Aller au contenu

Photo

Ce jour entre les jours

France Europe XXIème siècle

  • Veuillez vous connecter pour répondre
6 réponses à ce sujet

#1 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 10 230 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 16 juin 2019 - 12:33

... Ce jour-là, il fera nuit. L'heure sera comme arrêtée. Suspendue tel un glaive au-dessus de notre tête - sur le point de s'abattre. Toute parole s'écrasera contre le mur du silence. Chaque miroir ne reflètera que vide: vide profond - vide abyssal. Les couleurs, fanées, s'échapperont des choses; les choses, d'abord tant soit peu apparentes, s'estomperont - s'effaceront. Ce ne sera pas même un désert: nulle étoile, nul sable. Presque rien. (Les visages connus s'enfonceront dans quelque chose d'obscur: aspirés, semblera-t-il, en un trou noir - en un gouffre d'absence...) Il n'y aura plus d'ici ou de là, d'intérieur ou d'extérieur: endroit qui n'en sera pas un: hors vocable. (Les mots, très vite, hors-sens, rouleront dans l'oubli ombreux d'eux-mêmes...) L'esprit glissera de lui - se distanciera de lui jusqu'à ne plus se reconnaître: jusqu'à ne plus être. Quelques rares souvenirs (ou fantasmes?) s'amuïront. Ni douleur ni bien-être: un état neutre ou quasiment avec, qui sait? une très imperceptible attente - de quoi? (Mais, surtout, une indifférence à ce qui, fort longtemps, se sera appelé "le monde - le réel"...) Ce qui aura été nous perdra peu à peu consistance - deviendra étrange - étranger. Incompréhensible éloignement de ce avec quoi nous aurons senti, aimé, souffert...
... Et alors, nous mourrons.

#2 Dad Allaoua

Dad Allaoua

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 7 052 messages

Posté 16 juin 2019 - 01:48

... Ce jour-là, il fera nuit. L'heure sera comme arrêtée. Suspendue tel un glaive au-dessus de notre tête - sur le point de s'abattre. Toute parole s'écrasera contre le mur du silence. Chaque miroir ne reflètera que vide: vide profond - vide abyssal. Les couleurs, fanées, s'échapperont des choses; les choses, d'abord tant soit peu apparentes, s'estomperont - s'effaceront. Ce ne sera pas même un désert: nulle étoile, nul sable. Presque rien. (Les visages connus s'enfonceront dans quelque chose d'obscur: aspirés, semblera-t-il, en un trou noir - en un gouffre d'absence...) Il n'y aura plus d'ici ou de là, d'intérieur ou d'extérieur: endroit qui n'en sera pas un: hors vocable. (Les mots, très vite, hors-sens, rouleront dans l'oubli ombreux d'eux-mêmes...) L'esprit glissera de lui - se distanciera de lui jusqu'à ne plus se reconnaître: jusqu'à ne plus être. Quelques rares souvenirs (ou fantasmes?) s'amuïront. Ni douleur ni bien-être: un état neutre ou quasiment avec, qui sait? une très imperceptible attente - de quoi? (Mais, surtout, une indifférence à ce qui, fort longtemps, se sera appelé "le monde - le réel"...) Ce qui aura été nous perdra peu à peu consistance - deviendra étrange - étranger. Incompréhensible éloignement de ce avec quoi nous aurons senti, aimé, souffert...
... Et alors, nous mourrons.

Dommage que les humains ne savent pas que la chose la plus importante est de savoir mourir, le sage devait préparer sa mort dés la naissance

il y a une citation des samouraïs que j'aime beaucoup qui dit:

Un samouraï doit vivre de telle façon qu'il doit savoir mourir

aMITI2S



#3 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 10 230 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 16 juin 2019 - 03:00

Dommage que les humains ne savent pas que la chose la plus importante est de savoir mourir, le sage devait préparer sa mort dés la naissance
il y a une citation des samouraïs que j'aime beaucoup qui dit:
Un samouraï doit vivre de telle façon qu'il doit savoir mourir
aMITI2S

C'est, en effet, une sage philosophie...
Merci pour la lecture.
Cordialement.

#4 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 648 messages

Posté 16 juin 2019 - 04:54

Ce que j'aime c'est l'audace poétique et la précision narrative que vous mettez à raconter ce que personne ne peut raconter.

Vous y mettez de la minutie, de la conviction, de l'ordre. Bien sûr, il peut y avoir une lecture fervente appuyée sur des textes sacrés et la foi,

mais il peut tout autant y avoir une lecture profane, fictive, avec un synopsis et un déroulement de l'action. Ma lecture est la seconde. Et j'ai bien aimé.



#5 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 10 230 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 16 juin 2019 - 05:50

Ce que j'aime c'est l'audace poétique et la précision narrative que vous mettez à raconter ce que personne ne peut raconter.
Vous y mettez de la minutie, de la conviction, de l'ordre. Bien sûr, il peut y avoir une lecture fervente appuyée sur des textes sacrés et la foi,
mais il peut tout autant y avoir une lecture profane, fictive, avec un synopsis et un déroulement de l'action. Ma lecture est la seconde. Et j'ai bien aimé.

Merci pour votre commentaire.
En effet, j'ai essayé de dire cet indicible qu'est le glissement (pour nous, vivants, à jamais mystérieux) de l'être vers le non-être... J'ai tenté de me mettre à la place de...
En ce qui concerne la "lecture fervente" ou "profane", j'avoue ne pas m'être posé la question: seule, l'expression "une très imperceptible attente - de quoi?" peut suggérer un au-delà...

#6 Hattie

Hattie

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 3 648 messages

Posté 17 juin 2019 - 06:10

D'une manière générale, notamment sur un forum, notre lecture est souvent orientée par ce nous lisons d'autre de l'auteur.

' jour, nuit, glaive, s'abattre ' et d'autres.... ; dès l'amorce (de ma lecture) j'ai pensé à l'Apocalypse.

 

Et puis, lecture faisant, je suis passée au profane, que j'ai absorbé. Surtout surtout ce très laconique couperet :

 

  '  ... Et alors, nous mourrons. '

                                                           Bref. Intransigeant. J'adore.



#7 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 10 230 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 17 juin 2019 - 07:08

D'une manière générale, notamment sur un forum, notre lecture est souvient orientée par ce nous lisons d'autre de l'auteur.
' jour, nuit, glaive, s'abattre ' et d'autres.... ; dès l'amorce (de ma lecture) j'ai pensé à l'Apocalypse.
 
Et puis, lecture faisant, je suis passée au profane, que j'ai absorbé. Surtout surtout ce très laconique couperet :
 
  '  ... Et alors, nous mourrons. '
                                                           Bref. Intransigeant. J'adore.

Il est toujours intéressant de voir les lectures qui peuvent être faites de nos textes. Je n'avais pas en tête, du moins consciemment, le livre de l'Apocalypse (que j'aime particulièrement) lorsque j'ai écrit ce poème... Mais chaque lecteur donne son sens à ce qu'il lit.
Merci encore.