Aller au contenu

Photo

Déluré, délicat...


  • Veuillez vous connecter pour répondre
69 réponses à ce sujet

#1 Fabienbien

Fabienbien

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 288 messages
  • Une phrase ::J'aime et j'apprends le sonnet régulier.

Posté 25 novembre 2016 - 01:41

Déluré, délicat, le vers à soi demeure,

Quand la cantatrice ivre invoque ses parents

Blottis au creux des nuits de leurs accouchements

Imbuvables d'amour, impuissants que je meure.

 

On s'exerce petits, touche-pipi qui pleure

Ensuite au fond du lit, imbus de sentiments

Impuissants à combler l'appétence du temps :

Au risque de la vie, adjoins l'argent au beurre !

 

Le mot le plus sublime ou le plus adéquat

Au silence jamais ne se comparera !

Au diable l'éloquence et la poursuite vaine

 

Du son incomparable à travers l'univers !

Je reste poliment et instamment, sans peine,

Amoureux du néant duquel viennent mes vers.



#2 Mia78

Mia78

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 208 messages
  • Une phrase ::Je préfère être allumée que risquer de m'éteindre...

Posté 25 novembre 2016 - 02:04

Je partage cet amour du néant prolifique, cher à nos âmes poétiques....
Une musique des mots qui me touche ! Merci

#3 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 10 300 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 25 novembre 2016 - 02:20

Du néant? Vraiment?...

#4 Mia78

Mia78

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 208 messages
  • Une phrase ::Je préfère être allumée que risquer de m'éteindre...

Posté 25 novembre 2016 - 02:24

Du néant? Vraiment?...


Tout dépend de la définition donnée au néant... ;)

#5 Fabienbien

Fabienbien

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 288 messages
  • Une phrase ::J'aime et j'apprends le sonnet régulier.

Posté 25 novembre 2016 - 02:26

Merci beaucoup mes chers amis !

#6 Mia78

Mia78

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 208 messages
  • Une phrase ::Je préfère être allumée que risquer de m'éteindre...

Posté 25 novembre 2016 - 05:06

Faire naître du néant.... un tour de magie ;)
Un peu de légèreté ne fait pas de mal !

#7 dragon dé-bridé

dragon dé-bridé

    Rime eMBalLAnTE

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 547 messages
  • Une phrase ::Je m'en allais de TLP

    Et puis un arc en ciel m'a rattrapé.

    Je poste à nouveau (mais au lieu de descendre ici mes textes, maintenant j'essaie de les élever partout... RE-BONJOUR TOUT LE MONDE !!! 😎 )

Posté 25 novembre 2016 - 05:20

Le génie consiste à faire quelque chose à partir de rien... ;-) racine

#8 Fabienbien

Fabienbien

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 288 messages
  • Une phrase ::J'aime et j'apprends le sonnet régulier.

Posté 25 novembre 2016 - 05:55

Victorugueux : pourtant, où étaient ces vers avant que "je" ne les invente, si ce n'est dans leur néant originel dont nous provenons tous ? "Du chaos naissent les étoiles", Nietzsche.
Voire aussi la théogonie d'Hésiode : en Grèce antique aussi, Khaos est l'origine du ciel et de la Terre.
La bible aussi le dit : "au commencement, il n'y avait rien, pas même rien". Puis : "Dieu dit, que la lumière soit...".
Enfin, plus prosaïquement et pragmatiquement, pour avoir une idée de ce que j'appelle néant (et avec moi, au moins les références citées plus haut, mais il y en a d'autres, yin et yang, vide originel dans le tao, trous noirs au centre des galaxies, etc...), on peut simplement regarder les étoiles, la nuit, et constater le noir sidéral dans lequel elles reposent... sans oublier le sommeil sans conscience dans lequel sombre tout à chacun en s'endormant.
Une dernière : "être ou ne pas être ? telle est la question"...

Tu vois, je suis très documenté sur la question. Merci de ton intervention qui m'a permis d'exprimer cela.

#9 Fabienbien

Fabienbien

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 288 messages
  • Une phrase ::J'aime et j'apprends le sonnet régulier.

Posté 25 novembre 2016 - 06:04

Victorugueux : tout à fait. C'est bien cela le problème 😄 Plus loin, s'il n'y a rien sur le néant, peut-on, à contrario, être certain qu'il y a quelque chose sur l'être ? Je te pose la question.

#10 Fabienbien

Fabienbien

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 288 messages
  • Une phrase ::J'aime et j'apprends le sonnet régulier.

Posté 25 novembre 2016 - 06:41

Tu existes, mais pour combien de temps, cher Victorugueux (et moi aussi) ? Que seras-tu après ? Qu'étais-tu avant (et moi aussi) ?



#11 Fabienbien

Fabienbien

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 288 messages
  • Une phrase ::J'aime et j'apprends le sonnet régulier.

Posté 25 novembre 2016 - 06:59

Mais la question mérite d'être posée, n'est-ce pas ? C'est bien là son mystère... ne t'excuse pas, il n'y a pas de mal 😉

#12 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 10 300 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 25 novembre 2016 - 07:22

Tout dépend de la définition donnée au néant... ;)


On ne peut définir le néant ou, du moins, on ne peut le définir que négativement (et de façon paradoxale): il est CE QUI N'EST PAS.)

#13 Mia78

Mia78

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 208 messages
  • Une phrase ::Je préfère être allumée que risquer de m'éteindre...

Posté 25 novembre 2016 - 07:30

On ne peut définir le néant ou, du moins, on ne peut le définir que négativement (et de façon paradoxale): il est CE QUI N'EST PAS.)


Tout dépend du point de vue de celui qui définit. Pour ma part, il n'est pas mais PEUT être. Et ainsi, il n'est pas négatif mais porteur d'espoir.

#14 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 10 300 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 25 novembre 2016 - 07:52

Tout dépend du point de vue de celui qui définit. Pour ma part, il n'est pas mais PEUT être. Et ainsi, il n'est pas négatif mais porteur d'espoir.


Le néant ne peut pas "être", puisqu'il est par définition le non-être...

#15 Mia78

Mia78

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 208 messages
  • Une phrase ::Je préfère être allumée que risquer de m'éteindre...

Posté 25 novembre 2016 - 07:54

Dans ce cas, pourquoi le terme meme de néant existe-t'il ? Et oui, pour reprendre les exemples de Fabien, qu'en est-il des trous noirs ? De ce qui est hors de nos consciences ? C'est justement parce qu'on en parle que cela est, que cela créé. La nature a horreur du vide, dit-on....

#16 Mia78

Mia78

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 208 messages
  • Une phrase ::Je préfère être allumée que risquer de m'éteindre...

Posté 25 novembre 2016 - 08:16

Les trou noir sont considéré comme étants hors de notre univers
parce que plus aucune information venant de cet espace ne nous parvient
On parle d'un Bébé univers qui se crée à l'intérieur du trou noir
Mais jamais personne n'est allé voir, ce sont  juste des mathématiques


Nous ne serons pas d'accord sur le sujet, mais il est indéniable que ce genre de débat est inestimable !

#17 Fabienbien

Fabienbien

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 288 messages
  • Une phrase ::J'aime et j'apprends le sonnet régulier.

Posté 25 novembre 2016 - 08:39

Encore une fois, merci à tous ! Je suis fier et heureux que mon poème suscite un tel engouement et débat. Mia, je te rejoins, ces questions me paraissent essentielles. Victorugueux, M. de Saint-Michel : je veux bien, avec vous, dire qu'on ne peut dire ce qu'est le néant, puisqu'il s'agit d'une négation (de l'être). Cela dit, preuve en est notre s'échange fourni, on peut discuter autour du concept, du mot, qui "existe" (Mia) bel et bien.
Dés lors, et pour en venir sans détour au fond de ma pensée, moi qui manie ces concepts métaphysique d'être et de néant, non sans les relier à la réalité la plus intime, à savoir, "je", je pense (mais on s'en fout de ce que je pense, je ne suis pas le "gourou d'une secte" (@Victorugueux) justement) que le néant porte en lui le germe de l'être. En d'autres termes, comme Mia que l'origine de l'être est un potentiel qui peut ou pas s'actualiser, si bien qu'après et aussi avant l'existence, on appartient tous de manière indifférenciée à ce grand bouillon créateur, qui, à l'état non-manifesté n'est pas à proprement parler un néant en tant que négation de l'être mais bel et bien son absolu, c'est à dire sans la conscience qu'il a de lui même. Et c'est ce que je tente de démontrer dans beaucoup de mes poèmes si vous les relisez et que je continuerai à faire.

#18 Mia78

Mia78

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 208 messages
  • Une phrase ::Je préfère être allumée que risquer de m'éteindre...

Posté 25 novembre 2016 - 08:48

Ainsi soit-il... 😉

#19 Fabienbien

Fabienbien

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 288 messages
  • Une phrase ::J'aime et j'apprends le sonnet régulier.

Posté 25 novembre 2016 - 09:02

Victorugueux : très bonne question ! Exister, pour moi, justement, c'est être conscient. Je te laisse deviner alors ce que j'appelle l'être pur, l'être non-manifesté, ou encore l'être absolu.

#20 dragon dé-bridé

dragon dé-bridé

    Rime eMBalLAnTE

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 547 messages
  • Une phrase ::Je m'en allais de TLP

    Et puis un arc en ciel m'a rattrapé.

    Je poste à nouveau (mais au lieu de descendre ici mes textes, maintenant j'essaie de les élever partout... RE-BONJOUR TOUT LE MONDE !!! 😎 )

Posté 25 novembre 2016 - 09:22

Remarquez... Le SEUL... Mais je dis le SEUL je dirais bien plus L'UNIQUE anagramme de RIEN c'est NIER

Bâcler, comblé de mots qu'au tour du trou dernier
Ma mort troussera tout jusqu'au dernier denier
Rien n'est que rien, rien et rien ne peut le nier...

#21 Invité_Marcel Faure_*

Invité_Marcel Faure_*
  • Invité

Posté 26 novembre 2016 - 07:27

Pour moi, la poésie ne vient pas du néant mais du plus profond de soi, mais un poème ne parle pas forcement de soi; il peut aussi être le reflet de ce que l'on pense à un instant précis sans pour autant être le fond de notre personnalité. Parfois on touche au néant.



#22 Fabienbien

Fabienbien

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 288 messages
  • Une phrase ::J'aime et j'apprends le sonnet régulier.

Posté 26 novembre 2016 - 07:33

Victorugueux : tu dis te satisfaire de la réalité concrète que tes sens te témoignent. Je goûte, je sens, cela me suffit... jusqu'à quand ? Le fait que cela se termine un jour ne te pose pas plus de problème que cela ? Tu crois que je vais croire ce mensonge que jamais tu ne t'inquuete pour l'avenir... ? La question reste d'ailleurs entière aussi de savoir d'où nous venons. Comment une telle architecture, micro et macro cosmes si semblables, voit-elle le jour ?
Nous ne sommes pas que des êtres de sensation, nous sommes également des êtres de pensées. C'est d'ailleurs, en soi, un miracle que ces images mentales qui sortent, justement depuis rien, semble-t-il, du propre néant de mon esprit... à moins que l'esprit, en soi, existe bel et bien ? Mais je ne cherche pas à te convaincre, Victorugueux.
Ici, je me borne à écrire de la poésie, mais il est vrai que tu m'as posé des questions et que j'ai senti d'y répondre. Je te laisse développer tes propres conceptions pour toi-même et t'invite à nous les partager ensuite, ici, sous forme poétique de préférence !

#23 Fabienbien

Fabienbien

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 288 messages
  • Une phrase ::J'aime et j'apprends le sonnet régulier.

Posté 26 novembre 2016 - 08:49

Victorugueux : c'est marrant, tu laisses tomber dès qu'on commence à creuser... je ne cherche pas à avoir raison, pardon si je te parais péremptoire mais ce sujet me passionne ! La mort est à égalité présente avec la vie, sur Terre. Y'a qu'à voir le nombre de feuilles que je viens de ramasser dans le jardin :) le noir et le blanc, le mâle et la femelle, le jour et la nuit, la peur et le désir, la joie et la tristesse, l'être et le non-être car encore une fois, tes sensations ne dure que le temps que tu es en vie e d'ailleurs, où sont-elles dans le sommeil sans rêve, le sommeil dit profond ? Qui, tu le remarques, interrompt à intervalle régulier le temps de veille... la vie vient, repart, revient... qu'es-ce ou qui permet ne serait-ce que cette alternance, partout, tout le temps, chez chacun... voilà les questions qui m'animent ! Bien à toi,

#24 Fabienbien

Fabienbien

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 288 messages
  • Une phrase ::J'aime et j'apprends le sonnet régulier.

Posté 26 novembre 2016 - 09:24

Si TU le dis, cher Victorugueux ! J'espère que tu n'auras rien contre un poème sur ces sujets, à défaut d'en parler (ce qui fut fait, malgré tout car dire qu'on ne peut rien en dire est déjà dire quelque chose, n'est-ce pas ? De la même manière, ne rien pouvoir dire sur Dieu, n'est-il déjà pas le nommer ?) ? Bien à toi,

#25 Fabienbien

Fabienbien

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 288 messages
  • Une phrase ::J'aime et j'apprends le sonnet régulier.

Posté 26 novembre 2016 - 09:37

Victorugueux : ça c'est vrai 😊

#26 recreation

recreation

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 6 247 messages

Posté 26 novembre 2016 - 10:41

Néant =  Parler pour ne rien dire

 

:)

 

Alain



#27 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 10 300 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 26 novembre 2016 - 02:20

Dans ce cas, pourquoi le terme meme de néant existe-t'il ? Et oui, pour reprendre les exemples de Fabien, qu'en est-il des trous noirs ? De ce qui est hors de nos consciences ? C'est justement parce qu'on en parle que cela est, que cela créé. La nature a horreur du vide, dit-on....


Le "néant" est un concept philosophique - concept qui ne correspond, par essence, à AUCUNE réalité.

#28 Fabienbien

Fabienbien

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 288 messages
  • Une phrase ::J'aime et j'apprends le sonnet régulier.

Posté 26 novembre 2016 - 02:30

M. De Saint-Michel : la réalité est-elle pour autant seulement celle qu'on peut voir ? N'y a-t-il vraiment rien de caché en elle, de mystérieux, d'inconscient, de non - manifesté ? Le néant, pour autant qu'il soit rien, n'est-il pas, en soi, partie prenante de ce qui est ?

#29 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 10 300 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 26 novembre 2016 - 02:54

M. De Saint-Michel : la réalité est-elle pour autant seulement celle qu'on peut voir ? N'y a-t-il vraiment rien de caché en elle, de mystérieux, d'inconscient, de non - manifesté ? Le néant, pour autant qu'il soit rien, n'est-il pas, en soi, partie prenante de ce qui est ?

Par "réalité" je ne pensais pas seulement à quelque chose de "visible" - de tangible, susceptible d'être appréhendé par les sens: l'esprit est une réalité encore plus essentielle que celle qui relève de la matière.
D'autre part, ce qui est "caché, mystérieux, inconscient, non-manifesté" n'est pas en soi inexistant - n'est pas non-étant: il est en être, fût-ce virtuellement et ne saurait s'assimiler au néant - qui est la négation absolue de toute possibilité d'être.

#30 Fabienbien

Fabienbien

    Tlpsien ++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPip
  • 288 messages
  • Une phrase ::J'aime et j'apprends le sonnet régulier.

Posté 26 novembre 2016 - 03:13

Cher M. De Saint-Michel, dans tout dialogue, il faut en premier s'accorder sur les mots afin d'en dégager autant que possible un vocable commun, ceci afin de mettre toutes les chances de notre côté pour nous comprendre et savoir, au minimum de quoi on parle. Vous faîtes, si je vous suis bien, une distinction entre ce qui est virtuel et ce qui est absolue négation de toute possibilité d'être, c'est bien cela ? Intéressons-nous d'abord, je vous prie, à votre seconde expression qui m'apparaît actuellement notre point d'achoppement principal. Si on pose une telle "absolue négation de toute possibilité d'être", celle-ci possède, pour le moins et aussitôt, le mérite d'exister en tant que telle. Vous me suivez jusque là ? Bien. Ensuite, en posant une telle expression, on s'oppose explicitement à ce qu'on pourrait appeler une pure possibilité d'être. Or cette pure possibilité n'est pas encore l'être en tant que tel, qui lui est manifesté bel et bien. Nous sommes toujours d'accord ? Ainsi, il apparaît que nous puissions, dés lors, dégager trois termes bien distincts dans notre discours : l'être déjà manifesté, l'être non-manifesté qui existe en puissance, à l'état latent, et le non-être pur, ce néant en question qui s'apparente à la négation de ne serait-ce que la possibilité d'être.
À présent, pouvez-vous me dire ce qu'il arrive de ce deuxième terme, la possibilité d'être, quand celle-ci vient à ne pas se manifester ? En effet, si celui existe en tant que possibilité, il est envisageable de considérer qu'il puisse rester latent ? Non ?
Ne peut-on alors pas parler de néant, dans ce cas précis où il existe une possibilité qu'il se manifeste mais qui ne se produit pas ?