelligence peut-elle s'arrêter à la moindre affirmation sans s'étrangler
donc si tu dis "si le monde n'a aucun sens qu'est-ce

qui nous empêche de lui en donner un" je ne suis pas dans sa peau mais Pythie je prophétise : "Pourquoi vouloir que le

monde ait ou n'ait pas de sens ?

Mais cette façon de voir ne l'empêche pas de bosser au contraire !

Tu sais Suhamy - je l'ai vu de mes yeux, c'est son plus familier, 10 ans de correspondance des milliers de pages, lui a servi

au début des choses du genre ah Louis qu'y a-t-il dans votre têtue et relativisante caboche

Maintenant les échanges sont sur un autre plan (traduction poétique, l'actuelle est Venus and Adonis de Shakespeare que

Suhamy traduit pour la Pléiade en vers rimés !!! - le plus vieux envoie ses pages au plus jeune c'est incroyable cette

modestie de l'impressionnant et respectable Professeur - devant ce travail si difficile sourires un peu résignés de Louis tu

l'imagines, la poésie ne valant à ses yeux que par les éléments communs à toutes les langues humaines (ça c'est difficile Cf.

Les Dessous du langage
tu as lu ?) et par les éléments intraduisibles mais il explique que ce sont les mêmes - phonétique,

mouvement syntaxique, rythme (le reste = 0)

Je t'en prie, accepte de te demander ce qui l'amène à sentir les choses comme ça, demande-le lui direct ! si tu crois que

c'est bien (moi je le crois) - mais ne lui sers pas de théorie avant qu'il s'explique...

Bref vous allez encore échanger c'était et c'est mon souhait

Mais je ne veux pas te voir développer des points qui ne le concerneront pas ! De quoi je me mêle ??!

Ce n'est pas la jalousie qui me dicte ce com <_<

bon je suis
un peu contente quand même



GGGRRRDia

bizarre mise en page avec cet ordi j'ai dû tout refaire ligne par ligne ça se chevauchait de toute façon je ne suis pas claire,

mais je suis impatiente ça oui




oh non mise en page affreuse désolée j'essaierai de corriger demain

#89 Invité_aquarella_*

Invité_aquarella_*
  • Invité

Posté 29 novembre 2008 - 10:47

on a trouvé un interlocuteur plus digne de soi drago ? on zape mes coms ?

et mon
philofoot ? :angry: GGRR tu n'aimes pas le sport paresseux


en représailles je n'ai que survolé ton Pour en finir avec Descartes et carrément zappé ta
Critique de la critique de la

critique de la raison pure
, le plus drôle est que tu recoupes sans le savoir des points que je dois travailler ces jours-

ci (pour tâcher d'exposer clairement)
,

mais au peu que j'ai daigné en déchiffrer <_< <_< <_< tu m'as fait penser à Feyerabend qui reprendrait Feyerabend. Mettre


l'anarchie dans l'anarchie afin de donner sens épistémologique.

Tu mets ton coup de poing sur la table tu signes l'arrêt de mort d'une thèse ! Attitude cartésienne assez pure non ?
Le

coup de force
du cogito je panse (mes doutes) donc j'essuie (mon front).

dragon fou je crains que tu ne philosophes, celui qui t'y incite te trompe sans le vouloir. En parlant, en écrivant, il te fait

croire qu'il croit à la vertu du langage philosophique mais moi aussi, je peux souvent penser qu'il y croit or c'est autre chose.

Le propos ne le concerne pas, je ne sais pas comment l'exprimer.

Un seul exemple, si tu dis si le monde n'a aucun sens, qu'est ce qui nous empêche de lui en donner un je l'ai déjà

entendu me dire qu'il ne comprenait pas les oppositions les antithèses. En l'occurrence : Notre cerveau est ainsi fait que

nous nous demandons si le monde avait été créé, ou bien s'il s'était fait tout seul, c'est dommage. Nous ne pouvons

concevoir que deux modes de production, qu'est-ce qui prouve qu'il n'y a que deux modes de production ? Nos questions les

plus profondes ne démontrent que la foi, l'indéfectible l'aveuglante foi que nous mettons dans le pouvoir du langage. Nous

sommes persuadés - notre façon constante et quasi inconsciente d'utiliser la parole le montre - que le langage verbal peut

rendre compte d'une réalité extérieure à lui-même. Ca c'est sa lubie - (mais il ne s'en prend à personne de cette conviction).

Pour la question du sens il a beaucoup d'échanges avec plusieurs, j'ai lu ceux avec Michel Gauthier - poéticien mallarméen

"La question du sens est une question qui rend fou". mais la plupart lui répondent un peu comme toi c'est pour cela qu'il faut

donner sens
. Il attribue ces réponses au manque de soif (désolée, je ne doute pas une seconde de l'intensité de ta soif à

toi !).

Domaine des choses de l'esprit toujours... Il ne croit même pas aux questions, la seule que je l'entende poser est : Comment

l'intelligence peut-elle s'arrêter à la moindre affirmation sans s'étrangler
donc si tu dis "si le monde n'a aucun sens qu'est-ce

qui nous empêche de lui en donner un" je ne suis pas dans sa peau mais Pythie je prophétise : "Pourquoi vouloir que le

monde ait ou n'ait pas de sens ?

Mais cette façon de voir ne l'empêche pas de bosser au contraire !

Tu sais Suhamy - je l'ai vu de mes yeux, c'est son plus familier, 10 ans de correspondance des milliers de pages, lui a servi

au début des choses du genre ah Louis qu'y a-t-il dans votre têtue et relativisante caboche

Maintenant les échanges sont sur un autre plan (traduction poétique, l'actuelle est Venus and Adonis de Shakespeare que

Suhamy traduit pour la Pléiade en vers rimés !!! - le plus vieux envoie ses pages au plus jeune c'est incroyable cette

modestie de l'impressionnant et respectable Professeur - devant ce travail si difficile sourires un peu résignés de Louis tu

l'imagines, la poésie ne valant à ses yeux que par les éléments communs à toutes les langues humaines (ça c'est difficile Cf.

Les Dessous du langage
tu as lu ?) et par les éléments intraduisibles mais il explique que ce sont les mêmes - phonétique,

mouvement syntaxique, rythme (le reste = 0)

Je t'en prie, accepte de te demander ce qui l'amène à sentir les choses comme ça, demande-le lui direct ! si tu crois que

c'est bien (moi je le crois) - mais ne lui sers pas de théorie avant qu'il s'explique...

Bref vous allez encore échanger c'était et c'est mon souhait

Mais je ne veux pas te voir développer des points qui ne le concerneront pas ! De quoi je me mêle ??!

Ce n'est pas la jalousie qui me dicte ce com <_<

bon je suis
un peu contente quand même



GGGRRRDia

bizarre mise en page avec cet ordi j'ai dû tout refaire ligne par ligne ça se chevauchait de toute façon je ne suis pas claire,

mais je suis impatiente ça oui




oh non mise en page affreuse désolée j'essaierai de corriger demain


Bonsoir,
Je suis stupéfaite et d'observer
Qu'en ce jour de 3eme millénaire
il nous est impossible d'avoir des
pensées futures et que notre thèse de la vie
consiste a s'abreuver de nos illustres anciens
a ressasser tout ce qui peut etre Freudien
N'y aurait il de nos jours aucuns visionnaires?
Notre Riche et excellent passé a le mérite d'être
et d'avoir été!
Mais diantre! l'avenir n'est pas encore traçé
serions nous les dignes Compagnons de cette Route
presque plus qu'Imaginaire?
Aquarella!

(en revanche je ne crache pas dans la soupe de notre passé)



#90 Lé Clone

Lé Clone

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 533 messages

Posté 30 novembre 2008 - 04:56

:wub: ! Le coeur ahurissant

En dehors des cœurs-ailes de personnes, permettez que je mimissssss. Pour résumer, dé-nouer (non exhaustif et dans le désordre), l'aile-aimant-nodal. Je détourne une partie d'une de tes phrases, Isabelle, parce qu'elle me paraît essentielle
(très jolies sonorités ce dernier mot) et résonne bien, raisonne bien. A colorier.

... ce qui l'amène à sentir les choses comme ça
… ce qui / l'amène à / sentir les choses / comme ça
… ce qui l'amène / l'amène à / sentir les choses / les choses comme ça
… ce qui l'amène / à sentir les choses /comme ça
ce qui l'amène / à sentir les choses comme /ça
ce qui— l'a—mè—n'-à—sentir-les— choses—comme—ça—ça-ça-ça…

(...) ( :) ) (impossible d'insérer les : entre parenthèses sans que cela se transforme en un sourire) (sérieux) =
(ad libitum) (ad perso) = (poum poum poum) // ça