Aller au contenu

Photo

Sur sa balançoire


  • Veuillez vous connecter pour répondre
15 réponses à ce sujet

#1 Sinziana

Sinziana

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 341 messages
  • Une phrase ::La vie en poésie, vivre en profondeur la légèreté, vivre avec légèreté la profondeur.

Posté 10 novembre 2019 - 01:12

*
MESSAGE POPULAIRE !

Lire un poème
c’est monter sur sa balançoire d’enfance
celle en bois écaillé
celle qui vous emporte
dans sa course oscillante
sa course consolante
loin de l’école et des devoirs du soir
De plus en plus vite
de plus en plus haut
les pieds dans le ciel
Et l’on recommence
un aller sans retour
qui ne redescend jamais.
 
Sinziana Ionesco Octobre2019
Photo: Pixabay

 

 

Fichier(s) joint(s)



#2 Leclère michel

Leclère michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 470 messages

Posté 10 novembre 2019 - 03:40

Que de souvenirs !

 

 Je suis désolé, je ne parle plus travail ! :)  :)

Mais je pratique encore, je n'ai pas trouvé d'antivirus à cette planche pendu par deux cordes.

 

Amicalement LM



#3 Sinziana

Sinziana

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 341 messages
  • Une phrase ::La vie en poésie, vivre en profondeur la légèreté, vivre avec légèreté la profondeur.

Posté 10 novembre 2019 - 04:34

Michel, merci pour ce témoignage ,
j'avoue pratiquer moi aussi...

Par bonheur, pas de remède !
car c'est la plus belle des maladies
il faut surtout continuer...
les poèmes ET la balançoire! 😊

#4 M.KISSINE

M.KISSINE

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 1 332 messages
  • Une phrase ::De chaque chose il faut tirer le maximum de bonté. Proverbe gascon.

    http://www.lulu.com/spotlight/MKISSINE

Posté 10 novembre 2019 - 05:04

très beau...



#5 M. de Saint-Michel

M. de Saint-Michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 10 404 messages
  • Une phrase ::Je suis quelqu'un pour qui poésie et respiration ne font qu'un.

Posté 10 novembre 2019 - 07:09

Oui, restons fidèles à cette "balançoire" qui, partant de la terre, nous envoie dans les étoiles!

#6 patricia moles

patricia moles

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 643 messages
  • Une phrase ::La poésie vous traverse et coule vers son lecteur comme à travers un canal.














    LA poésie me traverse comme un canal qui coule vers son lecteur...

Posté 11 novembre 2019 - 04:37

Merci. Zîn2iana , tes poésies sont, comme d'habitude, délicates et originales. Moi aussi je crois qu'on peut arriver jusqu'au ciel en faisant de la balançoire !..
Amitié PM,

#7 Leclère michel

Leclère michel

    Tlpsien +++

  • Membre
  • PipPipPipPip
  • 470 messages

Posté 11 novembre 2019 - 06:58

J'ai accroché des tas de balançoires en 40 ans de travail, des petites, des grandes, des multiples, mais jamais j'en ai accroché aux étoiles.

 

J'attend d'être la haut pour continuer à en accrocher.

 

Amicalement LM



#8 William Valant

William Valant

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 570 messages
  • Une phrase ::La poésie est un souffle de vie de l'âme,
    qu'elle l'inspire ou qu'elle l'expire.

Posté 11 novembre 2019 - 12:13

Comme le disent ton poème et son illustration :

 

"Lire un poème,

C'est se balancer

C'est se laisser emporter

Par un mouvement ondulant

Dans notre irréalité

Oscillante

Se faire bercer

Au coeur des étoiles"

 

Au delà de la forme, les idées qui émanent de tes poèmes sont d'une douceur enchanteresse. (mais si c'est trop, oublie !)

 

pour finir, oui , planer :

...

Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
S'élancer vers les champs lumineux et sereins ;

Celui dont les pensers, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
- Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes !

 

Comme le dit M. de Saint-Michel, pourquoi ne pas s'élancer d'une balancoire?

 

WV



#9 Sinziana

Sinziana

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 341 messages
  • Une phrase ::La vie en poésie, vivre en profondeur la légèreté, vivre avec légèreté la profondeur.

Posté 11 novembre 2019 - 11:43

très beau...

 

Merci ! J'aime aussi beaucoup vos poèmes...

 

 

Oui, restons fidèles à cette "balançoire" qui, partant de la terre, nous envoie dans les étoiles!

 

Merci à vous. Une fidélité à toute épreuve.

 

 

Merci. Zîn2iana , tes poésies sont, comme d'habitude, délicates et originales. Moi aussi je crois qu'on peut arriver jusqu'au ciel en faisant de la balançoire !..
Amitié PM,

 

Merci Patricia. Pas loin du traîneau du Père Noël, sa hotte aux mille et un poèmes  :)

 

 

J'ai accroché des tas de balançoires en 40 ans de travail, des petites, des grandes, des multiples, mais jamais j'en ai accroché aux étoiles.

 

J'attend d'être la haut pour continuer à en accrocher.

 

Amicalement LM

 

Vous en avez de la chance, c'est un bien beau métier. Et qui sait un jour?

 

 

Comme le disent ton poème et son illustration :

 

"Lire un poème,

C'est se balancer

C'est se laisser emporter

Par un mouvement ondulant

Dans notre irréalité

Oscillante

Se faire bercer

Au coeur des étoiles"

 

Au delà de la forme, les idées qui émanent de tes poèmes sont d'une douceur enchanteresse. (mais si c'est trop, oublie !)

 

pour finir, oui , planer :

...

Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse
S'élancer vers les champs lumineux et sereins ;

Celui dont les pensers, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
- Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes !

 

Comme le dit M. de Saint-Michel, pourquoi ne pas s'élancer d'une balancoire?

 

WV

 

" d'une douceur enchanteresse": mais non je n'oublie pas, même que je retiens!  :rolleyes:

Et toujours Baudelaire, inoubliable...merci.



#10 William Valant

William Valant

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 570 messages
  • Une phrase ::La poésie est un souffle de vie de l'âme,
    qu'elle l'inspire ou qu'elle l'expire.

Posté 12 novembre 2019 - 12:26

Et bien tu vois à la fin d'une journée d'automne à trier les feuilles (impôts et autres...) sans pouvoir écrire, tu m'as redonné le sourire. Faut parfois pas grand chose;
Du coup merci à TLP d'exister, entre commentaires et poèmes on arrive bien à se distraire.
Baudelaire oui lui aussi a une poésie assez unique parfois un peu sombre mais magnifique quand même.
WV

#11 Sinziana

Sinziana

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 341 messages
  • Une phrase ::La vie en poésie, vivre en profondeur la légèreté, vivre avec légèreté la profondeur.

Posté 12 novembre 2019 - 03:06

A l'époque Les Fleurs du mal étaient au programme du lycée. Par chance, j'ai appris à aimer Baudelaire, et appris plus de poèmes que ce qui était requis, c'est pour cela que tes réminiscences baudelairiennes me parlent. Quelques poèmes m'ont beaucoup touchée, mais je ne pensais pas avoir plus d'affinité que cela avec la poésie, trop "artistique" pour moi. 

 

Tu as laissé tes devoirs de grande personne, et fait un tour de balançoire sur TLP... tu as bien fait  :D



#12 PaulMUR

PaulMUR

    Tlpsien ++

  • Membre
  • PipPipPip
  • 278 messages
  • Une phrase ::J'ai deux épaules pour ne rien porter du tout et un stylo pour écrire des bêtises.

Posté 12 novembre 2019 - 06:28

J'aime cette image.



#13 William Valant

William Valant

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 570 messages
  • Une phrase ::La poésie est un souffle de vie de l'âme,
    qu'elle l'inspire ou qu'elle l'expire.

Posté 12 novembre 2019 - 07:39

Merci Sinziana. Baudelaire a effectivement une poésie unique, une manière de ciseler les vers pour qu'ils atteignent le sublime, pour moi, il est sans équivalent. Je le relis d'ailleurs souvent.

Pour le reste puisqu'on parle de lycée, je partage avec vous ici un texte que j'ai aimé. Un de ces textes qui marque, et que j'ai conservé dans un cahier. Un de ceux qui donnent envie d'écrire...

 

Dans mon catéchisme, il y avait aussi un abrégé d’Histoire Sainte. Là, j’ai eu un choc.

« Au commencement Dieu créa le ciel et la Terre. La Terre était informe et vide, les ténèbres couvraient la face de l’abîme et l’esprit de Dieu planait sur les eaux. »

Des mots si simples et tant de choses dedans ! Soudain, autour de moi se déchainaient les cataclysmes, tout n’était que nuit et matière informe, néant terrifiant où rodaient des monstres incréés, ou l’infini des possibles s’entremêlait en lents tourbillons. L’Univers attendait de savoir qu’il serait. Je contemplai le souffle coupé le grandiose et la démesure, une épouvante délicieuse me serrait les tripes et m’affolait l’imagination …

« les ténèbres couvraient la face de l’abîme … »

J’en tremblais de bonheur.

Quels mots : « la face de l’abime ». Qu’est-ce qu’un abîme ? Quelle peut bien être sa face ?

Rien, rien, rien que des mots. Prenez « abîme » prenez « face » accolez-les, couvrez cela de ténèbres … Vous avez créé quelque chose de prodigieux, un colosse, un monstre, qui vous échappe et vous dévore. Ces mots je me les répétais à voix haute, je les lisais, je les écrivais, l’oreille et l’œil s’abandonnaient à leur envoûtement, l’âme plongeait dans un gouffre sans fond. Jusqu’à l’accent circonflexe de « abîme », sans qui peut-être la chose eut été moins parfaite, la magie moins efficace…

J’appelais cela « terreur sacrée ». Je ne savais pas encore que cela n’était que frisson littéraire, pacotille romantique, poésie …

                J’apprenais à mon insu la puissance des mots et que quiconque sait assembler les mots, crée des dieux. Une bible qui commencerait par : « il faisait noir sur le trou », évidemment …

 

(Je ne connais pas l'auteur)

 

J'aime bien le contraste entre "Les ténèbres couvraient la face de l’abîme" et « il faisait noir sur le trou ».

Deux façons différentes de dire la même chose. C'est beau non ?

 

WV



#14 Sinziana

Sinziana

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 341 messages
  • Une phrase ::La vie en poésie, vivre en profondeur la légèreté, vivre avec légèreté la profondeur.

Posté 12 novembre 2019 - 11:23

J'aime cette image.

 

Oui, c'est un poème qui se résume en une image, toute simple. 

Merci pour cette appréciation.

 

 

Merci Sinziana. Baudelaire a effectivement une poésie unique, une manière de ciseler les vers pour qu'ils atteignent le sublime, pour moi, il est sans équivalent. Je le relis d'ailleurs souvent.

Pour le reste puisqu'on parle de lycée, je partage avec vous ici un texte que j'ai aimé. Un de ces textes qui marque, et que j'ai conservé dans un cahier. Un de ceux qui donnent envie d'écrire...

 

Dans mon catéchisme, il y avait aussi un abrégé d’Histoire Sainte. Là, j’ai eu un choc.

« Au commencement Dieu créa le ciel et la Terre. La Terre était informe et vide, les ténèbres couvraient la face de l’abîme et l’esprit de Dieu planait sur les eaux. »

Des mots si simples et tant de choses dedans ! Soudain, autour de moi se déchainaient les cataclysmes, tout n’était que nuit et matière informe, néant terrifiant où rodaient des monstres incréés, ou l’infini des possibles s’entremêlait en lents tourbillons. L’Univers attendait de savoir qu’il serait. Je contemplai le souffle coupé le grandiose et la démesure, une épouvante délicieuse me serrait les tripes et m’affolait l’imagination …

« les ténèbres couvraient la face de l’abîme … »

J’en tremblais de bonheur.

Quels mots : « la face de l’abime ». Qu’est-ce qu’un abîme ? Quelle peut bien être sa face ?

Rien, rien, rien que des mots. Prenez « abîme » prenez « face » accolez-les, couvrez cela de ténèbres … Vous avez créé quelque chose de prodigieux, un colosse, un monstre, qui vous échappe et vous dévore. Ces mots je me les répétais à voix haute, je les lisais, je les écrivais, l’oreille et l’œil s’abandonnaient à leur envoûtement, l’âme plongeait dans un gouffre sans fond. Jusqu’à l’accent circonflexe de « abîme », sans qui peut-être la chose eut été moins parfaite, la magie moins efficace…

J’appelais cela « terreur sacrée ». Je ne savais pas encore que cela n’était que frisson littéraire, pacotille romantique, poésie …

                J’apprenais à mon insu la puissance des mots et que quiconque sait assembler les mots, crée des dieux. Une bible qui commencerait par : « il faisait noir sur le trou », évidemment …

 

(Je ne connais pas l'auteur)

 

J'aime bien le contraste entre "Les ténèbres couvraient la face de l’abîme" et « il faisait noir sur le trou ».

Deux façons différentes de dire la même chose. C'est beau non ?

 

WV

 

Beau partage, merci. Tu étais déjà un vrai amoureux de littérature.

De nos jours, paradoxalement, "il faisait noir sur le trou" sonnerait presque moderne, cool, épuré, décalé...contemporain! 



#15 William Valant

William Valant

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 570 messages
  • Une phrase ::La poésie est un souffle de vie de l'âme,
    qu'elle l'inspire ou qu'elle l'expire.

Posté hier, 12:34

Oui l'important, ce ne sont pas les mots, mais l'émotion qu'ils suscitent, ou l'imaginaire qu'ils réveillent, et c'est bien au-delà du texte. Bon c'était la minute souvenirs ... ().

N'entendons-nous pas dans un bruit de balançoire : "Ce qui parle à notre cœur-enfant ..." ? 😉

 

WV



#16 Sinziana

Sinziana

    Tlpsien +++

  • Membre sympathisant
  • PipPipPipPip
  • 1 341 messages
  • Une phrase ::La vie en poésie, vivre en profondeur la légèreté, vivre avec légèreté la profondeur.

Posté hier, 02:51

Tu n'as pas tort d'évoquer "un bruit de balançoire", c'est ce livre lu en octobre qui m'a inspiré le poème. 😊




Billets récents sur ce sujet

Photo

Depuis : Sur sa balançoire

Par Sinziana dans Sinziana Blog, sur 10 novembre 2019 - 01:12

Source : Sur sa balançoire

Lire le billet complet →