Aller au contenu

Photo

Cavaliers sur la plage.

peinture art Gauguin tableau

  • Veuillez vous connecter pour répondre
34 réponses à ce sujet

#31 chevalier dupin

chevalier dupin

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 4 010 messages

Posté 03 juin 2014 - 05:49

:)



#32 treberien

treberien

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 48 messages
  • Une phrase ::"le temps naïf se croit maître chez lui
    mais les jours sont toujours des lendemains"
    Jean Grosjean

Posté 04 juin 2014 - 09:08

"Trois arbres déplumés, perdus et rachitiques

 Dressent en bord de plage une idée de la mort,

 Tendant vers les cieux clairs leurs longs doigts squelettiques,

 Résistant aux embruns dans un ultime effort."

 

Il y a longtemps que je n'avais pas ressenti un vent si fort...



#33 Cyraknow

Cyraknow

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 4 945 messages
  • Une phrase ::Thé, livres, poésie... un bonheur simple.

Posté 04 juin 2014 - 10:10

Merci Trébérien, de votre lecture. 

Ces arbres sont très singuliers, sur le tableau, pas du tout en accord avec le reste.

Ce que j'ai pu voir de l'île de Hiva Oa m'a semblé magnifique, et cette plage si inattendue avec son rose, mais les arbres tranchent de façon si nette, c'en est surprenant.



#34 Aurèle de SAINT-AUBEU

Aurèle de SAINT-AUBEU

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 80 messages

Posté 05 juin 2014 - 09:31

 

Cavaliers sur la plage

(d’après le tableau éponyme de Gauguin)

 

Comme un grand hortensia ornant une maison,

La plage est saisissante en son habit de rose

Dont la grâce poudrée s’étend à l’horizon.

La nature, coquette, prend un instant la pose.

 

Depuis des millénaires, posée sur les flots bleus,

L’île prend le pinceau de roses coquillages,

Se parant de beautés qui ravissent les yeux,

Quand les petits éclats s’amoncellent en plages.

 

L’océan est l’écrin dont cette île paisible

Est le plus beau joyau, un trésor minéral,

Et cette plage rose un bijou indicible

Dont le ton si marqué est un rien théâtral.

 

Les vagues sont ornées de frises de dentelle,

Leur bleu céruléen s’écrasant à fracas,

Laissant sur le fuschia leur écume si belle,

Qui lèche le bosquet d’arbres tristes et las.

 

Trois arbres déplumés, perdus et rachitiques

Dressent en bord de plage une idée de la mort,

Tendant vers les cieux clairs leurs longs doigts squelettiques,

Résistant aux embruns dans un ultime effort.

 

Cavaliers demi-nus ressemblent au Centaure.

La plage-coquillages crisse au pas des chevaux,

Qui marchent doucement sur ces traces d’aurore.

Tous regardent au loin, par-delà les rouleaux.

 

De jeunes demoiselles aux fringants chevaux pâles

Se joignent aux garçons aux tons de cuivre chaud,

Et le gris minéral des robes animales,

Contre le fond si bleu, prend la teinte de l’eau.

 

Des chevaux d’Apollon le long circuit s’achève,

Et le feu du soleil n’honore plus les cieux,

Laissant l’azur blanchi au-dessus de la grève.

L’ensemble est un régal pour le cœur et les yeux.

 

 

 

 

31 mai 2014

atelier musée Petiet

Gauguin ; contrainte : raconter l’histoire du tableau .

 

Bon Jour, Cynakorw,

 

J'ai lu ce beau poème dans le cadre d'une poésie contemporaine et non néo-classique!

 

J'ai ressenti bien des émotions à vous lire, étant moi-même cavalier, profitant du calme et de la vesprée pour longer la mer sur les plages tranquilles, dans l'adieu du soleil couchant.

 

Que de sublimes instants et de merveilleuses complicités!

 

Avec mes remerciements,

 

Saint-Aubeu.



#35 Cyraknow

Cyraknow

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 4 945 messages
  • Une phrase ::Thé, livres, poésie... un bonheur simple.

Posté 05 juin 2014 - 11:26

Heureuse d'avoir su vous plaire, Aurèle.

J'ai moi-même longtemps monté, mais ne le puis plus, été je me languis de ces promenades au petit matin, où la chaleur du souffle du cheval monte en volutes blancs tandis qu'il renâcle en marchant, ces matins brumeux de terre battue et de vent, où le bruit des sabots s'étouffe dans la moiteur de l'air.



Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : peinture, art, Gauguin, tableau