Aller au contenu

Disparition

Mallarmé XIXe siècle

  • Veuillez vous connecter pour répondre
4 réponses à ce sujet

#1 Invité_Jacou_*

Invité_Jacou_*
  • Invité

Posté 08 mai 2016 - 06:50

Le décor corrodé par le temps sous la neige

A fui : janvier, l'hiver versant son florilège

D'un blanc linge angélique à celui qui, passé,

Rêvait l'égale absence à ses pas amassée,

Allant sans trace, légèreté, carnation

Frileuse d'une âme en son corps que la passion

Ailleurs abandonnait, pour elle seul vestige

Qu'il sent, frêle image vibrant sur sa tige ;

Et, fixée par le gel, son interne servante 

Tremblant de n'être jamais assez l'habitante

De son coeur, ce froid roc, caillot de sang glacé

Qu'absorbe l'herbe à la saison ayant cessé.



#2 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 10 216 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 08 mai 2016 - 01:58

Mallarmé: je songe à Hérodiade...

#3 Invité_Jacou_*

Invité_Jacou_*
  • Invité

Posté 08 mai 2016 - 02:17

Merci à vous de m'avoir lu !

 

Quelles belles scintillations poétiques chez Mallarmé : Hérodiade, L'Après-midi d'un Faune...

 

Là, je me suis inspiré d'un poème mineur de celui-ci : il s'agit d'Apparition, et de la thématique mallarméenne  globale de la disparition poétique ("l'absente de tout bouquet", le "néant").



#4 Anwen

Anwen

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 433 messages
  • Une phrase ::«La route vers l'inconnu est toujours bienvenue»

Posté 08 mai 2016 - 04:29

Bon, je vais me recoucher... Moi je trouvais que ça sonnait Baudelaire. ^^
Rire.

#5 Invité_Jacou_*

Invité_Jacou_*
  • Invité

Posté 08 mai 2016 - 04:50

Merci Anwen pour votre commentaire et bon repos !

 

Le "florilège" "angélique" sonne en fait plutôt symboliste et fin de XIXe siècle, à vrai dire.





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : Mallarmé, XIXe siècle