Aller au contenu

Photo

Mâles de mer

océan souvenir nostalgie vers libres

  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 stephane David

stephane David

    Tlpsien

  • Membre
  • Pip
  • 8 messages
  • Une phrase ::Ça n’est pas résigné
    Que j’aime la poésie
    C’est pour trouver
    Ce qui nous lie

Posté 19 octobre 2018 - 11:53

MÂLES DE MER

 

Nous étions trois sur le pont

Hirsutes par la brume saline

Fiers de précéder l’aurore

Nous jetions des filins parsemés d’hameçons

 

D’ici la terre est un océan

 

Si la lune est bonne amie

La moisson sera au bout de nos leurres

Vers de terre plantés en pleine mer

Amorces pour séduire l’hôte abusé

 

Nous satisferons les appétits d’inconnus

Ils nous rendront hommage en se délectant

Sans soucis de savoir si leur pourvoyeur

Rentrera au port demain

 

Nous étions trois des balafrés

Abimés d’embruns et de sommeils épars

Mes compagnons exhibent leurs cicatrices

Autant de médailles accrochées par des émerillons récalcitrants

 

D’autres ont été entraînés par les filets

Les mailles se sont mutées en lassos

Pour mieux saisir le voleur

Et l’enfermer dans sa poule aux poissons d’or

 

Certains ont suffoqué dans les flots

Avant qu’une main ne les raccroche au ciel

D’autres ont chuté dans les ténèbres

Entiers dans l’abîme

 

 

Nous étions trois la veille déjà

Dans une taverne qui nous a réuni

Chacun parlait de sa mer

En se noyant dans les liquides d’alcools

 

Pêcheur pécheur

 

Le patron voyait la vague ensevelir son bateau

Le second ravivait ses habits usés d’acidité

Quant à moi qui venais ici pour draguer d’autres fonds

Je me voyais prestigieux marin

 

Sur injonction de ce tanguant équipage

Je les accompagnai le lendemain

 

 

Nous étions trois mais ils étaient seuls

À observer si la messe allait me convertir

Si le pied terrien bois sans soif visage lisse

Pouvait succomber aux chants des sirènes

Qui s’éloignent à mesure où on les atteint

 

Comme l’océan qui ne sait rien des gouttes qui l’agencent

Le flibustier néglige son conglomérat de chairs

Il devient excroissance d’un bateau chaloupé

Brindille au vent

Marin en mer

Marcheur sur terre

Le même ballottement déséquilibré

 

Nous étions trois mais j’étais seul

Dans la houle à trouver repos

Les autres confiaient leur destin

Au va-et-vient incessant

Au grondement infini

À l’incertitude plate et déchaînée

 

À terre j’imaginais

Toute une vie à défier l’océan

Être humble et courageux

Être la vague qui vient s’échouer

Avant que le reflux ne la reprenne

 

Chaque jour aller sur mer et revenir en terre

 



#2 Anwen

Anwen

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 386 messages
  • Une phrase ::«La route vers l'inconnu est toujours bienvenue»

Posté 20 octobre 2018 - 12:16

Joli !
Quelques images connues. Mais ma foi bien agencées sur un bon rythme.



#3 stephane David

stephane David

    Tlpsien

  • Membre
  • Pip
  • 8 messages
  • Une phrase ::Ça n’est pas résigné
    Que j’aime la poésie
    C’est pour trouver
    Ce qui nous lie

Posté 20 octobre 2018 - 01:26

Peut-être que cet ancestral chant est venu "souffler" dans mes oreilles pendant l'écriture.

Merci pour le partage.

Si tu t'y connais je cherche les références d'un chant dont je ne connais plus ni le titre ni l'interprète. Voici quelques vers.

"Les océans, la mer

Ce sont les larmes humaines

qui les font gris

qui les font bleues

 

Les vagues les bateaux

C'est l’espérance humaine

qui les emporte

par delà les flots

 

...

 

Oh marées, déposez moi vers l'autre bord

On y boit d'y t-on un verre de la mort

Qui délivre du remord."

 

Par hasard, connais tu ce poème ?



#4 Anwen

Anwen

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 386 messages
  • Une phrase ::«La route vers l'inconnu est toujours bienvenue»

Posté 21 octobre 2018 - 08:49

Non, désolé, ça ne me dit rien...
Vu de nez, ça a l'air contemporain plutôt que tradi, mais je peux me tromper.



Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : océan, souvenir, nostalgie, vers libres